L’armée de l’air américaine va moderniser son arsenal nucléaire vieillissant

L'armée de l'air a lancé un appel d'offres pour remplacer le missile balistique intercontinental « Minuteman III » et le missile de croisière nucléaire.

|
02 Août 2016, 8:08am

Photo de Jim Lo Scalzo/EPA

L'armée de l'air américaine a l'intention de moderniser son arsenal nucléaire vieillissant — et cela pourrait coûter aux contribuables jusqu'à mille milliards de dollars sur les trois prochaines décennies.

L'armée de l'air a lancé un appel d'offres pour remplacer le missile balistique intercontinental (ICBM) « Minuteman III » et le missile de croisière nucléaire, expliquant dans une déclaration qu'elle espérait attribuer ces contrats avant la fin de l'année 2017.

Les trois premiers entrepreneurs militaires du pays — Boeing, Northrop Grumman et Lockheed Martin — seront en compétition pour cette mission. Le programme du Minuteman III seul devrait coûter 62 milliards de dollars de 2015 jusqu'à fin 2044, selon une estimation du Service de recherches du Congrès, citée par le magazine National Defense. Ce chiffre comprend 14 milliards de dollars pour la modernisation des systèmes de commandement et de contrôle ainsi que des centres de lancement, et 48,5 milliards de dollars pour de nouveaux missiles.

Moderniser tout l'arsenal nucléaire américain — dont les bombes, les missiles, et les avions et sous-marins pour les transporter — devrait coûter plus de 350 milliards de dollars au cours de la prochaine décennie, selon Reuters. À long terme, certains analystes estiment que la facture pourrait atteindre les mille milliards de dollars au cours des 30 prochaines années.

Des voix s'élèvent pour dire que ces modernisations sont trop coûteuses, inutiles, et vont à l'encontre du projet global du désarmement nucléaire. L'armée insiste sur le fait que les nouvelles armes qu'elle veut construire sont indispensables.

« Cet appel d'offres nous permet de garantir que la jambe missile balistique intercontinental de la "triade nucléaire" du pays demeure sûre, fiable et efficace », a déclaré le major général Scott Jansson, commandant de l'Air Force Nuclear Weapons Center.

Les systèmes de lancement et les infrastructures des Minuteman III de l'armée de l'air américaine ont été conçus au milieu des années 1960. Les versions les plus récentes du Minuteman III datent de la fin des années 1990 et du début des années 2000 et ont une durée de vie estimée à 20 ans, a assuré l'armée de l'air. Mais le missile « fera face à des défis de fonctionnement et d'entretien croissants jusqu'à ce qu'il puisse être remplacé », ajouté l'armée.

Selon le National Defense, les États-Unis possèdent actuellement 440 Minuteman III sur ses bases du Wyoming, du Montana et du Dakota du Nord. Chaque missile est déployé avec une tête nucléaire. Cet arsenal passera à 400 missiles le 5 février 2018 dans le cadre du traité « New Start », un accord de réduction des armes nucléaires signé entre les États-Unis et la Russie.

Au cours des dernières années, le programme nucléaire de l'armée américaine a été frappé par plusieurs scandales. Des informations parues dans les médias ont laissé entendre que les tests de performance étaient trafiqués, que le personnel responsable de la surveillance et de l'entretien des armes de destruction massiveconsommait des drogues et affichait un moral épouvantable.


Suivez Keegan Hamilton sur Twitter : @keegan_hamilton