Culture

Des habitués du Café d'Anvers nous ont raconté leur souvenir le plus fou

« Très vite, j'ai appris que les gens sont de vrais animaux et, j'avoue, j'adore voir ça.»

par Deborah Seymus; photos Thor Salden
29 April 2019, 2:24pm

Ces légendaires clubs belges et leurs soirées sans fin appartiennent désormais au passé. Ne reste plus que quelques souvenirs principalement flous à parcourir dans notre série VICE « NIGHTS TO REMEMBER ».

Après presque trente ans de house jusqu'au lever du soleil, des milliers de fêtards euphoriques et une quantité de coke avec laquelle on pourrait tracer une ligne jusqu'au tropique du Cancer, le Café d'Anvers, c'est fini. Comme le propriétaire n’est pas autorisé à en faire un méga-bordel selon la ville d’Anvers, les portes se sont fermées pour toujours au petit matin de ce dimanche 28 avril.

On s'est rendus une dernière fois dans le quartier rouge d’Anvers pour demander aux visiteurs leur meilleur (ou plus étrange) souvenir lors de cette soirée de cloture du club légendaire.

Pieter (34 ans)

1556537500257-cafe-d-anvers-antwerpen

VICE : Hello Pieter, ça fait combien de temps que tu viens ici ?
Pieter : Depuis mes quinze ans.

« Apparemment, les flics avaient une couverture dans le combi et mon ami a jugé nécessaire de se nettoyer le trou du cul avec. »

Quel est ton souvenir le plus marquant du Café d'Anvers ?
Une fois, un de mes amis qui était DJ résident ici a dévalé les escaliers et s'est cogné la tête. Les sorteurs ont pensé qu'il avait trop bu et l'avaient fait sortir, mais en fait il avait été assommé par le coup. Dehors, il a également atterri la tête au sol et est donc resté allongé devant la porte d'entrée. Il s'est ensuite chié dessus, et comme la police pensait qu'il dormait dans la rue, ils l'ont embarqué. Apparemment, les flics avaient une couverture dans le combi et mon ami a pensé qu'il était nécessaire qu'il se nettoie le trou de bal avec. Il ne se souvenait de rien, mais les policiers lui tout raconté le lendemain, avec force détails.

Ça te fait quoi, que ce soit la dernière nuit ?
Ça ne me dérange pas tellement. C'est dommage, mais ces derniers temps, cet endroit se porte de moins en moins bien. La musique a aussi beaucoup changé. Donc pour moi, ce n'est pas un désastre.

DJ Pirrès (36 ans)

dj-pirres-cafe-d-anvers-antwerpen

VICE : Hey Pirrès, depuis combien de temps viens-tu au CDA ?
Pirrès : J'y viens depuis 1997 en tant que simple clubbeur, donc oui, je suis arrivé tôt. Et j'ai mixé ici de 2000 à 2004.

Que penses-tu de la fermeture ?
Plus jeune, je rêvais de pouvoir jouer au Café d'Anvers un jour, mais c'était il y a longtemps. D'après moi, à partir de 2005, le club s'est effondré. La musique est devenue de plus en plus plate. Ça aurait sans doute été bien plus triste pour moi s'ils avaient fermé auparavant.

« La DJ de cette soirée s'était évanoui derrière sa table pendant son set. C'était plein à craquer, et mon pote m'a crié : "Tu joues encore toi, non ? Allez, à ton tour." »

Quel moment tu n'oublieras jamais ?
En 2000, juste avant d’être DJ ici, je venais régulièrement soutenir des amis DJ. Pendant une nuit de fête, je me tenais au milieu de la piste de danse. Soudain, j'ai vu un pote derrière le bar m'indiquer que je devais venir immédiatement. Et qu'est ce que j'y ai vu ? La DJ de cette soirée, Isabel, s'était évanouie derrière sa table pendant son set. Il y avait 1500 personnes à cette époque et l'endroit était plein à craquer. Mon pote m'a dit : « Tu mixes toujours, non ? Allez, à ton tour. » Après cette performance, un magazine néerlandais est venu me demander qui j'étais. Le lendemain, je voyais ma tête dans le magazine, avec le titre de DJ résident à côté. Grâce à cette soirée, j'ai joué ici toutes les deux semaines pendant quatre ans.

Nadia (50 ans)

cafe-d-anvers-antwerpen-club

VICE : Hello Nadia, depuis combien de temps viens-tu au Café d'Anvers ?
Nadia : Depuis le début. Lorsque la discothèque a ouvert ses portes, je venais ici en tant que jeune clubbeuse de 18 ans. Un peu plus tard, j'ai travaillé ici et ailleurs comme barmaid.

Pourquoi est-ce que c'était « the place to be » ?
Avant, il y avait la mafia et les Albanais dans le quartier, mais tout était une question de crime organisé. En tant que jeune fille, tu pouvais entrer et sortir d'ici comme et quand tu voulais, alors que maintenant c'est une toute autre histoire. Le quartier est devenu plus craignos, ce qui a également changé l'atmosphère du Café d'Anvers. Maintenant, on peut voir des junkies s'injecter de l'héroïne partout et ça donne une ambiance complètement différente.

« Je n'oublierai jamais que je suis sortie de cette toilette à 11 heures du matin, que j'ai regardé à gauche et que j'ai vu un avion au milieu du Café d'Anvers. Je ne pouvais pas en croire mes yeux. »

Qu'as-tu vécu ici que tu n'oublieras jamais ?
Une nuit, je me suis endormie dans les toilettes, la tête entre les mains. Je n'oublierai jamais que quand je suis sortie des toilettes à 11 heures du matin et que j'ai regardé sur ma gauche, j'ai vu un avion en plein milieu du Café d'Anvers. Je n'arrivais pas à croire ce que j'avais vu et je suis rentrée chez moi, où mon copain de l'époque m'attendait.

