Sexe

On a demandé à des femmes pourquoi elles avaient trompé leurs mecs

« Tu ne commettras point d'adultère », avait exigé Dieu – mais qui L'écoute encore ?

par Salma Haidrani
06 July 2018, 2:46pm

On est tous infidèles. Vous mentiriez en disant que ce n'est pas votre cas – que vous n'y avez jamais pensé. Une étude a avancé une théorie assez étrange selon laquelle les femmes seraient naturellement prédisposées à tromper leurs conjoints. Selon des chercheurs de l'université du Texas à Austin, les femmes hétérosexuelles se mettent en quête d'un nouveau partenaire lorsque leur mec devient inutile. En d'autres termes, si une femme découvre que le sperme de son conjoint ne donne rien, alors aurait tendance à se barrer.

Pour dépasser une analyse qui réduit l'adultère à une simple donnée rationnelle, j'ai cherché à savoir ce qu'il en était vraiment de l'infidélité des femmes. Le font-elles pour des raisons uniquement scientifiques ? J'ai fait ce que n'importe quel scientifique aurait fait et j'ai demandé à des femmes de me parler de leur infidélité.

Surjit*, 23 ans

Imaginez que vous êtes en couple depuis trois ans mais que vous n'avez aucune relation sexuelle. C'était mon cas. Je n'ai pas vraiment fait attention au début lorsqu'il m'a dit qu'il ne croyait pas au sexe avant le mariage. Je viens d'une famille assez conservatrice et j'ai cru que je pourrais le faire changer d'avis. J'avais tout faux.

Je me sens mal quand je repense à toutes ces nuits gâchées à me demander pourquoi il ne me désirait pas. Pour ne rien arranger, on avait décidé de se marier à la fin de nos études – du coup je m'étais déjà trop investie dans notre relation pour pouvoir rompre. Nos parents s'étaient même rencontrés et on avait déjà entamé les préparatifs.

Je me sentais prise au piège. Je pouvais observer l'inexistence de ma vie sexuelle s'éterniser sous mes yeux. Et puis il y a eu une soirée entre potes où un mec me faisait de l'œil. J'étais un peu bourrée, j'ai saisi l'opportunité et j'ai fini par coucher avec lui. C'était pas génial mais ça m'a fait du bien de me sentir désirée. Je ne me suis pas sentie coupable pendant très longtemps : j'ai appris que mon copain m'avait trompée avec une meuf de sa promo.

Samia*, 24 ans

J'étais plutôt grosse quand j'avais la vingtaine. Si jamais j'allais en soirée, les gars se foutaient de ma gueule et j'étais devenue quelqu'un de très solitaire. Quand la mode de la « Healthy Food » s'est développée je me suis dit que je pouvais m'y mettre et j'ai troqué mes vieilles réductions Pizza Hut contre un abonnement dans un club de sport.

J'ai perdu près de 20 kg en l'espace d'un an. J'étais devenue totalement différente, beaucoup de gens ne me reconnaissaient pas quand je passais devant eux dans la rue. Au début, je voulais juste perdre du poids pour être en bonne santé, mais j'ai vite remarqué que ce changement avait d'autres impacts : plus je perdais du poids, plus les gars me remarquaient. Je m'en foutais un peu au début – j'étais déjà en couple depuis longtemps, et il s'agissait d'une relation sérieuse. J'avais rencontré Rowan à l'université, et on était ensemble depuis deux ans. On pensait même à s'installer tous les deux.

Toutefois, plus je recevais de compliments, plus je faisais de l'exercice. J'ai rapidement commencé à draguer les mecs. Je trouvais ça anodin. Après tout, je n'allais pas foutre en l'air ma relation avec Rowan. Il était resté avec moi quand j'étais grosse et j'étais catégorique : je ne voulais pas devenir l'une de ces filles qui jettent leur mec une fois qu'elles sont devenues bonnes.

Un jour, je me suis rendue dans une galerie d'art où j'ai rencontré un directeur artistique assez insistant. Il était très charmant (et pété de thunes) et j'ai fini par lui donner mon numéro.

On a commencé à s'envoyer des messages un peu chauds et au bout de deux semaines on avait convenu d'aller manger ensemble. Quand Rowan a découvert que l'on s'était embrassés, je n'ai même pas dû ramer pour le retenir – il m'a aussitôt pardonnée. C'est d'ailleurs à ce moment-là qu'il a baissé dans mon estime. J'envoie encore des messages au directeur artistique et on va se revoir la semaine prochaine.

Charlie, 25 ans

Mon copain m'avait payé mes billets pour le BoomTown Festival, alors je me suis sentie obligée de rester avec lui. À la fin, il ne me laissait même plus traîner avec mes propres potes – il m'a presque menacée de ne plus pouvoir entrer dans la tente si jamais je me tirais. J'ai vraiment commencé à douter de notre relation. Parce qu'il avait payé mes places, il pensait qu'il pouvait faire ce qu'il voulait de moi. C'était compliqué, je ne voulais pas le perdre non plus. J'ai passé la majeure partie du festival à lui en vouloir et dès que je suis rentrée à Londres, je suis allée dans mon bar préféré où j'avais rencontré Xavier, un espagnol super sexy. Je savais qu'il serait là. Je suis descendue sur la piste et j'ai dansé avec lui.

Je ne pouvais presque plus bouger la tête et j'étais couverte de suçons. Pour ne rien arranger, il faisait super chaud la semaine suivante donc je ne pouvais pas mettre de col roulé pour cacher les preuves. Quand j'ai vu mon copain, j'ai finalement porté ledit col roulé. Ça n'a clairement pas marché, il a tout vu et s'est montré très méfiant. Je lui ai menti et lui ai dit que ma meilleure amie m'avait fait ça.

Aussi étrange que cela puisse paraître, il a tout gobé et nous sommes encore ensemble aujourd'hui. Je suis Xavier sur Instagram et je ne vais pas vous mentir en vous disant que je ne vais pas fouiller dans ses photos quand je suis excitée.

Maria, 26 ans

Je viens d'une famille très religieuse. Quand je suis allée à l'université, je n'étais pas à l'aise avec ma sexualité et j'avais baigné dans l'homophobie toute mon enfance à cause de mes parents chrétiens.

Je vivais avec 12 autres filles la première année et j'avais peur de me faire choper. J'ai eu un copain peu de temps après, surtout pour me convaincre que j'étais hétéro. Ça ne m'a pas non plus beaucoup aidée qu'il soit homophobe. Peu de temps après, j'ai rencontré une fille qui se cherchait sexuellement. On s'est bien entendues et on a fini ensemble, en quelque sorte. Est-ce que je regrette d'avoir trompé mon mec ? Évidemment, mais il y a eu aussi tout un tas de trucs positifs : pour la première fois de ma vie, je me sentais à l'aise avec moi-même. Jai révélé mon homosexualité à mes amis et ma famille. Je lui dois beaucoup même si notre histoire n'a pas duré.

*Ces prénoms ont été modifiés.