Sports

Avec ces Belges fans de tuning

« Y’a sûrement des Johnnys et des Kevins parmi les tuners, mais moi je ne suis pas une kéké. Tu trouves que j’ai l’air ? ​»​​

par Hinda Bluekens
24 Mai 2019, 7:20am

Toutes les images par Thor Salden

Chaque vendredi soir sur le parking du Décathlon à Anvers en Belgique, des jeunes se retrouvent pour partager leur passion : le tuning. C’est un peu comme un rassemblement de scouts, mais pour le tuning. Et sur un parking.

Quand je les rejoins vers 22 heures, ils sont bien installés sur leurs chaises de camping à côté de leurs voitures. J’entends quand même des coups d’accélérateur résonner ici et là. Je décide d’aller de groupe en groupe pour me mêler aux discussions et regarder les caisses. Le système son est si puissant, et les voitures sont encore plus basses que… Enfin soit. Je rencontre Tiffany DC (21 ans) et Tatjana Schulz (23 ans) qui me parlent de Petrolladies, le crew de tuning qu'elles viennent de former et qui est réservé aux filles.

Petrolladies tuning Anvers

VICE : Hey les filles, comment vous êtes-vous lancées dans le tuning ?
Tatjana Schulz : Depuis que je suis sortie avec un mécanicien, je suis devenue une vraie pro. L’année dernière j’ai acheté une Volkswagen Polo GTI, je l’ai rabaissée, j’ai ajouté de belles jantes et j’ai teinté les vitres. Et tous mes amis se sont cotisés pour m’offrir un pot d’échappement. En plus de mon job à temps plein, j'ai aussi un autre travail, dans la restauration, car je dépense beaucoup d’argent pour ma voiture. J’ai du économiser beaucoup pour ces jantes. Je les ai achetées d'occasion mais elles m’ont quand-même coûté 750 euros, et sans les pneus !
Tiffany DC: J’ai toujours été fan de chevaux. J’en ai même eu un. Pendant l’été de mes 18 ans, je travaillais sept jours sur sept dans un restaurant. Les clients qui venaient y manger avaient tous de belles voitures de sport. À la fin de cet été-là, j’ai acheté ma première voiture. C’était une BMW. Je roulais avec tous les jours pour aller à l’école. Ça jasait pas mal dans ma classe – j’étais en 7ème année de coiffure… Par contre, les mecs de mon école m’ont soudainement trouvé super cool. Il y a deux ans, un ami m’a présentée au club de tuning Dropped Nation. Pour en faire partie, je devais d’abord tuner ma voiture. J’étais tellement excitée que je l’ai directement descendue jusque par-terre. Bon ok j’exagère un peu, mais à peine.

« Comme je suis une fille, ma mère voulait que je fasse de l’équitation. Quand je lui ai présenté mon copain, qui est aussi dans le tuning, elle a réalisé que j’étais irrécupérable »

Qu’en ont pensé vos parents ?
Tiffany : Ils n’étaient pas contents. Ma mère voulait m’enlever cette idée de la tête. Comme je suis une fille, elle aurait préféré que je fasse de l’équitation. Quand je lui ai présenté mon copain, qui est aussi dans le tuning, elle a réalisé que j’étais irrécupérable. Mon petit frère de 12 ans trouve ça cool, mais pour le moment il préfère jouer à Fortnite.

Petrolladies tuning Anvers

Comment se passent les amours dans le monde du tuning ?
Tiffany : J’ai eu une histoire avec un gars de mon premier crew mais ça s’est mal terminé parce qu’il était trop jaloux. J’étais quasi la seule fille donc j’attirais pas mal l’attention. Quand on a rompu, j’ai quitté le crew.

C’est important pour vous que votre copain soit aussi branché tuning ?
Tatjana : Mon ex ne l’était pas et ça a été un problème. Chaque week-end, j’allais à des rassemblements tuning et ça ne lui plaisait pas trop. Mais le tuning fait partie de moi et je ne l’abandonnerais pour personne. Donc oui, j’aimerais que mon prochain copain soit du milieu.

Vous vous sentez comment en tant que femmes dans ce milieu essentiellement masculin ?
Tiffany : Les mecs roulent souvent à côté de moi, et c’est chiant. D’autres me font un signe du pouce vers le haut, donc je leur renvoie la pareille. Certaines filles m’insultent et disent je que couche avec beaucoup de mecs. Mais c’est de la pure jalousie.
Tatjana : Parfois j’en ai marre de recevoir des messages de types qui ont vus que je fais du tuning. Tous ces mecs s’excitent dès qu’ils voient une femme faire du tuning, mais dans la vraie vie, ils n’osent rien dire.

