FYI.

This story is over 5 years old.

Crime

670 000 personnes seraient mortes en 2012 à cause de la pollution au charbon en Chine

Un rapport met l’accent sur le poids du charbon dans le système de production énergétique et sur la santé publique du pays qui vient de se mettre d'accord avec les États-Unis pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre.
12.11.14
Image via AP/Kyodo

D'après une étude publiée par le Conseil de défense des ressources nationales (NRDC), 670 000 personnes sont mortes en 2012 à cause de la pollution générée par la combustion de charbon en Chine.

La publication de cette étude a précédé de quelques jours un accord sur le climat entre la Chine et les États-Unis, conclut ce mercredi à Pékin. Barack Obama et Xi Jinping, présidents des deux pays les plus pollueurs de la planète ont trouvé une ligne commune pour réduire les gaz effet de serre.

Publicité

Cette étude émane de la NRDC - une association écologiste américaine - et des données fournies par une dizaine d'instituts de recherche chinois. Jake Schmidt, membre du NDRC, précise à VICE News que « L'étude s'attache à qualifier les impacts de l'usage excessif de charbon en Chine. »

La combustion de charbon en Chine est responsable de la moitié des particules fines dans l'air, appelées PM2.5. Les particules de charbon sont plus toxiques que les autres parce que leur petite taille leur permet de pénétrer profondément dans l'appareil respiratoire. L'exposition à la pollution PM2.5 peut causer des troubles coronariens, des attaques cardiaques, des cancers du poumon et des obstructions pulmonaires chroniques. L'étude indique que les personnes qui vivent dans des villes très polluées comme Pékin ont 10 à 15 pour-cent de risques en plus de développer un cancer du poumon.

Dans le but de réduire cet impact, le rapport recommande d'augmenter de 42 dollars le prix de la tonne de charbon.

« Cela aide à provoquer le débat en Chine et à faire réaliser les conséquences réelles d'une consommation excessive de charbon » dit Schmidt à VICE News.

Le NRDC veut établir une feuille de route exhaustive, une série de mesures pour aboutir à un engagement de réduction de la consommation nationale de charbon. Il fait pression sur le gouvernement chinois pour faire en sorte que le pic de consommation de charbon arrive en 2020, et que son emploi régresse ensuite de manière significative.

Publicité

« Le fait que la Chine doive abandonner le charbon bien plus vite que ce que les gens n'avaient prédit auparavant est une idée mieux acceptée » ajoute Jake Schmidt.

« 25 pour-cent de la production électrique chinoise sont utilisés pour fabriquer des produits d'exportation. »

Jake Schmidt affirme à VICE News que pour la première fois au cours du XXIème siècle, la consommation chinoise de charbon a baissé d'un à deux pour-cent pour les trois premiers trimestres 2014.

« Notre conclusion, c'est qu'une politique efficace peut installer cette dynamique sur le long terme » ajoute-t-il.

L'étude soutient également que l'exploitation minière du charbon à grande échelle épuise et pollue gravement des ressources hydrauliques déjà rares. Les déchets miniers contiennent des métaux lourds et des matières radioactives qui rendent inutilisable plus d'un milliard de mètres cubes d'eaux souterraines chaque année.

« Le secteur du charbon est responsable de la plupart des pénuries d'eau » déclare à VICE News Jennifer Turner, directrice du forum environnemental de Chine au Centre Woodrow Wilson. « Le charbon a besoin de beaucoup d'eau. »

Turner explique à VICE News que la plupart du charbon chinois est extrait dans le nord du pays, où les ressources hydrauliques sont particulièrement rares.

Les contrôles anti-pollution autour de Pékin ont été renforcés en octobre en prévision, du sommet de la Coopération économique pour l'Asie-Pacifique (APEC), qui a lieu cette semaine. Jake Schmidt indique qu'une grande conférence internationale sur la consommation de charbon aura lieu une semaine après le sommet de l'APEC, et que le NRDC publiera de nombreux autres rapports à propos de l'utilisation du charbon en Chine.

Turner précise cependant que la Chine n'est pas entièrement responsable de ses problèmes d'air et d'eau. Elle insiste sur le rôle de la consommation américaine dans l'utilisation excessive du charbon qui est faite en Chine.

« 25 pour-cent de la production électrique chinoise sont utilisés pour fabriquer des produits d'exportation », affirme Turner. « On fait partie de cette équation. »

Suivez Elaine Yu sur Twitter : @yuenok