Zen Bamboo souligne ses origines juvéniles avec un nouveau clip

« Il y a des rapprochements à faire avec Les Idiots de Lars Von Trier. »

|
17 juillet 2017, 11:27am

Photo : Andréa Portilla


Avec deux démos en circulation limitée, le quatuor accumule les accolades, dont une demi-finale au Festival de la chanson de Granby en 2015, un spectacle extérieur aux Francofolies cet été et un autre au Festival de musique émergente (FME) en Abitibi-Témiscamingue au mois de septembre. C'est avec le vent dans les voiles que le quatuor entame un ambitieux projet avec Volume 1 : juvéniles, la première de quatre tomes* à paraître au cours des prochains mois. À la veille du lancement, Zen Bamboo nous offre le clip pour Vladimir en première.*

« Ce ne sont pas quatre entités complètes en soi qui paraissent une à la suite de l'autre dans des écosystèmes différents, explique le chanteur, Simon Larose. On les voit vraiment comme des parties qui vont se rassembler en un tout à la fin. » L'objectif final pour le groupe est de fournir un flot de musique au courant de l'année et une compilation physique en 2018.

Pour l'exercice studio qui a duré une dizaine de jours, le groupe complété par Léo LeBlanc à la guitare, Xavier Touikan à la basse et Charles-Antoine Olivier à la batterie, s'est joint à Thomas Augustin (Malajube, Jacquemort) pour la réalisation. « On a arrêté la composition vers septembre dernier et, après, ç'a juste été de jammer, les solidifier le plus possible, raconte Charles-Antoine. On a tapé ça live, sans clic, et le but, c'était qu'on arrive à ce que ça sonne aussi bien que si on avait fait chacun un instrument séparément. »

Le travail avec Augustin a cependant créé certains rapprochements dans le discours sur Zen Bamboo. « Une fois qu'on a rencontré Mathieu [Cournoyer] et Thomas, on s'est sentis proches d'eux, donc on est contents d'être rapprochés de Malajube dans la mesure où ces humains-là nous aident, dit Simon. Thomas a aussi un passé de Saint-Lambert. »

Les bums de skate

Réunissant les titres les plus adolescents du lot, Volume 1 : juvéniles mise sur un côté aussi désinvolte que dans sa mise en marché. C'est donc la maison de l'un des membres qui accueillera le lancement le 18 juillet dans une formule barbecue-concert de garage. « On ne dira pas lequel des membres accueille parce que ça se pourrait que notre clip soit tellement un hit que ça devienne un open house Craigslist », s'amuse Simon.

Quatre vidéoclips seront tirés du Volume 1, chacun filmé avec des caméras Mini DV. « Pour Vladimir, le premier clip, on s'est habillés en tracksuits et on a essayé de refaire un vidéo de rap, explique le chanteur. Il y a des rapprochements à faire avec Les Idiots de Lars Von Trier. On s'est payé un trip Dogme 95. »

Si la facture du clip et des chansons reflète quelque chose de plus adolescent, le prochain volume, dont le premier single et son vidéoclip seront lancés au FME, s'annonce « plus mature et plus assumé », insistent les deux membres du groupe. « Fini les comparaisons avec Malajube, maintenant ça va être Karkwa », ironise Charles-Antoine.

Etienne Galarneau a un compte Twitter famélique et un compte Instagram baroque.


*Zen Bamboo précise que ses collections de chansons ne sont pas des EP, mais des composantes d'une seule oeuvre. Le texte a été changé pour refléter ceci.