Les drogues préférées des étudiants en période de partiels

Plusieurs dealers nous ont parlé des substances qu'ingéraient leurs clients pour avoir de meilleures notes.
19.4.16
Vyvanse

Peu importe le genre d'étudiant que vous êtes, les examens sont certainement l'ombre au tableau de votre emploi du temps. Si vous faites partie de ces pauvres âmes qui étudient l'ingénierie ou les mathématiques, alors vous devez probablement subir beaucoup de pression à l'école (mais au moins, tout le monde s'accorde à dire que vous aurez un bon salaire à la clé !). En revanche, si vous êtes en sciences humaines ou en art, c'est sans doute que vous n'êtes qu'un procrastinateur qui passe son temps à se plaindre tout en obtenant des 15 sur 20 sans jamais réviser (mais qui gagnera un salaire dérisoire toute sa vie).

Malgré cette haine commune pour des examens dont les employeurs se contrefichent, nous gérons tous la période de partiels à notre manière. Certains élèves se concentrent et bûchent pendant des semaines entières. Ces étudiants-là ont soit une éthique de travail irréprochable, soit un goût prononcé pour les pilules à l'approche des partiels. D'autres n'hésitent pas à dépenser tout leur argent dans la drogue pour être sûrs de passer du bon temps une fois les partiels terminés. Des dealers canadiens nous ont parlé des drogues qu'ils fournissaient aux jeunes en période de partiels.

les-drogues-preferees-des-tudiants-en-priode-de-partiels-body-image-1460718892-size_1000

Jones, 25 ans, Toronto
Produits les plus vendus : Vyvanse/Concerta

VICE : Depuis combien de temps vends-tu de la drogue aux étudiants ?
Jones : Depuis environ quatre ans. J'ai commencé pendant ma dernière année de fac — mon dealer avait besoin d'aide pour écouler ses produits, donc je me suis lancé après avoir été consommateur pendant longtemps. Une fois mon diplôme en poche, j'ai décidé de vendre de façon indépendante, pour me faire un peu d'argent en plus. Mais pour être honnête, c'est presque ma principale source de revenus aujourd'hui.

Qu'est-ce que tu vends aux étudiants en général – hors période de partiels ?
De la weed. Beaucoup de weed. En général, ça me rapporte 850 € par semaine, mais certaines personnes me demandent des trucs différents.

Par « trucs différents » tu entends les drogues dures ?
De la coke, de la MDMA, même si j'essaye de ne pas trop tremper là-dedans, parce qu'il y a déjà un réseau de mecs bien établi. On marche sur des œufs quand on commence à faire ça. On devient plus une cible pour la police. C'est bien pire de se faire choper avec quarante ou cinquante grammes de poudre qu'avec quelques sachets d'herbe.

Tu m'as dit que tu vendais beaucoup d'amphétamines en période d'examens ?
Ouais. Les étudiants en achètent pour pouvoir se concentrer. Honnêtement, je pense que la plupart ne réalisent pas qu'ils ont des troubles de l'anxiété ou des maladies comme le trouble du déficit de l' attention. Ils ont sûrement vraiment besoin de médicaments mais n'osent pas demander de l'aide pour en avoir. Pour eux, c'est moins embarrassant et plus justifiable socialement des les acheter à un type comme moi.

Quelles doses achètent-ils en général ?
Environ quatre ou cinq comprimés — ils en ont besoin pour réussir les examens ou pour terminer des projets sans avoir peur de se laisser déconcentrer. Ça leur coûte environ 50 €, un peu moins si je les aime bien.

Lindsay, 24 ans, Vancouver
Produit le plus vendu : Weed

VICE : Pourquoi penses-tu que les gamins ne t'achètent que de la weed ?
Lindsay : Les effets sont différents pour chaque personne. Certains en ont besoin pour se concentrer plus facilement, d'autres en ont juste besoin pour se détendre. Les deux cas sont paradoxaux, dans le sens où les examens sont stressants et que la weed permet d'être moins nerveux. Pourtant, ce stress est essentiel à la réussite des examens.

Est-ce que les étudiants achètent plus de weed que d'habitude pendant les partiels ?
Je n'ai pas remarqué de différence, par contre je connais des étudiants qui n'en achètent que pendant les exams. C'est un peu comme une auto-récompense pour avoir fait du bon boulot.

Tu es à la fac. Quelle quantité de weed fumes-tu ?
Pas tant que ça. Je ne touche pas à ma marchandise. En fait, je ne suis pas tellement portée sur les drogues.

C'est un peu bizarre. Tu parles comme une vraie femme d'affaires.
Je suis en fac d'économie. Merci.

les-drogues-preferees-des-tudiants-en-priode-de-partiels-body-image-1460718911-size_1000

Kiefer, 23 ans, Calgary
Produit le plus vendu : Antidouleurs

VICE : Pourquoi les antidouleurs ?
Kiefer : Ils ont toujours été populaires par ici. Prendre un Oxy avant d'aller en cours rend la journée particulièrement réussie.

Selon toi, est-ce que certains étudiants en abusent ? Mieux vaut ne pas merder avec les opiacés.
Je ne me suis jamais inquiété, du moins pas pour les gens qui m'en achètent. Ce n'est pas comme si je vendais de l'héroïne ou des trucs comme ça. C'est juste des pilules. Il faut bien que les gamins s'amusent un peu.

