Publicité
love

Pourquoi sommes-nous attirés par les gens qui ressemblent à nos parents ?

Selon plusieurs études, nos géniteurs joueraient un rôle dans le choix de nos partenaires à l'âge adulte.

par Justin Lehmiller, PhD; traduit par Sandra Proutry-Skrzypek
22 February 2019, 1:49pm

Ne ratez plus jamais rien : inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire.

La plupart des théories de Freud en matière de sexe sont pour le moins gênantes, mais aucune ne l’est autant que celle qui veut que nous entretenions secrètement un désir sexuel pour nos parents – ce qu’il a appelé le complexe d’Œdipe chez les garçons et le complexe d’Électre chez les filles.

Les psychologues et psychiatres modernes ont, heureusement, pris leurs distances avec cette idée. Cependant, vous serez peut-être surpris d'apprendre que, même si la recherche n'a pas encore prouvé que nous sommes attirés par nos parents, de plus en plus de travaux suggèrent que ces derniers vont jouer un rôle dans le choix de nos partenaires à l'age adulte. C’est en tout cas le sujet d’une nouvelle étude qui vient de paraître dans la revue Evolution and Human Behavior.

Dans cette étude, 769 femmes hétérosexuelles et 149 hommes homosexuels originaires de République tchèque ont observé des silhouettes d'hommes nus dont le type de corps variait. On leur a demandé de choisir l'image qui ressemblait le plus à leur partenaire actuel ou récent, celle qui ressemblait le plus à leur partenaire idéal et, enfin, celle qui ressemblait le plus à leur père (du moins comme ils le voyaient dans leur enfance).

Il s’est avéré qu’il existait une association faible mais statistiquement significative entre la forme corporelle des pères des participants et leur partenaire idéal. Les femmes hétérosexuelles, en particulier, avaient tendance à envisager un partenaire idéal à l’image de leur père, que ce dernier soit costaud, maigre ou musclé. Cette constatation était plus prononcée chez les femmes qui ont déclaré avoir une relation positive avec leur père en grandissant.

Chez les hommes homosexuels, l'effet était plus limité : seuls ceux dont le père était maigre avaient une préférence pour la maigreur chez leur partenaire idéal. Cela signifie que le fait d'avoir un père fort et musclé n'était pas lié à une préférence pour ces traits chez les hommes homosexuels. De plus, contrairement aux femmes hétérosexuelles, la qualité de la relation avec le père ne semblait pas avoir d’importance pour les hommes homosexuels.

Cette étude n’est que l’une des nombreuses études qui ont émergé ces dernières années et qui établissent un lien entre les traits physiques de nos géniteurs et les traits que nous préférons chez nos partenaires amoureux. Dans une étude de 2013 publiée dans le Journal of Research in Personality, les scientifiques ont constaté que les participants nés de parents âgés (mères et/ou pères) avaient tendance à être attirés par les personnes âgées à l'âge adulte.

Et ce n’est pas fini. Il existe de nombreuses autres similitudes documentées entre les caractéristiques des parents (généralement le parent du sexe opposé, la plupart des études étant axées sur les hétérosexuels) et celles des partenaires réels ou rêvés, notamment la taille, la couleur des cheveux et des yeux, ainsi que la pilosité.

Concrètement, ça donne quoi ? Pourquoi sommes-nous attirés par des gens qui ressemblent physiquement à nos parents ? Nous ne pouvons pas le dire avec certitude, mais il existe quelques théories.

La première est que les humains, à l’instar de nombreux animaux, subissent un processus d’« imprégnation » sexuelle à un très jeune âge. Au cours d'une période cruciale dans le développement, nous apprenons à associer les traits de caractère de nos parents à ceux d'un partenaire désirable. La démonstration classique de ce principe, si vous avez déjà suivi un cours d’introduction à la psychologie, provient des recherches de Konrad Lorenz, qui a mis en évidence l’imprégnation (ou empreinte psychologique) chez les bébés oies.

Lorenz a découvert que les bébés oies s’attachent au premier objet mobile qu’ils voient à leur naissance et le prennent comme figure maternelle – d’où la raison pour laquelle Lorenz est suivi par un troupeau d’oies sur toutes ses photos. Mais ce qui est vraiment fascinant, c’est que les oies « imprégnées » par Lorenz ont ensuite tenté de s’accoupler à des hommes qui lui ressemblaient.

Le principe d’imprégnation pourrait donc aider à expliquer non seulement pourquoi nous semblons être attirés par des personnes qui ressemblent à nos parents, mais également pourquoi nous développons certains fétichismes. Les fétichistes des pieds, par exemple, peuvent souvent associer leur penchant à une expérience vécue dans la petite enfance.

Qu'est-ce qui se cache derrière ce principe d'imprégnation ? La plupart plaident pour une explication évolutive : le fait de développer une attirance pour certains traits parentaux pourrait offrir des avantages en matière de reproduction (bien sûr, tant que cela ne nous donne pas envie de nous marier avec des personnes trop proches génétiquement de nous, étant donné que l'inceste augmente le risque de malformations congénitales). Dans la mesure où cela équivaut à une préférence pour des parents très éloignés et avec lesquels nous n’avons aucune relation, nous augmentons peut-être nos chances de succès en matière de procréation. Conformément à cette idée, certaines recherches ont montré que les taux de fécondité étaient les plus élevés entre les personnes ayant des liens de consanguinité jusqu’au niveau de cousin de troisième et quatrième degrés.

Cela dit, il y a d'importantes mises en garde. Premièrement, les associations que les scientifiques ont trouvées dans ce domaine sont assez faibles et il existe des incohérences entre les études. Par exemple, certains ne trouvent que des liens entre les traits du parent et du partenaire idéal, mais pas du partenaire réel.

De plus, parce que nous sommes confrontés à de nombreuses contraintes en ce qui concerne notre capacité à sélectionner des partenaires dans le monde réel (peut-être que la personne que nous désirons ne veut pas de nous, ou peut-être n'avons-nous pas beaucoup d'options), des effets incohérents et faibles sont à prévoir.

En outre, certaines études montrent que les associations dépendent de la qualité de la relation que vous entretenez avec vos parents et, comme indiqué ci-dessus, que la qualité de la relation peut compter davantage pour les préférences des personnes hétérosexuelles – peut-être parce que les gays et les lesbiennes ont tendance à être moins acceptés par leurs parents. Cela ajoute un tout autre niveau de complexité à l'équation. De plus, l’attraction ne se résume pas à l’apparence de quelqu'un. Par exemple, des traits psychologiques tels que l’intelligence, l’humour, l’honnêteté et la gentillesse sont des facteurs très importants que nous recherchons chez un partenaire amoureux. Par conséquent, il est loin d'être inévitable que vous finissiez avec un partenaire qui ressemble à votre mère ou à votre père.

Suivez VICE Belgique sur Instagram.

Cet article a été initialement publié sur VICE US.