Avec de jeunes apprentis soldats des Premières Nations

FYI.

This story is over 5 years old.

LE NUMÉRO VOUS NOUS AVEZ MANQUÉ

Avec de jeunes apprentis soldats des Premières Nations

Bobs camouflage et armes à feu : une formation militaire pour kids aux airs de colonie de vacances.
24.6.16

Cet article est tiré du numéro Vous nous avez manqué du magazine VICE.

Bold Eagle est un programme de développement de la jeunesse organisé par l'Armée canadienne pour les jeunes Autochtones canadiens exclusivement. Depuis, tous les ans, l'Armée débourse près de 800 000 dollars pour le développement de quelque 90 jeunes.

Ce programme a débuté à la fin des années 80, quand des aînés des Premières Nations ont demandé à l'Armée de les aider à soutenir la jeunesse. Une formation militaire de base de cinq semaines a alors été mise en place. La première semaine est consacrée à l'enseignement culturel autochtone. Au cours de celle-ci, l'Armée se fait très discrète, et ce sont les aînés qui assurent des activités telles que la construction de tipis. C'est une ambiance de colonies de vacances.

Publicité

J'ai rencontré une première fois les Micmacs quand ils luttaient contre la compagnie SWN Resources Canada, filiale d'une société pétrolière texane. J'ai gardé contact avec eux et, deux ans plus tard, j'ai entendu parler du programme Bold Eagle par une mère de famille autochtone, qui a publié sur Facebook une description du camp.

Pour 800 dossiers de candidature déposés, on a sélectionné 86 jeunes. Différents les uns des autres : certains connaissaient tout des esprits et parlaient la langue de leur nation; d'autres n'avaient jamais mis les pieds dans une hutte à sudation; mais tous étaient passionnés par ce que l'Armée avait à leur apprendre. Lorsque je leur demandais pourquoi ils avaient choisi de s'inscrire, les mêmes réponses revenaient sans cesse : le désir d'acquérir de la discipline, de prendre confiance en soi et de repousser ses limites.

Quelques-uns étaient aussi là pour leur communauté : ils estimaient que ce qu'ils étaient sur le point d'apprendre serait précieux et qu'ils pourraient ensuite rapporter ce savoir chez eux afin de le partager avec les autres.