triche

Des élèves ingénieurs ont conçu un stylo pour tricher aux examens

« Il fonctionnait à la perfection et nos notes s’amélioraient à chaque nouveau test. »

par Anonymous; propos rapportés par Allie Conti; traduit par Sandra Proutry-Skrzypek
21 Juin 2019, 7:08am

Illustration : Hunter French

J'étudiais le génie électrique dans une grande université canadienne lorsque j’ai commencé à m’intéresser aux meilleurs moyens de tricher aux examens. Certains de mes camarades utilisaient des post-it et d'autres méthodes stupides dans le genre. Mais si vous voulez vraiment tricher, vous devez sortir des sentiers battus.

J’ai d’abord pensé à pirater une calculatrice de sorte à ce qu’elle puisse envoyer des textos. Mais le stylo s’est imposé à moi comme une évidence. J’ai fait un croquis et je l’ai montré à un ami. Il a pris un stylo normal et l'a évidé. Il a coupé la tige qui contenait l’encre pour faire de l’espace. À l’intérieur, nous avons inséré un vibreur connecté à une petite batterie de la taille d’un orteil. Le tout fonctionnait par signal radio. L’idée était d’utiliser les vibrations pour communiquer en morse – que j’avais appris chez les scouts – pendant les examens.

Nous avons fabriqué un premier prototype assez peu convaincant car un câble pendouillait du stylo. Puis nous avons fabriqué la version 2.0 qui était tout à fait correcte en moins d’une semaine. Le stylo fonctionnait à la perfection et nos notes s’amélioraient à chaque nouvel examen. En vérité, elles étaient déjà très bonnes et nous n’avions pas réellement besoin de tricher, mais nous avons continué à le faire pendant deux ans, jusqu’à ce qu’on ne le puisse plus.

Un jour, mon ami avait posé son stylo sur son bureau pour écrire quand il s’est mis à vibrer. Quelqu’un d’autre essayait d’envoyer un signal – nous avions fabriqué quatre stylos au total. Le professeur a d’abord pensé qu’il s’agissait d’un téléphone. Puis il a remarqué le stylo et l’a confisqué. J’ai cru que le ciel me tombait sur la tête. J’ai su qu’on était foutus quand il a appuyé sur le bouton et qu’un autre stylo s’est activé.

Il n’était pas sûr de comprendre comment le stylo marchait, alors il l’a envoyé au doyen du département de la technologie qui l’a démonté. Ils n’ont jamais su que nous utilisions le morse, seulement que les stylos pouvaient communiquer entre eux. Quoi qu’il en soit, ils ont décrété que nous avions triché, sans trop savoir comment.

Nous avons écopé d’une sanction disciplinaire et avons perdu notre bourse étudiante. Nous sommes également inscrits sur une liste d'avertissement, ce qui signifie que si on nous reprend à tricher, nous serons suspendus ou expulsés. Cela apparaît également sur mon relevé de notes, même si je ne pense pas que cela affectera mes perspectives d'emploi. Si un employeur m'interroge à ce sujet, je mentirai en disant qu'il y a eu un malentendu.

Cela en valait la peine, mais en réalité, j’aurais pu m’en sortir sans tricher. Mais l'école fonctionne de manière linéaire. Asseyez-vous, régurgitez les informations que l’on vous a données, mettez-les par écrit. Je ne pense pas que l'école soit très équitable dans la façon dont elle est organisée, alors si vous pouvez tricher et vous en tirer à bon compte, c'est aussi bien. Mais bien sûr, le risque est énorme, et tout le monde n’est pas prêt à lancer les dés.

Allie Conti est sur Twitter.

VICE France est aussi sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.