Ce n'est pas pour te contredire mais les opiacés c'est un peu la même chose. Il t'arrive d'en prendre ?
Tout le temps. Les trucs que je vends, je les ai sur ordonnance. Les médecins en prescrivent à tout va, comme si c'était des bonbons.

Tu m'as dit qu'on te prescrivais ces pilules à cause d'une blessure, bien que tu n'en aies plus besoin. Tu n'as pas peur d'en abuser ?
Si, parfois. Je suis aussi très jeune et j'ai beaucoup à apprendre. Je ne me suis jamais sevré. Je les prends en petite dose, quand je suis un peu irrité et que je ne suis pas défoncé. J'arrêterai d'en prendre un jour, mais pour l'instant ils n'ont pas vraiment d'effets négatifs sur moi.

Tu as des exams à passer cette année ?
Trois. Mais ils sont plutôt faciles. Je ne m'inquiète pas.

les-drogues-preferees-des-tudiants-en-priode-de-partiels-body-image-1460718942-size_1000

Filipe, 20 ans, Montréal
Produit le plus vendu : Cocaïne

VICE : De la coke pendant les exams ? Sérieusement ?
Filipe : Par pour les exams ! Montréal est une ville fêtarde. C'est pour s'amuser.

La coke est très chère, surtout pour un budget étudiant. Combien en vends-tu en moyenne ?
Un demi-gramme à un gramme. Les gens essayent de partager les frais avec leurs potes, ils font des achats groupés. Ça me va, honnêtement je n'ai pas de quoi me plaindre — je me fais près de 1 000 € par semaine et j'ai un travail à temps plein.

Est-ce que des étudiants t'en achètent avant, pendant et après les exams ? Tu as des clients réguliers ?
Beaucoup de fêtards — du genre promoteurs, qui font ça tous les soirs. On m'a déjà proposé des rémunérations en nature, mais ça me fait flipper. Je ne suis pas à l'aise avec l'idée d'utiliser le corps de quelqu'un pour de la drogue. C'est franchement glauque. Je fais ça pour m'amuser et pour gagner un peu de thunes.

Combien de coke consommes-tu ?
Je ne prends rien du tout, je suis clean !

Chauncey, 21 ans, Edmonton
Produits les plus vendus : Weed, amphétamines

VICE : Qu'est-ce qui te rapporte le plus, le Vyvanse, l'Adderrall, le Concerta ou la weed ?
Chauncey : Ça dépend. Je vends différents produits chaque semaine, mais j'essaye d'écouler les amphet à l'approche des exams – j'en suggère aux consommateurs de weed. Je propose trois pilules pour 25 € et la plupart en redemandent après. Finalement je me fais des extras de 65 à 100 € grâce à des gens qui n'auraient jamais acheté ce genre de truc d'habitude.

Comment trouves-tu de nouveaux clients ? Tu dis gagner 1 300 € par semaine rien qu'avec la weed, tu dois bien avoir un système ?
Je commence par en vendre à la fac à des gens en qui j'ai confiance et ils font passer le mot. Après je reçois des textos de gens qui ont entendu parler de moi et qui veulent un peu de ci ou ça. Puis il y a aussi les fêtes. Les gens deviennent très vite à l'aise avec moi quand ils se rendent compte que je ne suis pas louche.

Est-ce que tu prends beaucoup de drogues pendant les exams ?
Je fume beaucoup de weed. Ça me permet de me concentrer sur ce qui compte. Ça m'aide aussi à dépasser mes limites. Mais j'essaye vraiment d'avoir de bonnes notes. Quand je ne suis pas en cours ou en train de vendre de la drogue, je révise beaucoup.

Shawna, 28 ans, Halifax
Produit le plus vendu : MDMA, antidouleurs

VICE : Si tu devais décrire le consommateur moyen à Halifax, comment serait-il ?
Shawna : La weed est très populaire. C'est un peu le dénominateur commun. Je vivais à Toronto avant, et il faut dire que les gens s'ennuient un peu plus ici. Il y a beaucoup de drogues dures pendant les fêtes. La plupart des gamins prennent de la MDMA, de la coke ou des pilules antidouleur.

Quand tu étais à la fac, à quoi carburais-tu le plus souvent ?
Je fumais pas mal de shit, je prenais un peu de coke les week-ends. Je buvais beaucoup, surtout du vin.

Pourquoi penses-tu que les gens achètent de la MDMA et des antidouleurs pendant les exams ?
C'est pour faire la fête. Je ne crois pas qu'ils se prennent vraiment au sérieux. C'est pour fêter la fin des exams. Quiconque s'investit sérieusement dans ces études ne va pas se laisser distraire aussi facilement ici.

Est-ce que les étudiants te disent parfois pourquoi ils achètent de la drogue ?
Cela arrive. Les étudiants sont mes principaux clients, parce que la drogue les aide à gérer les priorités. Si cela leur permet de dormir un peu mieux et de se booster un peu, pourquoi pas ? S'ils peuvent évacuer un semestre de stress en se faisant quelques traces, pourquoi pas ?

Suivez Jake Kivanc sur Twitter.