Sports

Comment devenir millionnaire sur un ring sans donner un coup de poing

Michael Buffer, la voix de la boxe, a gagné plus de 400 millions de dollars grâce à sa phrase mémorable qui a lancé les plus grands combats.
06 juillet 2016, 11:27am
Foto vía AFP

Nul besoin d'être un fan de boxe pour avoir entendu au moins une fois dans sa vie ce cri qui précède les combats depuis tant d'années.

Le cérémonial est bien connu. C'est tout d'abord au tour du boxeur challenger, accompagné de son équipe et, parfois, de son promoteur. Puis, le champion en titre, le favori du combat, ou le combattant invaincu, est présenté par le speaker, escorté par les membres de sa team avec qui il a inlassablement répété ses gammes dans sa salle. Et au moment de monter sur le ring, certains sont plus discrets que d'autres. Les underdogs, à savoir ceux sur qui personne ne mettrait une pièce, font généralement de brèves apparitions. Certains passent même inaperçus. D'autres, en revanche, apparaissent majestueusement, tels des monarques, soutenus par un entourage parasite qui perturbe toute l'organisation en place.

Une fois que les deux équipes occupent l'espace sur le ring, vient le premier point culminant du combat, avant même que les boxeurs aient donné les premiers coups. Là, au centre du ring, apparaît un homme qui se distingue par son élégance et sa classe. On pourrait tous le reconnaître sans difficulté, même si le son de la télévision est coupé. Mais quand ce personnage mystérieux prend le micro et s'apprête user de sa plus belle qualité, sa voix, la nervosité et l'anxiété commencent à se faire sentir chez le spectateur, conscient que la baston est sur le point de débuter.

Après une brève introduction exposant la carrière et le palmarès des deux boxeurs, la salle toute entière frissonne à l'annonce de Michael Buffer :

"Let's get ready to rumble!"

La présentation du "combat du siècle", le point culminant de la soirée.

Tout le monde sait que cette phrase va sortir après le protocole d'usage dans la boxe. Mais en dépit de sa prévisibilité, et aussi paradoxal que cela puisse paraître, l'annonce de Buffer a à chaque fois qu'on l'écoute a une saveur différente. Pour vous expliquer, ça fait le même effet que lorsqu'un fan de foot écoute l'hymne de son pays avant un match de Coupe du monde ou l'hymne de la Ligue des champions avant l'entrée sur le terrain de son club favori.

Ce magnifique lancement ne peut pas être traduit d'une seule manière. Pour certains, ça équivaut à un "Soyez prêt pour le combat " et pour d'autres tout autre chose. Mais, dans le fond, peu importe ce que cela signifie, on laisse votre sensibilité en juger. Seules les sensations nous intéressent.

Mais vous vous demandez peut-être comment Michael Buffer a réussi à devenir la voix de la boxe et à gagner des millions de dollars en parlant juste quelques secondes.

Eh bien, selon son frère et manager, Bruce Buffer, qui est aussi speaker, mais dans l'octogone (ce qui est nettement moins gracieux), Michael gagne entre 15 et 30 000 dollars à chaque apparition, qui dure, en moyenne, 15 minutes. Ce montant dépend aussi de la notoriété du combat pour lequel il a été appelé. On suppose que pour le "Combat du siècle" Mike a dû toucher un peu plus.

Mais bon, 30 000 dollars par mois, ou pendant des périodes beaucoup plus longues, ne permettrait peut-être pas de survivre dans un monde où l'inflation et le pouvoir d'achat souffrent de bipolarité. Alors comment fait Michael Buffer ?

Il se trouve que le natif de Philadelphie a enregistré sa fameuse phrase - car c'est un produit de la propriété intellectuelle - ce qui lui permet de gagner des milliers, voire des millions de dollars, à chaque fois que ses mots sont repris lors de grandes manifestations sportives ou des événements organisés par des marques. On estime que Michael Buffer a généré près de 400 millions de dollars de profits en vendant ses droits à l'industrie des jeux vidéo ou de la musique.

Bruce Buffer, frère et manager de Michael Buffer, qui est speaker pour l'UFC. Photo: Jason-Silva/USA TODAY Sports

Cette expression reconnue est née lorsque Michael assistait à un match de boxe avec son fils aîné. Buffer a réalisé que le speaker ne véhiculait pas d'excitation et d'émotion en présentant et annonçant les boxeurs. Son fils lui a dit qu'il pouvait faire mieux, mais que ça nécessiterait de trouver LA phrase qui exciterait le public et les téléspectateurs.

Buffer a mis la main sur une expression qui existait déjà dans la boxe, utilisée par, excusez du peu, "The Greatest", Mohamed Ali. Ce dernier avait l'habitude de dire « I'm so pretty. I'm ready to rumble », et Buffer a décidé de transformer cette déclaration en une forme de question destinée à un auditoire. Il a toutefois admis qu'il avait eu peur de tomber dans l'excès de dramaturgie et s'attirer le feu des projecteurs. Un de ses amis, chanteur de profession, lui a alors conseillé de faire une pause pendant qu'il disait cette phrase ou de ralentir son élocution, afin de créer l'excitation et de permettre au public de comprendre que c'est à lui de répondre avec des cris, des sifflets et des applaudissements.

En 2008, Buffer était à deux doigts de perdre sa voix et d'arrête la boxe quand un cancer de la gorge lui a été diagnostiqué. Mais grâce aux séances de chimiothérapie et à une intervention chirurgicale, Buffer a pu retrouver et sauver sa voix. Il raconte qu'après son arrêt médical il a testé sa voix en disant : « Mesdames et Messieurs ».

Michael Buffer est aujourd'hui connu dans le monde entier et a dépassé le cadre de la boxe. Sa voix, inimitable, excite autant qu'elle fascine. Alors si vous êtes mauvais en boxer, polissez votre voix, travaillez-la et peut-être qu'un jour vous pourrez devenir le nouveau Michael Buffer.