Bouffe, prose et pourboires : un petit tour de rap culinaire avec Maka

L’EP d’un mec qui carbure aux pizzas surgelées Ristorante, c’est forcément puissant.

Le rap accompagne à merveille tout ce qui anime cette société. Et une composante n’y fait pas exception : la bouffe. Souvent présente dans les clips, les paroles ou encore les S/O sur les réseaux sociaux, on pourrait presque supposer que la cuisine est finalement l’une des meilleures amies des rappeur·ses. C’est ce que nous démontre parfaitement le rappeur liégeois Maka qui, pour son premier gros projet, Sortez les couverts, nous invite à se mettre à table et à déguster sa maîtrise du verbe. « L’EP, on a mis une semaine à taffer dessus, une semaine de séminaire presque, raconte l’artiste. Beaucoup d’heures de studio, entre 10h et 15h par jour. Pendant la création de l’EP je me suis coupé du monde, j’ai rien écouté d’autre que du Maka. » Nous aussi, on a écouté le projet et, dès l’intro, on retrouve tout ce qui compose le personnage : sa vie, son père, son incarcération, sa mère, ses galères… 

Publicité

Du coup, vu que tous les ingrédients étaient réunis pour en faire un lourd EP, on s’est dit qu’au lieu de faire une interview chiante, on allait parler de fringale, de sauce algérienne et de la meilleure alimentation possible pour un OG. Et puis bon, pour le mettre au défi un peu, à défaut de lui demander de prouver son talent musical, chose qu'on aurait eu du mal à vous retranscrire à l'écrit, on l'a invité à nous cuisiner, à sa sauce, un petit quelque chose en guise de mise en bouche.

VICE : Pourquoi ton projet s’intitule Sortez les couverts ? T'es ni cuisinier ni critique gastronomique non ?
Maka :
J’ai commencé le rap en 2013 et j’avais une phrase que je disais avant de commencer mes refrains ou couplets : « Maka la ganja vous met mal à l’aise, assieds-toi prends note enfoiré, sortez les couverts, les plats sont servis. » Mais je pouvais pas appeler mon EP comme ça, c’est trop long. Du coup j’ai gardé « Sortez les couverts », c’est un enchaînement de phrases qui m’a toujours suivi, c’est une marque de fabrique.

Ça s’écoute en mangeant quoi ? 
C’est des vraies questions que vous avez préparées. Déjà, pas un truc trop lourd parce que le projet secoue. Du coup, je vous conseille de bouffer un bon petit gratin de saumon. C’est léger, ç’a du goût, ça passe.

Ça commence bien, on va rester sur ce thème. Faut s’alimenter comment avant une bonne session studio ?
Pour être tranquille et ne jamais avoir à se soucier d’autre chose que du son, je recommande personnellement un petit McDo au calme. Non, non, oublie ça, un Quick plutôt ! La formule gagnante c’est le menu Duo avec les deux Giant, un grand Coca et de la mayonnaise, comme un vrai Belge. Avec ça c’est pas trop lourd, pas trop léger, je sais que je vais tenir pour produire de la bonne musique.

Je sais pas si tu grattes en studio, mais l’écriture a aussi besoin de carburant spécial non ? 
Pour ça, c’est les pâtes bolo de la daronne. Elles sont spéciales, t’es fou. Ma daronne c’est une italienne, elle sait comment faire les pâtes comme il faut, comme il se doit.

Et avant un concert, ça mange quoi ?
Faut y aller léger. Surtout si t’es quelqu’un qui bouge beaucoup sur la scène. Donc des petites nouilles, mais pas de version XXL. Des petites nouilles sautées au poulet, sauce aigre douce, avec des petits beignets de scampis panés là. Et que de l’eau avec.

Si un jour Ye vient faire un feat avec toi à Liège, vous allez graille quoi ensemble ? 
Poah mais mon gars, à Liège y’a rien… Si ! Un truc bien liégeois, la Casa des Papilles. Tu peux manger un burger comme tout le monde, mais moi je préfère les calzone version rebeu. Calzone au kebab ou le Sulli, c’est avec une crème au yaourt et du poulet dedans, tu peux pas la finir en une fois. Je lui ferai manger ça.

