Publicité
Drogue

C’est loupé. Vous ne pouvez pas faire tester vos drogues à Pukkelpop

Si vous vous sentez mal, vous pourrez faire tester vos drogues dans un labo. C'est ce qu'avait déclaré le maire de Hasselt, Steven Vandeput (N-VA). Pourtant, ce n’est pas le cas.

par Cornelius Noll
16 August 2019, 12:47pm

À Pukkelpop, les festivalier·es devaient pouvoir faire tester leurs drogues dans un labo sans avoir à craindre d'être arrêté·es par la police. Ce laboratoire devait se trouver dans un poste de secours médical. « Les festivalier·es seront traité·es sur place par une équipe médicale tenue par le secret professionnel. Nous souhaitons principalement les encourager à consulter un médecin, sans avoir à s'inquiéter des conséquences juridiques. Cette équipe médicale pourra ensuite leur dire si les drogues sont "bonnes" ou non », a déclaré le maire de Hasselt, Steven Vandeput (N-VA) au média flamand VTM News.

Ces tests n’étaient toutefois pas ouverts à tout le monde. « Cela ne concerne vraiment que les personnes rencontrant des problèmes de santé. Toute personne qui pense être malade après avoir pris une pilule pourra s'adresser à une équipe médicale. L’objectif n’est pas d’autoriser tout le monde à tester ses drogues. Nous devons vraiment faire attention à ce que ce ne soit pas le message », a poursuivi Vandeput, qui tient surtout à éviter un autre décès mort lié à la drogue, comme ce fut le cas à Tomorrowland.

Mais au final, il s’est avéré que l’information n’était pas correcte. « Eh bien, comment est-ce possible? C’est ce que VTM et Het Laatste Nieuws ont mal interprété mes propos, c’est leur version des faits. J'ai essayé de cadrer l’info pendant et après l'entrevue, mais apparemment, le message n’est pas bien passé », répond Jan Wouters, chef de cabinet du maire Vandeput (N-VA). Pourtant VTM News maintient. « C’est exactement ce qu’a dit Vandeput. Nous avons même filmé l'intégralité de l'interview dans laquelle il fait ces déclarations ».

« C'est hors de question. Nous avons une politique de tolérance zéro et nous allons nous y tenir! »

Et quoi au final? Comme chaque année, le laboratoire mobile de la Protection civile sera présent à Pukkelpop pour analyser rapidement les drogues, mais pas dans le but de vous informer sur la qualité de vos drogues. Le labo est utilisé uniquement pour des analyses de drogues interceptées par la police ou pour les éventuels cas d’overdoses au poste de secours. Le laboratoire peut alors examiner rapidement ce qui a été pris et garantir un traitement optimal.

Néanmoins, le festival n’est pas totalement opposé à de tel tests de drogues pour les festivalier·es. Le festival de Dour aussi souhaiterait donner à ses festivalier·es la possibilité de faire tester leurs drogues sur place. « Nous demandons au procureur général l'autorisation de le faire chaque année. Mais ça a toujours été refusé », a déclaré Damien Dufrasne, organisateur de Dour, à VRT NWS. La porte-parole de Tomorrowland, Debby Wilmsen, n’est pas fermée à cette idée non plus. « On se pencherait certainement sur cette option si la loi le permettait », a-t-elle déclaré.

Et Pukkelpop? « C’est hors de question pour le moment. Nous avons une politique de tolérance zéro et nous allons nous y tenir », a déclaré le porte-parole Frederik Luyten.

Le maire de Hasselt, Steven Vandeput (N-VA), pense-t-il qu'il devrait être possible de tester les drogues à l'avenir? « Aucune question spécifique n'a encore été posée à ce sujet. Si la question se pose, nous pourrions y réfléchir, et de manière scientifique. S'il s'avère que cela nous rapproche d'une société sans drogue, ou du moins entraîne une réduction de la consommation de drogue, cela pourrait être une option - mais je ne le sais pas encore aujourd'hui », répond son chef de cabinet, Jan Wouters.

Cet été, le festival Esperanzah! est le seul festival belge où vous pouviez faire tester vos drogues sur place. Les personnes qui l'ont fait étaient principalement des novices, qui consommaient de la drogue pour la première fois et qui en avaient acheté au festival même.

Avertir les jeunes lorsqu'iels sont sur le point de prendre des drogues trop fortes ou mal coupées peut prévenir de nombreux dangers. Il est grand temps que cela se produise dans davantage de festivals belges avant qu’il y ait d’autres victimes.

Ne ratez plus jamais rien : inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire et suivez VICE Belgique sur Instagram .