Cinq questions sur les deux étudiants qui se sont endormis en baisant

Hommage à deux légendes dormantes.

|
déc. 6 2018, 4:36pm

L’article original a été publié sur VICE Royaume-Uni.

Une courte vidéo de deux étudiants, endormis enlacés dans une position sans équivoque, pantalons baissés, au beau milieu d’un corridor – formant une sorte de monument vivant dédié au sexe, comme l’homme de Pompéi figé lors l’éruption du Vésuve dans une posture qui donne l’impression qu’il profitait de ses dernières minutes pour se branler – est devenue virale sur WhatsApp.

Si vous ne l’avez pas vue, demandez-la à vos amis qui sont sur WhatsApp. Ils vous l’enverront. Pour des raisons évidentes, on ne peut pas intégrer à un article une vidéo de deux inconnus filmés à leur insu alors qu’ils sont endormis presque nus et en position de copuler. Mais bon, voici une image censurée qui vous donne au moins une idée de la scène.

shaggers

C’est d’une paisible beauté, non? Comme une statue ou un tableau : on voit autour d’eux les indices d’une forte excitation, des vestiges d’une frénésie à faire tomber les pantalons qui a aussitôt sombré dans un profond sommeil. Est-ce que cet acte sexuel spontané a amené les protagonistes à la jouissance?

Je suis prêt à parier que non. Est-ce qu’il a amené les protagonistes à se réveiller avec des raideurs terribles aux jambes? Après avoir dormi en position de squat pendant environ quatre heures sur le plancher d’un corridor, je suis prêt à parier que la personne du dessus a encore du mal à marcher aujourd’hui. Des questions comme celle-là, j’en ai des centaines.

S’ENDORMIR EN BAISANT : BRÈVE ENQUÊTE SUR L’ASPECT MÉCANIQUE

S’endormir n’est pas un acte sexuel fréquent. Si c’était une carte Pokémon, ce serait l’une de celles avec une petite étoile noire. Elles existent, mais, statistiquement, on les voit très rarement. Sans doute parce que les relations sexuelles sont des activités d’assez haute intensité. C’est comme si une personne s’était endormie pendant une partie de badminton. En revanche, le sexe est une activité souvent pratiquée au lit, où il est courant de dormir.

On peut s’endormir au cours d’un rapport sexuel si l’on entreprend la chose complètement épuisé : dans la chaleur du lit, bercé par le doux mouvement de va-et-vient, on perd contact et on s’endort. Pour l’autre personne, celle qui est restée éveillée, c’est vu comme l’équivalent d’aucune étoile dans une évaluation sur Yelp. Mais ça arrive.

Mais deux personnes qui s’endorment en baisant? Qui se sont donc endormies à peu près au même moment (car, pensez-y, si vous voyez la personne sous vous ou sur vous s’endormir, vous allez très probablement vous retirer et dormir ailleurs : vous n’allez pas tout bonnement vous dire « ah, très bien » et vous endormir sur elle en position de squat ou sous elle, d’autant plus si vous êtes sur un froid plancher de linoléum)? Évaluez-en la probabilité et vous constaterez que c’est aussi rare que l’éclosion d’une de ces fleurs qui n’éclosent qu’une fois aux huit ans, ou qu’une éclipse. Je soumets l’hypothèse qu’elles doivent s’endormir — ce qui prend quelques minutes, quand tout va pour le mieux — pratiquement au même moment, c’est-à-dire qu’elles doivent sentir leurs paupières devenir lourdes en tandem et lutter pour rester éveillées aussi longtemps l’une que l’autre, puis prendre la décision à demi consciente de baisser les bras et de se laisser emporter par le sommeil simultanément, pour que leurs corps restent ainsi figés dans ce chevauchement onirique.

C’est un merveilleux exemple de synchronicité. Peut-être que leurs âmes sont réellement sœurs, que ce sont le vice et le versa, le recto et le verso, des atomes du yin et du yang voyageant dans l’univers depuis le Big Bang à la recherche les uns des autres et qui se sont retrouvés dans les corps de deux étudiants de 19 ans concupiscents et complètement ivres.

EST-CE QU’IL EST TOUJOURS... AU GARDE-À-VOUS?

Je ne peux pas, et je ne veux pas nécessairement, zoomer suffisamment pour en avoir le cœur net, mais je suis assez convaincu que le gars est toujours au garde-à-vous. Ce qui m’amène à deux explications possibles.

1. Le gars a, quoi, environ 19 ans, et il est impossible de ne pas être tout le temps en érection à cet âge, ce qui, oui, est très pratique dans certaines occasions, comme une relation sexuelle impromptue, mais ne l’est pas du tout dans d’autres occasions de la vie de tous les jours, comme lorsqu’on achète des beignes ou que l’on est au chevet d’une grand-mère mourante.

