La vie est meilleure à poil et sur Paint

L'artiste serbe Maja Djordjevic peint sur toiles les conneries qu'elle dessine sur le logiciel 1.0 de Microsoft.
27.3.17

Lors de son enfance à Belgrade, il n'y avait qu'un seul ordinateur dans tout l'immeuble de Maja Djordjevic. Ça ne l'empêche pas d'avoir des nombreux souvenirs d'heures passées à jouer avec ses voisins. Elle se souvient surtout d'avoir passé beaucoup de temps à dessiner des gens tout nus sur Paint, parce que, vous savez, c'est le genre de trucs qu'on fait avec ses potes quand on est enfant et qu'on a un ordi à disposition. La première étape consistait à chercher en ligne des photos de gens à poil, ce qui ne manquait pas, évidemment, de déclencher l'hilarité générale. Le but du jeu consistait ensuite à reproduire le plus fidèlement possible la photo sur Paint. « Quand un adulte arrivait dans la pièce, on supprimait tout rapidement », raconte Maja à Creators.

On ne sait pas trop si c'est cette expérience qui l'a poussée à entreprendre des études d'art, mais le fait est qu'elle est aujourd'hui une jeune diplômée de l'Académie des Arts de Belgrade et qu'elle est désormais bien décidée à expérimenter bien plus. Preuve en est avec cette série, avec laquelle elle revient à ses premières amours : des pixels, des bonshommes sans véritables proportions, des histoires rocambolesques. À 27 ans, elle dessine de nouveau sur Paint, mais cette fois il n'est plus question de cacher ses créations au regard des grandes personnes. Mieux encore, elle transfère ses dessins numériques sur toiles, à la peinture.

Pour être tout à fait honnête, Paint est devenu une application « basique » de dessin sur son smartphone et les « gens tout nus » ont été remplacés par ses propres aventures. Enfin, une version de ses aventures où l'on trouve des pistolets, des cornets de glace géants, des princesses et des rivières maléfiques.

Dans ce monde enfantin, Maja fait tout de même attention à respecter les palettes de couleurs originales de Paint. Cette gamme de couleurs qui donne immédiatement un aspect 90's à ses créations, et ce, même une fois l'anachronique peinture à l'huile appliquée.

« Pour moi, le meilleur moment est celui où une personne entre dans la galerie et commence à se marrer. Lorsque je peins, dessine ou gribouille, tout n'est pas forcément gai. Par contre, c'est important pour moi que ça fasse rire les autres. »

Les toiles de Maja Djordjevic sont exposées à la galerie The Hole, à New York, jusqu'au 27 mars, puis du 6 avril au 14 mai 2017. Si vous ne passez pas par là, vous pouvez toujours suivre ses travaux sur son compte Instagram ou sur son site.