FYI.

This story is over 5 years old.

Drogue

Hôtel de luxe, drogue et Cadillac – mon quotidien au Venezuela avec 100 euros en poche

L'hyperinflation que connaît le pays devrait vous inciter à choisir Caracas comme prochaine destination de vacances.
13.10.15
cadillac venezuela vacances

La crise monétaire qui secoue le Venezuela n'en finit pas de mettre à mal le pays dirigé par Nicolas Máduro depuis 2013. Avoir les plus grandes réserves de pétrole au monde ne sert à rien si votre monnaie ne vaut pas un clou. C'est la situation ubuesque que connaît le Venezuela, qui se situe aujourd'hui à l'avant-garde de l'absurdité mondiale – une position pourtant très disputée. Le Big Mac y est à la fois le plus cher et le moins cher au monde. Le plus cher – plus de sept euros – si vous vous basez sur le taux officiel du bolivar vénézuélien, la monnaie locale. Le moins cher – plus ou moins 50 centimes – si vous décidez d'échanger vos euros au marché noir du coin.

Publicité

Pour ceux qui n'ont jamais suivi de cours d'économie monétaire, il faut se souvenir que la valeur d'une monnaie n'est pas toujours liée à ses fluctuations sur le marché des changes. De temps à autre, un État peut décider de verrouiller le taux de change de sa monnaie, quitte à la surévaluer : c'est le cas au Venezuela, où un euro est censé vous rapporter 8,3 bolivars. La réalité est bien différente. Le marché noir vous propose d'échanger un euro contre… 812 bolivars.

En 2015, un Vénézuélien doit théoriquement bosser pendant sept ans pour pouvoir s'offrir un iPhone 6s – en partant du principe que ce stakhanoviste gagne le salaire minimum et qu'il n'a besoin ni de manger, ni de boire, ni de se loger.

Dans l'espoir de pouvoir un jour être embauché par le ministère du Travail vénézuélien, je me suis mis en tête de vous montrer tout ce que mon pays pouvait vous offrir pour seulement 100 euros. Et ne comptez pas sur moi pour mener une vie d'ermite. Je compte me vautrer dans le luxe avec ce qui vous suffit à peine pour payer votre pass Navigo mensuel.

hotel-de-luxe-drogue-et-cadillac-mon-quotidien-au-venezuela-avec-100-euros-en-poche-body-image-1444669445

Un billet de 500 000 marks datant de 1923. Photo via Wikimedia Commons

Afin que vous compreniez mieux ce que j'ai en tête avant de commencer ce mois de dépenses éhontées, je vous ai fait une liste de tout ce que je comptais faire :

– Louer une chambre bien située et confortable pendant un mois.

– Louer une chambre dans un 5 étoiles pour une nuit.

– M'acheter un billet d'avion pour Caracas (je ne vis pas dans la capitale).

Publicité

– Louer une décapotable pendant 24 heures pour frimer dans les rues de la ville.

– Acheter 238 bières sans aucune raison valable.

– Acheter de la cocaïne et 21 grammes de marijuana.

– Payer à tous mes voisins un bidon rempli d'essence pour montrer que je suis une personne charitable.

– Dîner dans cinq restaurants de qualité.

– Me rendre dans un salon de massage asiatique – j'adore tout ce qui vient de l'Asie.

Après avoir établi cette liste, je me suis rendu dans un bureau spécialisé dans l'échange de monnaie au marché noir. Comme je l'imaginais, j'y ai croisé un type avec des lunettes de soleil et une gueule de camionneur. En échange d'un simple billet de 100 euros, ce mec m'a filé tellement de billets que j'ai été obligé de tout mettre sur un compte spécialement dédié à cette expérience. Ci-dessous, vous pouvez vous rendre compte de ce que représentent 150 euros en bolivars – les 50 euros en trop m'ont permis de rembourser mes dettes personnelles.

hotel-de-luxe-drogue-et-cadillac-mon-quotidien-au-venezuela-avec-100-euros-en-poche-body-image-1444670886

La première chose à faire était de louer sur Internet une chambre confortable. J'en ai trouvée une au prix imbattable de 9 600 bolivars par mois – soit 12 euros. Le propriétaire m'a tout de même fait une fleur, tant il est devenu difficile de louer quoi que ce soit au Venezuela. Le gouvernement limite en effet l'augmentation annuelle des loyers à 20%, tandis que l'inflation avoisine les 150%, ce qui n'incite pas vraiment les propriétaires à louer leurs baraques.

hotel-de-luxe-drogue-et-cadillac-mon-quotidien-au-venezuela-avec-100-euros-en-poche-body-image-1444669581-size_1000

Après ça, je me suis mis en tête de passer une nuit dans un hôtel 5 étoiles. J'en ai eu pour 7 000 bolivars, en comptant le petit-déjeuner et l'accès à la piscine. On parle bien d'un palace à 8,7 euros la nuit, hein. J'imagine que le gouvernement vénézuélien n'a pas d'autre choix que de subventionner ce genre d'endroit, sous peine d'une fermeture généralisée des hôtels du pays.