C’est précis et assez inhabituel je dirais. En général, tu vois beaucoup de dingueries niveau bouffe ? Genre tes potes, ils mangent quoi ? 
Des trucs bizarres. J’en vois tout le temps sur les réseaux. Le dernier truc qui me vient en tête c’est une meuf qui avait fait une tartine de Nutella avec du salami dessus. N’importe quoi. Je suis aussi tombé sur une story d’une nana qui avait fait une omelette avec des Smarties, le genre de trucs que tu vois que sur les réseaux sociaux ça.

Publicité

Mais toi aussi t’as fait des trucs perchés à manger, non ?
Non, non, non, moi je répète : la bouffe, c’est les bonnes quantités, les bons ingrédients. Ah non, on rigole pas avec ça. En même temps quand on a un mamma italienne…

Vrai OG. Et en dehors de la maison, un truc street cred ?
Je suis pas fier mais un grec. Salade, tomates, oignons, la totale. Sauce algérienne plus sauce bicky pour les frites, et si le boug est sympa tu peux lui gratter une sauce barbecue en plus.

D’ailleurs, tu m’as dit que tu savais pas faire de pizzas. Quand t’en commandes une, tu pars sur quoi ?
En vrai, ça va pas matcher avec ce que je disais avant mais j’aime bien les pizzas réchauffées de Ristorante. J’en ai deux fétiches : celle aux épinards ou celle au thon. Avant j’aimais celle au salami mais les autres l’ont détrônée.

Sinon, en vrai, tu cuisines à la maison ou tu te fais livrer ?
En vrai, ça dépend. Ces temps-ci, je te mens pas, je commande beaucoup parce que je suis souvent en déplacement pour le projet. Mais sinon de base, je suis quelqu’un qui cuisine beaucoup. À la maison, je cuisine plus que madame. Il faut montrer que les rôles ne sont pas prédéfinis.

Du coup, on t’a proposé de préparer un truc à manger pour fêter la sortie de l’EP. Et avoir des photos stylées pour l’article. 
Yes, je me suis dit que j’allais cuisiner un burger. C’était dans les cuisines du 830 à Namur. J’ai juste préparé le burger seul, je voulais faire un plat qui soit simple mais salement efficace.

T’as pris quelles sauces en accompagnement ? 
La sauce c’est une sauce poivre de base, mais j’ai rajouté quelques ingrédients secrets dedans pour créer un goût du futur. Faut goûter.

Publicité

Honnêtement, tu te mettrais quelle note ? 
Franchement ? 10/10.

Et tu ferais payer ça combien ?
Pour être complet et cohérent, je dirais 10€, comme la note.

T’as un morceau qui s’appelle Minimum dans le projet, c’est quoi le minimum qu’il faut lâcher en pourboire ?
En vrai de vrai, pour les personnes normales, il faut donner ce qu’on peut donner, ce que t’as dans la poche. Tant que tu donnes, ça vient du cœur. Par contre, si t’as de la grosse moula, faut comprendre son rôle et être fier·e de lâcher un petit 20 balles de pourboire. C’est une façon de dire « Tiens ma gueule, ton service est niquel, t’as bien bossé, tu le mérites. »

T’as déjà eu des jobs où on te lâchait des pourboires ?
Mon cher, je vais répondre avec une autre question. Est-ce que j’ai déjà travaillé dans la vie ? En vrai, j’ai fait beaucoup de bêtises dans la vie, j’ai jamais cherché à travailler. Ma passion c’est la musique et je veux percer dans ça. J’étais quelqu’un de trop dissipé pour bosser. Ma mère a essayé de m’inscrire à des sports de combat, au basket, pour me remettre sur le droit chemin, mais rien. Le seul truc qui a réussi à me canaliser c’est la musique. Je te mens pas, j’ai déjà déposé des CVs mais rien… C’est leur problème, les gens sont passés à côté d’une star.

Sortez les couverts est dispo sur toutes les plateformes.

VICE France est sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.
VICE Belgique est sur Instagram et Facebook.

Tagged:

Rap, Musique, bouffe, Liège, rap belge

Dans
le même genre
Tout ce que vous avez oublié dans les transports en commun bruxellois
Des souvenirs de pré-ado mélomanes gravés dans le coeur et sur CD-rom
J’ai essayé de m’imprégner de la culture surf belge
Avant les vagues : dans un atelier de planches de surf à Ostende
Les meilleurs endroits pour faire votre demande en mariage à DOUR
Être le premier surfeur d’un pays qui n’est pas fait pour ça
L’heure est venue d’aller voir des films de boule (inclusifs) au cinéma
Ma lettre d’amour à Gilles Peterson