FYI.

This story is over 5 years old.

News

La Grande Kétamuraille de Chine

Un nouveau secteur dans lequel les chinois arrivent au premier rang mondial.
20.10.13

La première chose qu'on remarque, ce sont les pailles : longues, brillantes, à rayures roses et violettes, tordues au bout comme celles des goûters d'anniversaires pour enfants. Il y en a partout, sur les bancs, les tables, les plateaux, et on les fait passer comme on ferait passer de la limonade. À part ça, la pièce ressemble exactement à l'idée que vous pouvez vous faire d'une salle de karaoké à Guilin – selon certains, la plus belle ville du sud de la Chine – si vous vous y pointez après 2h du mat’.

Un homme d'affaires taïwanais établit un contact visuel. Alors que son ami s'équipe pour la chanson suivante, il me dit d'entrer avec enthousiasme. On tombe sur des décolletés plongeants et des ventres nus et flasques d'hommes en train de se faire câliner langoureusement. Une ou deux filles ont enlevé leur t-shirt. Tout le monde se sert généreusement sur l'énorme trace étalée sur le plateau.

Publicité

Deux heures plus tard, je suis dans une autre partie du bâtiment. Pas atypique pour un KTV club chinois, il y a une grande piste de danse remplie de néons et plusieurs bars auxquels personne ne porte la moindre attention. L'attraction principale de ce lieu caverneux est son réseau de salles VIP dissimulées à l'arrière, dans un dédale de couloirs identiques et d'étages accessibles seulement aux clients qui payent.

Dans ces couloirs, une autre fête a lieu, plus extrême cette fois. Ici tout le monde est bourré. La foule est mixte, tous ont à peu près le même âge. Face à un écran plasma géant diffusant des clips de pop coréenne à pleins décibels, une jeune fille s'avance violemment pour réclamer sa chanson, observée par la foule ébahie. Les filles portent des hauts noirs et des jupes, les mecs sont torse nu ; beaucoup d'entre eux sont tatoués. Et tous sans exception sont défoncés à la kétamine.

La kétamine est la drogue récréative la plus populaire du sud de la Chine, sans doute l'épicentre mondial de sa production et de sa consommation. Ici, au cœur de la base de fabrication chinoise, la drogue est sniffée ou gobée dans des proportions démentes.

En 2008, l'ONU a remarqué que la kétamine – connue en Chine sous « K » ou K仔(K-fen) – était « la drogue dont on abuse le plus à Hong Kong [et qui] se popularise dans le sud de la Chine » mais à cause des lois, « la vraie étendue de sa consommation est sans doute sous-estimée. » Un rapport sur Danwei de 2009 remarque que les saisies de kéta à Hong Kong augmentent deux fois plus vite que celles de cocaïne.

Publicité

On estime que deux tiers des toxicos chinois prennent de l'héro, ce qui est dû à la situation géographique du pays : il est entouré des deux plus grands producteurs d'opium et d'héroïne au monde, l’Afghanistan et la Birmanie. Mais au cours de la dernière décennie, le marché de la drogue chinois s'est également étendu. D'après un article de Niklas Swanstrom datant de 2006, un expert de la sécurité de l'université Uppsala en Suède, c'est même devenu « une importante liaison dans le trafic de narcotique, à la fois pour le consommateur, pour une route de transit, et pour l’exportation des produits chimiques précurseurs ».

Avec la meth, dont la popularité explose dans le monde entier, la demande de kétamine en Chine augmente continuellement. Alors que l'OMS considère toujours Goa comme étant la plus grande source de production de kéta, elle estime que 99% de toutes les grosses saisies de kétamine de l'année précédente ont été réalisées en Asie, et notamment en Chine. Souvent, lors des saisies à la frontière des États-Unis, « la substance saisie était introduite depuis la Chine, via Mexico.

Dans un rapport de 2011, en revanche, deux chercheurs de la police chinoise, Yang Baohong et Wang Yan, réfutent cette idée et insistent sur le fait que, si les stocks de meth ont tendance à être consommés à l'étranger, la kétamine est de plus en plus consommée dans le pays.

Un brevet pour la kétamine a été déposé pour la première fois en 1963 en Belgique, où elle était alors utilisée comme anesthésiant pour animaux ; après avoir reçu l'approbation de la FDA, elle a aussi servi à soigner les soldats blessés au Vietnam. En Occident, où la kéta ne profite pas de la même tolérance que ses cousins de classe A et B, comme la cocaïne et l’herbe, elle est souvent décrite comme une drogue de teufeurs utilisée à l'origine pour tranquilliser les chevaux.