2. Il est toujours éveillé sous elle et il est trop poli pour dire ou faire quoi que ce soit.

En d’autres circonstances, je dirais que l’explication correcte est la première, mais cette scène a eu lieu au Royaume-Uni, où nous sommes infiniment polis et incapables de causer le moindre dérangement, à un point tel que c’est néfaste pour la société, individuellement et collectivement. Moi-même, donc, si une fille était à moitié nue et ivre morte sur moi en position de squat, et que j’étais éveillé, je pense que j’attendrais patiemment que le jour se lève et qu’elle se réveille. Je ne pourrais certainement pas dire quoi que ce soit qui risquerait de paraître discourtois. De la même manière que je ne dirais pas un mot si une personne passait devant moi dans une file. « Sois fort », se dit ce garçon intérieurement. « Tu es couché sur un plancher froid et en érection dans un corridor, mais tu peux endurer. Sois fort. »

QUELLE EST LA ROUTINE MATINALE APPROPRIÉE APRÈS UNE NUIT PAREILLE?

S’ils se sont endormis simultanément, on peut présumer qu’ils se réveilleront aussi simultanément, et tard, car ils sont profondément endormis : les gens à jeun qui marchent autour d’eux et filment leur copulation éternelle n’ont pas l’air de troubler leur sommeil. Et c’est étrange. Pensez à ce qui se produit quand quelqu’un parle alors que vous dormez (vous en ferez bientôt l’expérience, plus tard ce mois-ci, à Noël, alors que vous vous rappellerez que votre maman a adopté ces dernières années une routine matinale qui consiste à se lever à sept heures et à aussitôt appeler ses amies). Au début, vous pouvez entendre un bruit faible et flou de voix qui traverse les murs jusqu’à vous, et peu à peu, prend de l’ampleur et se précise, vous poussant vers l’éveil. Puis tout d’un coup, vous ouvrez les yeux et, fuck, fuck, fuck, c’est la fin du monde, vous vous êtes endormi en baisant dans un corridor et il y a une foule autour de vous qui rit et filme la scène. C’est probablement le réveil le moins idéal possible. Vous devez vous lever, ramasser vos affaires et commencer votre journée (et le reste de votre vie) avec une honte persistante qui vous donne une sensation de chaleur à l’arrière du cou.

QUE RESSENT-ON QUAND NOS REGARDS SE CROISENT APRÈS ÇA?

L’université, c’est bien, non? Pour beaucoup, c’est l’occasion d’une ou de plusieurs premières : boire à en être malade et sortir ensuite, puis recommencer le lendemain; entrer dans un bar sans craindre de devoir présenter une preuve de majorité que l’on n’a pas; avoir une relation sexuelle impromptue avec une personne dans un état d’ébriété aussi avancé que soi, puis la croiser encore et encore et encore, au moins une fois par semaine, pendant trois ans. Elle est dans la même file que vous à l’épicerie proche de l’université, s’achetant des biscuits et de l’acétaminophène en très grand format. Elle se retrouve dans la même classe que vous après un changement à cause d’un échec en français. Vous ne vous présentez pas à un cours pour aller plutôt jouer 15 parties de billard consécutives dans une salle obscure d’une aile caverneuse de l’université et la personne avec laquelle vous avez regardé la moitié de Pulp Fiction avant de vous envoyer en l’air est là.

Pour plus d'articles comme celui-ci, inscrivez-vous à notre infolettre.

Je n’arrive même pas à imaginer ce qui arrivera à ces deux étudiants maintenant que la vidéo de leur chevauchée sédimentée par le sommeil est devenue virale. Vont-ils s’éviter jour après jour, soir après soir, jusqu’à ce que l’un d’eux s’exile? Ou, à l’inverse, vont-ils rester soudés par ce traumatisme commun et finir par se marier, un peu comme ces étranges personnes qui sont soudainement en couple après à peine une semaine d’université et n’auront jamais de relations sexuelles avec qui que ce soit d’autre? Aucune idée. Les deux sont possibles.

Y A-T-IL QUELQUE CHOSE DE MIEUX QUE D’ÊTRE COMPLÈTEMENT IVRE ET DE COUCHER AVEC UNE PERSONNE RENCONTRÉE UNE HEURE ET DEMIE PLUS TÔT?

Non, absolument pas. C’est insurpassable. Gardez la tête haute, jeunes libertins fatigués. Vous baisez maintenant et dans l’éternité, amen.

Plus de VICE
Chaînes de VICE