J'ai fini par vouloir changer d'air en achetant un billet d'avion pour Caracas, capitale du pays et haut lieu du crime organisé. Comme de nombreuses capitales du monde entier, Caracas est une ville assez chère en comparaison du reste du pays. Il m'en a coûté 6 500 bolivars pour prendre l'avion – à peu près huit euros. Vive le socialisme !

hotel-de-luxe-drogue-et-cadillac-mon-quotidien-au-venezuela-avec-100-euros-en-poche-body-image-1444669594-size_1000

Photo via Vice News

J'en étais donc à 54,7 euros dépensés, et il me restait beaucoup à faire. J'ai choisi de louer une voiture décapotable afin de satisfaire mon côté superficiel et égocentrique. J'ai jeté mon dévolu sur une magnifique Cadillac rouge de 1959, dans laquelle j'ai invité une jolie brune à mes côtés tout en écoutant du AC/DC à fond pendant mes nombreux tours de la ville.

hotel-de-luxe-drogue-et-cadillac-mon-quotidien-au-venezuela-avec-100-euros-en-poche-body-image-1444669626-size_1000

Le propriétaire m'a procuré ce petit bijou pour 5 500 bolivars les 12 heures, ce qui correspond à 50 centimes d'euros l'heure. Cette somme incluait la mise à disposition d'un chauffeur, une offre que j'ai déclinée tant la perspective de conduire moi-même était trop tentante.

hotel-de-luxe-drogue-et-cadillac-mon-quotidien-au-venezuela-avec-100-euros-en-poche-body-image-1444669644-size_1000

Quant à l'essence, un litre de sans plomb 95 coûte actuellement 0,097 bolivar dans mon pays, et un litre de diesel un peu moins de 0,050 bolivar. Remplir un bidon de 60 litres de sans plomb 95 vous coûte donc moins d'un centime d'euro. Cela dit, ce prix augmente considérablement lorsque vous vous rapprochez de la frontière colombienne – dans ce cas-là, il peut vous en coûter 83 bolivars le litre. Ce qui ne fait toujours que 10 centimes d'euros.

hotel-de-luxe-drogue-et-cadillac-mon-quotidien-au-venezuela-avec-100-euros-en-poche-body-image-1444669661-size_1000

Nouvelle étape de mon périple consumériste : l'achat de 238 bières. Pourquoi un tel chiffre ? Je n'en ai aucune idée. Quoi qu'il en soit, j'ai pris la direction d'un débit de boissons local afin de passer commande de sept caisses de bières. J'ai dû débourser 10 euros de ma poche. Je ne cherche même pas à faire le calcul du prix de la bière à l'unité, vous sortiriez déprimé de la lecture de cet article.

hotel-de-luxe-drogue-et-cadillac-mon-quotidien-au-venezuela-avec-100-euros-en-poche-body-image-1444669768

Ce récit ne pouvait être complet sans l'achat d'une petite quantité de drogue. Au Venezuela, un pochon de trois grammes de cocaïne de bonne qualité coûte 5 000 bolivars – si vous suivez bien, cela fait six euros. Si ça vous impressionne, attendez de voir ce que vous pouvez acheter en cannabis avec 5 000 bolivars. La photo est ci-dessous, et vous pouvez y voir 20 grammes de weed.

hotel-de-luxe-drogue-et-cadillac-mon-quotidien-au-venezuela-avec-100-euros-en-poche-body-image-1444669783

Afin de procurer au monde un peu de bonheur et de ne pas m'effondrer sous le poids de mon égo surdimensionné, j'ai fini par offrir 45 bidons d'essence à mes voisins. Une telle prodigalité m'a fait débourser 120 bolivars, soit moins de deux euros.

Si vous en avez marre de lire mes digressions sur le prix du pétrole au Venezuela, je connais un thème qui réunira les plus critiques d'entre vous : la bouffe. J'ai donc choisi cinq restaurants reconnus de Caracas dans lesquels j'ai mangé des pâtes, du poisson, des hamburgers ou encore un risotto. Le prix moyen d'un repas était vraiment dérisoire, surtout quand on le compare avec le prix des restaurants des capitales du monde entier : 1,8 euro.

hotel-de-luxe-drogue-et-cadillac-mon-quotidien-au-venezuela-avec-100-euros-en-poche-body-image-1444670070

L'auteur avec un euro dans les mains.

Après toutes ces réjouissances, il me restait encore 9,1 euros dans mon porte-monnaie. Face à la dépression à venir consécutive à la fin de mon expérience pour VICE, j'ai choisi de me rendre dans un salon de massage asiatique afin de profiter d'un repos bien mérité. L'offre proposée combinait chiropractie et acupuncture, le tout pour la somme de 2,5 euros. J'en ai donc profité pour me rendre trois jours d'affilée dans ce centre.

hotel-de-luxe-drogue-et-cadillac-mon-quotidien-au-venezuela-avec-100-euros-en-poche-body-image-1444670089-size_1000

Au final, cette expérience m'a fait un peu plus réaliser la triste réalité dans laquelle baignent tous les Vénézuéliens. En revanche, je me demande encore pourquoi si peu de touristes viennent nous rendre visite, tant leur niveau de vie serait incroyablement élevé dans le pays.

Après vous avoir montré tout ce que vous pourriez vous offrir si vous veniez à choisir Caracas comme prochaine destination, voici un aperçu de ce qu'un billet de 100 bolivars – la plus grosse coupure en circulation – nous permet d'acheter :

hotel-de-luxe-drogue-et-cadillac-mon-quotidien-au-venezuela-avec-100-euros-en-poche-body-image-1444670104-size_1000

Le tube de gauche est notre équivalent du Nutella. Son prix avoisine les 100 bolivars.

VICE France est aussi sur Twitter , Instagram , Facebook et sur Flipboard.