En Colombie, les FARC ont déposé les armes après un demi-siècle de conflit

« Adieu à la guerre. Adieu aux armes, bienvenue à la paix ! » a déclaré le commandant des FARC, Rodrigo Londoño, plus connu sous son nom de guerre, Timochenko.

|
28 juin 2017, 10:30am

Après un demi-siècle de violences, les FARC colombiens ont terminé leur processus de désarmement ce mardi. L'accord de paix avec le gouvernement colombien attendu depuis des années devient donc effectif.

« Adieu à la guerre. Adieu aux armes, bienvenue à la paix ! » a dit le commandant des FARC, Rodrigo Londoño, plus connu sous son nom de guerre, Timochenko, lors d'une cérémonie organisée dans la ville de Mesetas avec le président colombien Juan Manuel Santos.

Les FARC, créées en 1964 comme un mouvement de révolte marxiste et paysan, sont en guerre avec le gouvernement depuis des décennies, ayant recours aux enlèvements, meurtres et bombes tout en se cachant dans les montagnes et jungles du pays. Plus de 220 000 personnes ont été tuées, et 5,7 millions autres ont été déplacées au cours de ce conflit qui a duré 52 longues années, d'après le Council on Foreign Relations.

À lire : Rencontre avec une Française devenue combattante chez les FARC

« Aujourd'hui, c'est un jour très spécial, le jour où les armes deviennent des mots, » a dit Santos, qui a obtenu le prix Nobel de la paix en 2016. « Je peux dire du plus profond de mon coeur que vivre une journée comme celle-ci, me fait dire que cela valait la peine d'être président de la Colombie. »

Le chemin vers la paix a été semé d'embûches. Si les FARC ont annoncé un cessez-le-feu en juillet 2015, les Colombiens ont refusé par référendum un accord de paix, en octobre dernier. Le « oui » et le « non » étaient séparés de seulement 61 000 voix. Puis en novembre, le Congrès a finalement adopté l'accord de paix.

Les FARC sont le plus vieux groupe rebelle opérant en Colombie, mais le gouvernement doit encore faire face à divers groupes paramilitaires et rebelles.

Le 17 juin, trois personnes ont été tuées, et 11 autres ont été blessées, lors d'une attaque à la bombe dans un centre commercial de Bogotá. L'attaque aurait été perpétrée par un groupe militant, le Mouvement révolutionnaire du Peuple (MRP).


Suivez VICE News sur Twitter : @vicenewsFR

Likez la page de VICE News sur Facebook : VICE News FR

Plus de VICE
Chaînes de VICE