Aujourd'hui, cette drogue est universellement connue pour envoyer les gens (même ceux qui en tapent souvent) dans les grandes plaines du fin fond de leurs cerveaux. En Chine, comme partout, le terme utilisé pour décrire cet état de défonce avancé est « K-hole ». Parfois considérée comme une « drogue de déjeuner » les effets peuvent être courts. Comme le DMT, un autre anesthésiant dissociatif des années 1960, certains usagers prétendent être capables d'entrer dans le K-hole et d'en sortir, relativement sobre, une heure plus tard, à temps pour retourner au travail. Entre les deux, ces utilisateurs – souvent, de jeunes citadins – connaissent de puissants rêves réalistes et parfois, une impression profonde d'illumination, même au milieu d'un morceau de Jie Lun Zhou.

« Je suis rentré dans un autre monde… c'était terrifiant, mais ce qui est encore plus flippant, c’était à quel point ce monde était merveilleux », a écrit Shenqiu de Linimg, 20 ans, sur son blog Sina, quelques heures après avoir testé la kéta. « J'avais l'impression d'être entré dans un film en 3-D. Tout était à la fois très près et très éloigné… c'était indescriptible… tous mes désirs se manifestaient. J'ai tout à coup pensé à la mort de mon frère. Je me suis réveillé une heure plus tard ; ma copine m'a dit que j'avais ri et pleuré. »

Publicité

La défonce intense de la kéta peut engendrer une impression d'intelligence, mais peut aussi envoyer les novices dans des états dépressifs extrêmes. « J'étais tellement défoncée ce soir, j'avais l'impression que je mourrais » écrit une chinoise de 25 ans. « Je me suis fait une tasse de lait et j'ai vomi… ensuite je me suis mise à transpirer. J'ai tellement transpiré que mes habits étaient trempés. »

Les partisans anti-drogue de Hong Kong insistent sur le fait que la kétamine peut engendrer la mort. Le pire cas d'overdose recensé concernait une fille, morte en 2009 après avoir participé à un concours de sniff de kéta dans un club de Hong Kong.

Dans un [rapport publié cette année](http://ttp//books.google.com/books?id=8psTrw4GokAC&pg=PA304&lpg=PA304&dq=ketamine+deaths+hong+kong&source=bl&ots=zb1bBFEZfM&sig=AaO9Kh7kCrAcgrz11wKY2FtbEVs&hl=en&sa=X&ei=j3dVUrKRAez_4AO5qYDoDA&ved=0CDUQ6AEwATgK#v=onepage&q=ketamine deaths hong kong&f=false), les scientifiques de l'université de Hong Kong et d'Oxford ont écrit que la kétamine pouvait accélérer le rythme cardiaque et la pression artérielle de manière « significative et dangereuse ». « Lorsque la kétamine est utilisée, elle est généralement mixée avec d'autres drogues qui elles, ont plus de chances de causer la mort » écrivent les chercheurs. Ils avertissent cependant des dangers de la drogue à proprement parler : « risques de dommages physiques dus à la réduction de la sensation de douleur, hallucinations, paranoïa, etc. »

« Comparée à la meth et à l'héroïne, la kéta est plutôt bon marché » explique l'officier Wang, membre du bureau de sécurité publique de Dongguan, la capitale du Guangdong, immense province manufacturière au nord de Hong Kong. « Le grand public n'est pas au courant des dangers de la kétamine, dit-il. Beaucoup croient que cette drogue n'est pas addictive, et sont persuadés qu’elle n'est pas nocive pour la santé ! C’est faux ! »

L'officier Wang dit que la popularité de la kétamine dans le sud de la Chine a été engendrée par Hong Kong et sa localisation, le long des lignes maritimes de la Mer de Chine. « À cause de sa situation géographique et des influences étrangères, la curiosité envers cette drogue est encore plus grande dans le sud », dit-il. Les autorités de Hong Kong, de leur côté, accusent le continent de fournir la poudre blanche qui remplit parfois les salles de karaoké de l'ancienne colonie.

Les drogues sont facilement trouvables en Chine, lorsque vous savez où chercher. En cherchant rapidement de la dope sur le web chinois, on trouve de la meth « livrée à domicile en quelques heures ! » Certaines usines pharmaceutiques proposent des « livraisons sous 24 heures, sur un coup de fil. » Une recherche en caractère chinois de « k fen + buy » donne plus de treize millions de résultats. La plupart révèlent des contacts mails (généralement un identifiant Skype ou parfois même, un numéro de portable) même si tous ne sont pas opérationnels.

