Publicité
Tech by VICE

Une nouvelle onde gravitationnelle a été détectée

Cette oscillation de l'espace-temps est née de la fusion de deux trous noirs il y a presque deux milliards d'années.

par Becky Ferreira
28 Septembre 2017, 2:16pm

Mercredi 28 septembre, après des mois d'attente et de spéculations, des représentants des interféromètres LIGO et Virgo ont confirmé qu'une nouvelle onde gravitationnelle avait été détectée le 14 août dernier. Jusqu'à cette annonce, de folles rumeurs attribuaient la responsabilité de cette perturbation de l'espace-temps à la fusion de deux étoiles à neutrons dans la galaxie NGC 4993, à quelques 130 millions d'années-lumières d'ici.

Plot twist un peu décevant : l'événement du 14 août 2017, baptisé GW170814, a été déclenché par la fusion de deux trous noirs, tout comme les trois ondes gravitationnelles déjà détectées par les scientifiques. GW170814 se distingue tout de même de ses prédécesseurs en ce qu'il a été capté par le détecteur Virgo avancé de Pise, en Italie. Une première pour ce détecteur.

Les trois ondes précédentes ont été détectées par les deux interféromètres américains de Louisiane et de l'État de Washington, qui sont au service du Laser Interferometer Gravitational-Wave Observatory (LIGO).

Comme dans tout réseau d'observation, plus de laboratoires signifie plus de chances de détecter un phénomène astronomique - ici, les traces discrètes d'événements cosmqiues d'envergure. Cela permet aussi d'être plus précis dans les recherches de leurs origines.

Depuis plusieurs années, Virgo subit un programme d'amélioration de sa sensibilité. Ses nouveaux détecteurs ont été mis en route le 1er août dernier, en même temps que ses homologues américains. Quelques semaines plus tard seulement, il a été récompensé par cette détection inaugurale, dans laquelle il a été accompagné par les détecteurs de Washington et de Louisiane.

Le bras nord du détecteur Virgo avancé, en Italie. Image : Jérôme Degallaix

"Ceci n'est que le début des observations du réseau constitué par l'alliance du Vigo et eu LIGO, a déclaré David Shoemaker, le porte-parole du Ligo Scientific Collaboration, dans un communiqué. Au cours de la prochaine session d'observation prévue pour l'automne 2018, nous pouvons nous attendre à des détections hebdomadaires, voire plus."

L'onde gravitationnelle a été émise quand deux trous noirs pesant respectivement 31 et 25 fois plus que notre Soleil se sont rencontrés à 1,8 milliards d'années-lumière de nous. En fusionnant pour créer un trou noir de 53 masses solaires, ils ont laissé s'échapper trois masses solaires d'énergie sous forme d'onde gravitationnelle.

Presque deux milliards d'années après sa formation, cette onde a atteint la Terre juste à temps pour être détectée par le VIRGO-Ligo. Un article scientifique consacré à l'événement GW170814 a été publié dans le Physical Review Letters en marge d'une conférence des représentants des LIGO et Virgo au Reggia di Venaria Media Center de Turin, en Italie.

La conférence Virgo/Ligo à Turin, en Italie. Vidéo : Université de Floride - Département de Physique

"Cette première détection conjointe par les détecteurs LIGO et Virgo avancés, nous avons fait un pas de plus en direction du cosmos des ondes gravitationnelles", a déclaré David H. Reitze, le directeur exécutif du laboratoire LIGO.

"Le Virgo offre de nouvelles possibilités de détection et de localisation des sources des ondes gravitationnelles, a-t-il ajouté. Cela amènera sans aucun doute à des résultats excitants et inattendus dans le futur."

Tagged:
tech
Motherboard
espace
trou noir
cosmos
espace-temps
onde gravitationnelle