Publicité
Crime

L'ONU lance la lutte contre les superbactéries résistantes aux antibiotiques

Ce mardi, 193 pays se sont accordés à l’ONU pour lutter contre la surconsommation d’antibiotiques.

par Kayla Ruble
22 Septembre 2016, 9:51am

Photo de Francisco Bonilla/Reuters

La plus grande menace de santé publique n'est pas une autre épidémie d'Ebola ou la propagation du virus Zika, mais la diffusion de « superbactéries » résistantes aux antibiotiques, d'après les Nations unies. Ce mardi, 193 pays se sont accordés à l'ONU pour lutter contre la surconsommation d'antibiotiques.

C'est seulement la quatrième fois que l'ONU organisait un rassemblement sur le thème de la santé. Les précédents sommets sanitaires concernaient le virus Ebola, le sida et les maladies non transmissibles.

« La résistance aux antibiotiques menace la réussite des objectifs de développement durable et requiert une réponse mondiale, » a déclaré Peter Thomson, le président de la 71ème session de l'Assemblée générale de l'ONU.

En signant l'accord, les pays s'engagent à établir des réglementations plus strictes pour l'utilisation des antibiotiques tout en soutenant l'innovation pour le développement d'alternatives aux antibiotiques et aux vaccins préventifs. Des systèmes de contrôle doivent être aussi créés pour surveiller les infections et l'utilisation des antibiotiques sur les humains, animaux et cultures agricoles.

Puisque les antibiotiques sont peu onéreux, ils sont souvent le traitement préférentiel pour se soigner, bien que des experts aient tiré la sonnette d'alarme depuis plusieurs années : ce type de traitement créerait une résistance accrue aux médicaments. De partout dans le monde, on observe une augmentation des infections créées par des superbactéries. Les médecins peinent à traiter ces infections, si bien que même les traitements de dernier recours ne sont d'aucune aide.

23 000 personnes aux États-Unis, et 700 000 dans le monde, meurent chaque année à cause d'infections ou de maladies résistantes aux antibiotiques, d'après le gouvernement britannique. Ce lourd bilan pourrait encore s'aggraver et atteindre le chiffre effrayant de 10 millions de morts d'ici 2050.

En signant la déclaration de mardi, les pays et les organisations internationales (comme l'Organisation mondiale de la santé) prennent leurs responsabilités et s'engagent à lutter contre la résistance aux antibiotiques et la propagation des superbactéries.

« Aucun pays, secteur d'activité ou organisation ne peut lutter contre ce problème seul, » a assuré Thomson.


Regardez notre reportage Superbactéries en Inde : La face sombre du boom de l'industrie pharmaceutique


Suivez VICE News sur Twitter : @vicenewsFR

Likez la page de VICE News sur Facebook : VICE News FR