Publicité

Weixin, service de messagerie gratuit comptant plus de 300 millions d'utilisateurs en Chine, est également devenu un canal populaire pour le trafic. Sur Weixin le mot « riz » est le surnom de la kéta (la meth pour sa part, est appelée « porc »). Un vendeur Weixin, a été récemment trouvé avec 550 grammes de kétamine dans son domicile à Guangxi, qu'il avait achetés pour seulement 1450 € – rien comparé au prix en France, où un gramme de kéta coûte dans les 40 €.

« Nous vendons trois sortes différentes, et le prix varie en fonction de la qualité » me dit au téléphone un vendeur contacté via Dahe.cn. « Platinium et diamant se vendent pour 40 yuan, et la kéta indienne pour 60. Bien sûr, plus on achète, moins c'est cher. » Si les Occidentaux veulent qu'on leur expédie le produit chez eux, ils peuvent le commander via fret – ça met deux semaines à arriver – ou par avion (« plus onéreux et plus risqué »).

« Les jeunes de Chine désirent être alternatifs et considèrent la prise de kéta comme un critère de coolitude » écrit Zhong Yan, doyen de l'université de Jilin Police, dans une thèse de 2006 publiée en ligne. Zhong divulgue une anecdote pour appuyer sa démonstration, à propos d’un jeune « riche » qui s'était rendu à l'anniversaire d'un de ses amis avec un pochon rempli. D'après Zhong, « il était embarrassé d'apporter seulement le baijiu usuel [une sort de white spirit chinois] et des cigarettes. Il trouvait que ça ne témoignait pas assez de son amitié pour les participants. »

Contrairement à l'héroïne, la kétamine peut être produite n'importe où. Et Dieu sait si la Chine n'est pas à court d'usines chimiques dans lesquelles toutes les sortes de composés, légaux et illégaux, peuvent être synthétisés. D'après le « rapport critique » de WHO sur la kétamine, sa production moderne serait un « procédé demandant du temps, ce qui peut rendre la production difficile. »

De fait, les laboratoires homemade prolifèrent. Les scientifiques auto-proclamés dissimulent leurs laboratoires à kétamine dans les montagnes et les forêts. « La nouvelle génération de drogues est facile à fabriquer », a déclaré une source au Southern Daily, un journal de la région de Canton. « Elles ne requièrent que des ingrédients disponibles en pharmacie et des connaissances de chimie très basiques. » En mars, les médias chinois ont rapporté que dans l'Hubei, la police avait saisi 300 kilos de kétamine et mis en examen 12 suspects entassés dans un laboratoire illégal, une ferme d'élevage de volaille qui prétendait fabriquer des médicaments. »

Publicité

Malgré sa criminalisation, la kéta a acquis une certaine notoriété auprès des médecins : dans certains endroits, la drogue est de plus en plus considérée comme un traitement pour la dépendance à l'alcool. Alors que les effets de la kétamine sur le long-terme sont toujours étudiés, une recherche récente suggère qu'une utilisation chronique pourrait engendrer des effets neuropsychologiques et urologiques négatifs. Pourtant, en 2010, un éminent chercheur Université de Yale a proclamé que la kétamine était un « médicament magique » pour soigner la dépression à court terme ; certains médecins américains en prescrivent déjà.

Cette récente tentative de réhabilitation de la kétamine ne veut cependant pas dire que celle-ci n’est plus à l’origine d’histoires sordides. Un exemple, parmi d’autres : à Hunan, un groupe de cinq hommes, dont deux officiers de police haut-gradés, a été reconnu coupable de viol et de tentative de meurtre d'un couple de jeunes filles âgées de 15 et 16 ans ; comme moi, il les avaient rencontrées dans un karaoké. Toute la nuit, il les avait rincées avec de la kéta.

En remerciant tout particulièrement Valentina Luo pour son aide inestimable dans la recherche de cet article.

Plus de Chine :

LA CHINE A UN NOUVEAU PLAN POUR DOMINER LE MONDE, ET IL IMPLIQUE DE L'EUGÉNISME ET DES BÉBÉS GÉNIES – On n'arrête pas le progrès

BONNE NOUVELLE, LA CHINE – VOUS ÊTES PLUS POLLUÉ QUE TOUS LES PAYS DE L'UE RÉUNIS – Pékin se transforme peu à peu en four à fonte

LA CHINE VEUT PAYER LES TIBÉTAINS POUR QU’ILS NE S’IMMOLENT PAS PAR LE FEU – Et le moins qu'on puisse dire c'est que ce plan ne marche pas