Un iceberg de la taille de la Lozère va se détacher de la banquise

L’incident pourrait provoquer la cassure de l’ensemble d’une barrière de glace, ce qui pourrait faire monter le niveau des mers de 10 centimètres, alertent les scientifiques.

|
09 Janvier 2017, 11:35am

NASA/John Sonntag

Un bloc de glace de la taille de la Lozère est sur le point de se détacher d'une barrière de glace de l'Antarctique, créant de fait l'un des 10 plus gros icebergs jamais observés. L'incident pourrait provoquer la cassure de l'ensemble d'une barrière de glace, ce qui pourrait faire monter le niveau des mers de 10 centimètres, alertent les scientifiques.

La barrière de glace Larsen C, l'une plus grande et instable du monde, retient actuellement la calotte glaciaire de l'Antarctique ouest de 5 000 km2. Si cette cassure ne fait pas directement monter le niveau de l'eau (puisque les icebergs flottent), les banquises ralentissent le mouvement des glaciers — qui contribue, lui, à la hausse du niveau de la mer.

Des images diffusées aux scientifiques à l'occasion du British Antarctic Survey, montrent qu'une faille de 100 kilomètres de long et de 100 mètres de large balafre déjà Larsen C.

« Le vêlage de ce gros iceberg pourrait être la première étape de l'effondrement total de Larsen C, ce qui résulterait en une désintégration d'une énorme partie de glace en plusieurs icebergs, » a prévenu le professeur David Vaughan, le directeur scientifique du British Antarctic Survey, dans Science Daily.

Les chercheurs du British Antarctic Survey savent que Larsen C est volatile depuis août, quand le Project Midas, une équipe de chercheurs britanniques, a indiqué que la faille avait grandi de 20 kilomètres depuis les dernières mesures de mars dernier. De plus, la faille continuait à grandir au-delà des prévisions réalisées en fonction des découvertes d'août dernier. En décembre, la faille a augmenté de 17 kilomètres. Le bloc de glace est relié à la barrière de glace par un bras de moins de 20 kilomètres.

Le changement climatique serait le responsable derrière cette faille, mais les scientifiques n'ont pas assez de preuves pour le prouver, d'après BBC News. En plus de faire augmenter le niveau des mers, les scientifiques indiquent que la désintégration de Larsen C pourrait avoir des implications géographiques sur l'ensemble de la péninsule Antarctique.

En 2002, un bloc de glace similaire s'était détaché de Larsen B. Aujourd'hui, la NASA prédit que Larsen B va se désintégrer d'ici la fin de la décennie.


Suivez VICE News sur Twitter : @vicenewsFR

Likez la page de VICE News sur Facebook : VICE News FR