Publicité
Culture

J'ai essayé cinq tactiques pour que les mecs me laissent tranquille en club

Certaines ont été beaucoup plus efficaces que d'autres.

par Nicole Garcia Merida; traduit par Sandra Proutry-Skrzypek
12 August 2019, 8:18am

Photos : Rhys Thomas

Permettez-moi de décrire une scène que toutes les femmes connaissent bien.

Vous êtes dans un bar, vous avez déjà bu trois verres tout en essayant d’esquiver les gobelets en plastique abandonnés, quand un type avec une haleine de chacal arrive derrière vous. Si vous avez de la chance, il va choisir de ne pas vous toucher avant d’avoir dit bonjour. Si vous n’avez pas de chance, il va enrouler son bras autour de votre taille. Si vous n’avez vraiment, vraiment pas de chance, cet homme – dont vous n'avez même pas encore vu le visage – va directement appuyer sa bite contre votre dos.

À ce stade, vous pouvez partir, mais il se peut que vous soyez confrontée à l'un de ces mecs exceptionnellement optimistes qui est en fait encouragé par votre départ. Alors quel est le moyen le plus rapide de mettre un terme à ce genre de situation ? J'ai passé une nuit à faire des expériences dans le club pour le découvrir.

L’expression faciale

how to get guys to leave you alone at club

Il m’a fallu un certain temps avant de trouver la bonne personne pour essayer cette technique, la plupart des mecs étant déjà trop près de moi pour voir mon visage.

Déçue, mais pas étonnée ni découragée, j'ai attendu l'occasion parfaite. Finalement, un mec m’a abordée dans le fumoir. Il s'est mis à parler, s'est penché vers moi et m'a regardé droit dans les yeux. Je l'ai regardé droit dans les yeux, j'ai tiré mon visage en arrière et je lui ai montré mon plus beau double menton.

Il a eu l'air confus, mais a continué à parler. Et à parler. Encore. Je n'ai pas changé d'expression pendant au moins une minute – ce qui est déjà très long – et il n'a pas bougé.

Finalement, mon amie est venue me chercher et il s'est éloigné. Alors, ça a marché ? Le fait que je ne lui ai pas dit un seul mot lui a clairement fait comprendre qu'il n'y avait pas de raison de continuer.

Note : 6/10

Le rhume

how to get guys to leave you alone at club

Avant de sortir, j'ai demandé à mon copain ce qui le repoussait quand il essayait de draguer. « Quand une fille est malade, a-t-il dit. Je ne veux pas de sa bouche pleine de germes. »

Et c’est compréhensible. Donc, dès qu’un mec m’approchait au bar, je me mettais à tousser comme si j’allais cracher mes poumons.

– « Ça va ? il a demandé. Tu veux de l’eau ? »

– « C’est juste que je suis très malade. »

– « Oh, tu aurais mieux fait de rester à la maison. »

Sur ce, il est parti. Le mec était sympa et a demandé si j’avais besoin de quelque chose. Ce n'était donc pas un résultat immédiat, mais quand même : visiblement ça marche.

Note : 8/10

Le cri

how to get guys to leave you alone at club

Cette technique est de loin ma préférée.

Je me dirigeais vers le bar, débraillée et en sueur, quand – sans avertissement ni introduction – un mec a commencé à se frotter contre moi. Quand je me suis tournée vers lui, il a souri et s'est penché vers mon oreille. J'ai ouvert la bouche et j'ai poussé un grand cri aigu.

Il a froncé les sourcils et demandé de façon assez agressive : « Qu'est-ce qui ne va pas chez toi, chérie ? C'est quoi ton problème ? » J'ai continué à crier. Il n'a pas mis longtemps à abandonner.

Note : 10/10

Les questions personnelles

guy talking to unimpressed girl club

Quand j'ai soumis l'idée à mon copain, il a dit que les mecs mentiraient. Mais lorsqu'on leur pose des questions sur leurs antécédents familiaux, leur projet de vie et le nombre d'enfants qu'ils veulent, les hommes s'enfuient tout simplement, comme ils le font dans n’importe quelle sitcom, non ?

Non. Qu'ils aient menti ou non, cette stratégie a été la moins efficace et a mené à des conversations vraiment intéressantes.

« Ma mère doit te voir avec moi, tu sais, a dit un type. Quand elle verra ton amour pour moi, elle t'aimera aussi. »

Note : 2/10 pour la méthode, 10/10 pour les conversations.

Le copain

girl shouting nightclub

Bizarrement, cette tactique a fonctionné – mais je pense que j'ai eu de la chance parce que le mec qui m'a approchée était très respectueux. Tout a commencé très cordialement. Il m’a demandé comment je m’appelais et d'où je venais.

– « Je m’appelle Nicole, je viens du Guatemala. »

– « Oh, génial ! Tu peux m’en dire un peu plus sur ta culture ? » Il a dû prendre ça pour une invitation parce qu'à ce moment-là, il s’est approché tout près de mon visage.

– « J’ai un copain », lui ai-je dit.

– « Oh. Dans ce cas je vais regarder sur Wikipedia. » Et il est parti.

Note : 9/10

***

J'ai fait la lumière sur cette situation, mais le fait est qu'en 2019, les femmes ne peuvent toujours pas profiter d'une soirée entre copines sans attouchements non sollicités. Toute cette expérience en dit long sur le consentement dans les clubs : il est apparemment balayé sous le tapis comme si les règles étaient différentes dès que vous avez payé les 5 euros d’entrée et que vous êtes temporairement aveuglé par des projecteurs. Et parce qu’il faut encore le répéter : à tous les hommes du monde, si une femme ne répond pas positivement à vos avances, voici un conseil : foutez-leur la paix.

Ne ratez plus jamais rien : inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire et suivez VICE Belgique sur Instagram.

Cet article a été publié sur VICE UK.