taz
Toutes les photos sont de Raymond van Mil

Une chronologie imagée des pilules d'ecstasy les plus populaires des 20 dernières années

Derrière chaque pilule avalée se cache une histoire à raconter.
22.8.17

Cet article a été initialement publié sur VICE Pays-Bas.

Lorsqu'un raveur danse parmi une foule d'individus pâles et moites, il est peu probable qu'il songe à la riche histoire du produit qu'il s'apprête à consommer. Il ne pense qu'à le faire descendre le plus rapidement possible – pas le temps, donc, de se poser des questions sur la façon dont la composition chimique d'autres générations de pilules d'ecstasy a conduit à celle qu'il est sur le point d'avaler.

Et pourtant, derrière chaque pilule avalée se cache une histoire à raconter. Très souvent, le logo évoque les ingrédients ou les effets escomptés. Certaines restent sur le marché pendant quelques mois seulement, d'autres pendant des années.

Un de mes amis a retracé l'histoire de chaque pilule qu'il a rencontrée au fil des années. Il souhaite rester anonyme pour des raisons évidentes – il accumule les pilules produites aux Pays-Bas depuis 1995. Sa collection s'est développée de manière organique – il a d'abord été dealer et, comme il le dit, « lorsque vous achetez en gros, vous finissez toujours avec des restes ». Il a donc entrepris de stocker ces restes. De temps à autre, il replonge dans sa collection afin d'offrir un spécimen rare à qui saura l'utiliser à bon escient – à l'occasion d'un anniversaire, par exemple.

Je me suis récemment rendu chez lui afin de photographier les produits phares de sa collection.

Les pilules « Love »

Voici trois générations de pilules portant l'inscription « Love », toutes produites aux Pays-Bas. La pilule originale – en forme de diamant à gauche de l'image – est apparue sur le marché en 1993. En raison de sa haute qualité, la demande a été nettement supérieure à l'offre.

Elles ont connu un grand succès sur la scène house, malgré le fait que, selon le collectionneur, les générations suivantes n'aient pas eu le même effet purement extatique sur les consommateurs. Cela est dû à un changement dans la recette, bien qu'il soit difficile de déterminer en quoi consistait exactement ce changement. Les pilules en forme de cœur demeurent toutefois l'un des types d'ecstasy les plus populaires au sein du pays.

« Druifje » (Petit raisin)

Cette pilule porte le nom de « druifje », qui se traduit par « petit raisin ». Elle est arrivée sur le marché aux alentours de 1996 et contient environ 180 mg de MDMA – une quantité conséquente pour l'époque.

Selon l'institut Jellinek, un centre néerlandais spécialisé dans la fourniture de renseignements concernant l'alcool, la drogue et la dépendance, la teneur en MDMA de l'ecstasy ne dépassait généralement pas les 90 mg avant 2009. Cette année-là, la MDMA en tant qu'ingrédient s'est faite plus rare, mais quand l'offre a finalement rattrapé la demande en 2010, la quantité de MDMA présente dans l'ecstasy a soudainement augmenté de manière exponentielle. Si ce fait est véridique, ces raisins ont été une exception précoce à la règle.

Mitsubishi

Suite à la commercialisation de la première pilule Mitsubishi, le modèle est rapidement devenu légendaire. Si le logo Mitsubishi incrusté sur la pilule n'a pas fait le bonheur de la célèbre marque de voiture, il a tout de même fait celui des consommateurs. Très vite, d'autres fabricants se sont à leur tour approprié le logo.

Le collectionneur m'explique qu'au début du règne de la pilule Mitsubishi, un tiers de celle-ci suffisait à tenir toute la nuit. Il n'était pas au fait de sa puissance en l'essayant la première fois – au moment de la montée, il s'est vu contraint de rester assis pendant plusieurs heures avant d'être finalement capable de retourner danser.

« Raketje » (Petite fusée)

Cette pilule à l'image d'une petite fusée est née au début des années 1990 et a trouvé un public en la personne de la culture gabber néerlandaise. Le nom et le logo font référence à la quantité de speed contenue dans la pilule – elle était de fait bien plus puissante que les autres pilules existantes et faisait office, dans les années 1990, de carburant lors des soirées gabber.

« Dolfjin » (Dauphin)

Cette pilule a été produite pour la première fois au début des années 2000 et contient environ 140 mg de MDMA. Ce spécimen particulier était le fruit d'un important marketing événementiel – le collectionneur a mis la main dessus vers 2003 ou 2004, lorsqu'un célèbre organisateur de soirées techno les a remis gratuitement à quiconque les voulait à l'issue de ses fonctions.

Duif (Colombe)

Cette pilule a été commercialisée au début des années 2000 et, bien que le logo à l'image d'une colombe soit resté le même, chaque cycle de production a revêtu une couleur différente. La pilule est restée sur le marché pendant plusieurs années et le collectionneur se souvient avoir passé d'excellentes soirées avec seulement une moitié.

Du fait de leur âge, ces pilules se désintègrent peu à peu et vous avez sans doute remarqué, sur la photo, que les différents composants ont commencé à coaguler. Le collectionneur n'entend pas les jeter pour autant – il y a quelques années, lors d'une soirée house sur le thème nostalgique des années 1990, il est parvenu à vendre un tas de pilules qui traînaient chez lui depuis plus de 20 ans. Elles faisaient malgré tout toujours effet. Aux risques et périls du consommateur, bien entendu.

Twee Halve Cirkels (Deux demi-cercles)

Ces pilules, qui doivent leur nom au fait que le logo représente deux demi-cercles, ont rejoint la collection en 2007. Après les avoir fait tester, le collectionneur a appris que leur teneur en MDMA avoisinait les 100 mg.

Starbucks

Cette pilule au logo Starbucks est disponible sur le marché néerlandais depuis 2015, mais le logo est utilisé par des fabricants du monde entier. Ce modèle en particulier contient près de 120 mg de MDMA.

Flügel

La Flügel, une pilule nommée et conçue d'après la célèbre boisson énergisante à base de vodka, est relativement nouvelle sur le marché – le collectionneur l'a rencontrée pour la première fois en 2016.

Il a avalé une Flügel et demi un soir de l'année dernière et ne se rappelle pas de la suite des événements. Quand il s'est réveillé le lendemain, la seule preuve de sa soirée était un selfie qu'il avait pris au côté du rappeur néerlandais Lil' Kleine.

Donald Trump

La dernière acquisition significative de mon ami est sans aucun doute la pilule Donald Trump. Produite aux Pays-Bas, elle a récemment atteint le marché britannique et fait parler d'elle dans Metro, le Mail Online et le Sun. Le collectionneur précise que la pilule Donald Trump provient du même fabricant qui a produit la « carte SIM » avant ça, et qu'elle contient une dose énorme de MDMA. Vraiment énorme.