Quantcast

Des photos intimes de ma relation avec la mère de mon meilleur ami

Stefanie Staelens

Le photographe Alexander Deprez est marié à une femme de 24 ans son aînée.

Le photographe belge Alexander Deprez a épousé Nathalie Nijs, qui a 24 ans de plus que lui et qui est également la mère de son meilleur ami. Son projet NN est une série de photos de leur quotidien. J’ai discuté avec Alexander d’amour, de tatouages et d’honnêteté.

VICE : Quand as-tu rencontré Nathalie ?
Alexander Deprez : Il y a à peu près trois ans, durant les vacances d’été. Je me sentais prisonnier à Kuume, la ville où je vivais, depuis que j’avais rompu avec ma copine. J’ai donc décidé de passer tout mon été avec mon meilleur ami, Niels, à Ghent. Nathalie étant la mère de Niels, nous vivions sous le même toit et nous retrouvions souvent sur le balcon pour discuter et fumer.

Dès le moment où nous nous sommes rencontrés, nous avons ressenti une connexion évidente, mais pendant longtemps, il ne s'est rien passé entre nous. C’était la mère de mon pote et nous avions évidemment conscience de la différence d’âge. Du moins jusqu’à sa fête d’anniversaire la même année, après quoi nous avons couché ensemble.

Comment a réagi ton meilleur ami ?
Quand on a commencé à s’embrasser, il y avait énormément de personnes dans la pièce, mais la fête ne s’est pas arrêtée pour autant. Certaines personnes étaient choquées – on pouvait entendre des « oh » et des « wouah ». D’autres riaient en voyant la tête de Niels. On était tous bien bourrés.

C’est quand nous avons officialisé notre relation que ça a semblé un peu plus difficile pour lui. À l’époque, il avait l’impression d’être délaissé – j’étais le mec qui perturbait son équilibre familial. Mais au final, j’ai l’impression que nous avons trouvé un bon équilibre.

Est-ce que vous les gens jugent votre couple lorsqu’ils vous voient ensemble ?
Pas tant que ça. Les gens nous font des remarques par-ci par-là, mais c’est toujours des gens qu’on ne connaît pas très bien. Il arrive aussi que des filles de mon âge ignorent totalement Nathalie lorsqu’elle est avec moi. Et certains mecs de son âge se montrent compétitifs vis-à-vis de moi. Ils ont l’air d’avoir besoin de se vanter de leurs exploits passés, du nombre de femmes qu’ils ont pu séduire.

J’ai bien conscience que de beaucoup de gens ne prennent pas notre relation au sérieux. Ils se disent que tôt ou tard, j’aurais envie d’être avec une fille de mon âge. Mais on s’en fiche de ce que les autres pensent. Avec Nathalie, on préfère en rire, plutôt que de développer une frustration. En fait, j’aime bien voir l’expression confuse des gens quand on s’embrasse en public.

Tu as commencé à prendre des photos de Nathalie dès le moment où vous avez commencé à être ensemble. Mais pourquoi as-tu décidé de les publier ? Est-ce qu’il y a une volonté de briser les tabous ?
Je pense que nous avons déjà brisé les tabous en étant ensemble. Avec cette série, je veux aborder un autre sujet commun en Flandre, et peut-être encore plus en Flandre occidentale. Les gens ici accordent bien trop d’importance au regard des autres. On a trop l’habitude de porter des masques. Quand quelque chose ne va pas, que nous avons des problèmes, nous n'avons rien le droit de laisser transparaître. Tout le monde connaît les problèmes des autres, mais nous n’en parlons pas. Évidemment, ça peut entraîner des dépressions quand les gens n’arrivent pas à gérer cette pression tous seuls. C’est selon moi une culture très oppressive.

Je fais preuve d’énormément d’honnêteté à propos de ma vie et de l’environnement dans lequel je vis, car je pense que le monde serait un endroit bien meilleur si nous étions tous un peu plus ouverts. Parfois, les gens pensent que j’ai fait cette série pour choquer, mais ce n’est pas le cas du tout. C’est juste que je n’ai pas peur de montrer qui je suis, même si ma vie comprend des choses qui sont considérées comme tabous – comme le sexe, la fête et la drogue.

Qu’est-ce que tu aimes le plus chez Nathalie ?
J’aime vraiment sa confiance en elle. Ça apporte énormément de stabilité et de confiance à notre couple. Les jeunes ont tendance à revendiquer leur espace personnel, dans leurs relations, mais aussi en société, et ça peut entraîner de la jalousie et de la suspicion.

Elle me laisse la photographier même dans les situations les moins flatteuses. Elle accepte à peu près tout. Certaines personnes sont vraiment pointilleuses sur la manière dont elles veulent être présentées, mais Nathalie n’y accorde pas beaucoup d’importance. Elle sait qui elle est et ça lui suffit. Être avec elle m’a vraiment aidé à développer mon propre style. Ce n’est pas qu’elle l’a établi pour moi, mais elle m’a appris à être vraiment moi-même.

Plus de photos d'Alexander Deprez ci-dessous. Suivez-le sur Instagram et Tumblr.