« Parfois, on va au port pour faire la course... Je ne devrais peut-être pas te raconter ça » – Tiffany

Il y a beaucoup de préjugés sur le tuning. On dit souvent que vous conduisez de manière agressive. C’est vrai ?
Tatjana : Y’en a qui conduisent imprudemment. Ils reçoivent une voiture de leurs parents et veulent faire les malins sur la route. Mais c’est pas ça le tuning.
Tiffany : Parfois, on va au port pour faire la course... Je ne devrais peut-être pas te raconter ça parce que ça n'a rien à voir avec le tuning. Ces courses sont organisées par des gens qui viennent des Pays-Bas. Récemment, on s’est fait balancer à la police. Maintenant on ne le fait plus.

Petrolladies tuning Anvers

Les habitants du quartier ont récemment porté plainte. Un commentaire ?
Tiffany : Il y en a toujours qui doivent tout gâcher. Les gens qui se plaignent devraient venir à une vraie réunion, quand tout le monde est en stationnement.
Tatjana : Arrêtez de nous chercher !

Comment se passent ces réunions ?
Tatjana : On s’assied sur une chaise de camping - on en garde toujours une dans la voiture, avec une boîte de produits de nettoyage. On peut gagner des prix pendant les réunions. Il existe différentes catégories, par exemple le top 20 « Show & shine » ou « la meilleure voiture de fille ».
Tiffany: J'ai déjà gagné 3 fois « la meilleure voiture de fille » avec ma BM noire. C'est un grand honneur. Si les gens disent que ma voiture est marginale, c’est qu’en fait ils me trouvent marginale. Je me sens immédiatement attaquée quand des gens font des commentaires sur ma caisse.

Vous faites quoi quand il fait moche ?
La saison des réunions est entre mars et octobre. Quand il neige, on va chercher un endroit désert pour faire des drifts, c’est à dire laisser déraper l’arrière de la voiture.

Petrolladies tuning Anvers

Comment avez-vous eu l'idée de créer un crew réservé exclusivement aux filles ?
Tiffany : Par respect pour mon copain, je ne voulais plus faire partie d'une équipe composée uniquement de mecs. Au début du mois de mars, j'ai fondé les Petrolladies avec Shauni, une amie qui fait aussi du tuning. Ça me semblait plus agréable de pouvoir assister à d'autres réunions avec un groupe de femmes. Sur Instagram, on avait déjà 300 followers après seulement une semaine. Maintenant, on est plus de mille. Notre devise c’est « Make us as woman strong against the manly troops ». On veut montrer aux hommes que nous aussi, on sait tuner.

Et vous faites quoi avec les Petrolladies ?
Tiffany : On vient de faire une séance photo à Doel avec nos voitures. En octobre, il y a un circuit féminin organisé à Zolder. Les Petrolladies sont invitées à participer. Normalement, il faut payer pour ça, mais on est la seule équipe de tuning féminine en Belgique.

Il se passe quoi quand vous devez vous rendre au contrôle technique ?
Tatjana : Je remets tout à l'état original. Je fais changer les roues, et le rabaissement je peux l’enlever moi-même. Après, je re-tune ma voiture.

Quelle est la pire chose qui puisse arriver à un tuner ?
En choeur : Péter totalement ta voiture !

Vous prenez parfois le vélo ?
Tiffany : Je n'ai pas de vélo, pas de cheval et pas d’abonnement aux transports en commun. Si ma voiture tombe en panne, j'appelle quelqu'un pour me conduire.
Tatjana : J'ai un vélo chez moi mais les pneus sont à plat. Je n'ai pas fait de vélo depuis deux ans.

Petrolladies tuning Anvers

Les tuners savent aussi faire du jump ?
Tiffany : Non, mais je peux danser le hakken. Y’a sûrement des Johnnys et des Kevins parmi les tuners, mais je ne suis pas une kéké. Tu trouves que j’en ai l’air ? Beaucoup de tuners ont un woofer - c'est un ampli. Ça va augmenter les basses. Je pense que ce sont surtout les tuners masculins qui ont une préférence pour le hardcore.

Vous avez un but avec ce hobby qui est devenu incontrôlable ?
Tiffany : Mon rêve, c’est de trouver un emploi dans le monde de l'automobile. Je postule actuellement pour être vendeuse de voitures, comme ça je pourrais jouer de ma féminité tout en travaillant dans l’automobile.
Tatjana : J'ai déjà déposé ma candidature cinq fois dans des salons automobiles, mais on m’a remballée à chaque fois. Une fois, ils m’ont clairement répondu : « Désolé, mais vous êtes une femme. »

Merci et bonne chance les Petrolladies !

Petrolladies tuning Anvers
Petrolladies tuning Anvers
Petrolladies tuning Anvers
Petrolladies tuning Anvers
Petrolladies tuning Anvers
Petrolladies tuning Anvers

VICE France est aussi sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.

Tagged:
Culture
tuning
Belgique
anvers
automobile
voiture
Flandres