Il m'a demandé où j'étais passée et j'ai répondu que je m'étais endormie dans les toilettes et que j'avais vu un avion au milieu de la piste de danse. Il pensait que j'étais devenue folle. Par après, il s’est avéré qu’ils avaient vraiment amené et assemblé un avion en trois parties pour la Paradise Party.

Endgie (57 ans)

cafe-d-anvers-antwerpen-sluit

VICE : Hey Endgie, ça fait combien de temps que tu viens ici ?
Endgie : Je viens ici depuis 27 ans. Je me souviens même du premier propriétaire.

« Dans un accès de fureur, mon ami a ensuite mis le feu aux rideaux juste derrière l'entrée. »

Quel souvenir vas-tu retenir de ce club pour le restant de tes jours ?
Michel De Windt, l'un des anciens propriétaires du Café d'Anvers, était ami avec un bon ami à moi. Une nuit, ils se disputaient tous les deux et, dans un accès de rage, mon ami a mis le feu aux rideaux, ceux juste derrière l'entrée. Heureusement, ils sont arrivés à temps pour éteindre le feu, mais cet ami à moi a été interné.

Comme c'est le dernier soir ici, où vas-tu faire la fête le week-end prochain ?
Je n'en ai aucune idée, mais maintenant je vais danser. Bonne chance !

Thorsten (27 ans)

cafe-d-anvers-antwerpen-barman

VICE : Hello Thorsten, depuis combien de temps travailles-tu ici ?
Thorsten : Je travaille ici chaque week-end depuis trois ans.

« Le duo s'en donnait à cœur joie et tous les visiteurs du Café d'Anvers ont pu profiter d'un peepshow gratuit. »

Quel est ton meilleur souvenir du Café d'Anvers ?
J'ai appris très vite que les gens sont de vrais animaux. Les drogues et l'alcool changent énormément les gens et - je l'avoue - je pense que c'est formidable à observer. Une fois, je me trouvais derrière le bar et quand j'en suis sorti, je suis tombé sur deux types qui se taillaient une pipe en public. Le duo s'en donnait à cœur joie et tous les visiteurs du Café d'Anvers ont pu profiter d'un peepshow gratuit. J'étais super mal à l'aise, parce c'était à moi de dire à ces gars que ce n'était vraiment pas correct et de les séparer.

Gerasso

1556538340981-cafe-d-anvers-antwerpen-gesloten

VICE : Salut Gerasso, depuis combien de temps viens-tu au Café d'Anvers ?
Gerasso : J'avais 16 ans la première fois que je suis venu faire la fête ici.

« Le souvenir que j'emporterai dans ma tombe, c'est le soir où j'ai fait la fête avec Grace Jones. »

Quel est ton meilleur souvenir du Café d'Anvers ?
Celui que j'emporterai dans ma tombe, c'est le soir où j'ai fait la fête avec Grace Jones. J'avais 16 ans, je paradais en pensant avoir beaucoup à offrir à Anvers, et d'un coup, j'ai été confrontée à la vraie Miss Hollywood. Quand ce genre de truc se produit, c'est tellement surréaliste. Tu n'as plus toute ta tête.

J'ai aussi rencontré l'une de mes meilleures amies ici, Nadia. Elle travaillait derrière le bar et avait une vibe très positive. Ce que je n'oublierai jamais, c'est qu'elle a eu les couilles de me dire honnêtement que je devais arrêter avec toutes les drogues que je prenais. Moi évidemment, je trouvais que ce que je faisais, c'était bien. Mais elle a vu des choses que je ne comprenais pas encore à l'époque. Une amitié de longue date en a émergé.

DJ Mayaku (45 ans)

1556538190388-dj-marius-cafe-d-anvers-antwerpen

VICE : Salut Mayaku, depuis combien de temps viens-tu ici ?
Mayaku : L'un des premiers, depuis 1993.

Quel est ton meilleur souvenir du Café d'Anvers ?
En 1999, je venais de sortir mes premiers disques chez Wally's Groove World, le label de DJ Koenie. La même année, j'ai été autorisé à jouer au Café d'Anvers pour la première fois. Une soirée que je n'oublierai jamais, c'est quand ils m'ont demandé de faire le support act de Bob Sinclar. Au cours de mon set, j'ai construit la musique petit à petit, et à minuit, j'ai lâché le climax. Tout le monde hurlait, les mains en l'air. Quand vous voyez ça se produire devant vous, c'est un sentiment indescriptible qui vous traverse. Tout ça grâce à votre musique.

« Le Café d'Anvers est le club idéal. Il possède le décor le plus parfait, le meilleur emplacement et un très bon soundsystem. »

Que penses-tu de la fermeture ?
Je pense que c'est vraiment dommage, car le Café d'Anvers est le club idéal. Il a le décor le plus parfait, le meilleur emplacement et un très bon soundsystem. Malheureusement, je pense que le choix de musique de ces dernières années n'était pas le bon pour un endroit comme celui-ci. Mais quand je suis ici avec ma vieille équipe de potes et que je sens cette ancienne atmosphère revenir, je pense que cet endroit a encore de l'avenir. Qui sait, à cet instant, il y a peut-être quelqu'un qui est prêt à reprendre le Café d'Anvers.

cafe-d-anvers-antwerpen-gesloten

Ne ratez plus jamais rien : inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire et suivez VICE Belgique sur Instagram.

Tagged:
Belgique
anvers
micro-trottoir