FYI.

This story is over 5 years old.

Culture

Dans ses performances, Mar Cuervo écrase des gateaux

L'annihilation des desserts au nom du féminisme.
1.2.16

Dans son dernier projet, Destroyer, la performeuse et photographe Mar Cuervo s’énerve contre des desserts de toutes sortes. Sur ses vidéos, on voit ses mains réduire en miettes des gateaux plus colorés les uns que les autres. Le but : exprimer la colère. Un geste féministe puisque, selon elle, la colère n’est pas considérée comme une emotion féminine. Mar ne doit pas connaître ma mère.

Avant tout photographe, ce n’est que récemment que Cuervo s’est tournée vers la performance. « Avant je pointais mon objectif sur d’autres femmes et d’autres scénario, désormais je suis fais tout cela avec mon corp. Je tente d’exprimer les petites et les grosses inégalités que rencontre les femmes aujourd’hui au quotidien. »

Dans

Destroyer

Publicité

, ce sont des gateaux et des patisseries qui subissent le courroux de l’artiste. Là encore parce que selon elle, les desserts, comme les steaks et les yaourts possède un genre implicite qui les renvois tantôt plus aux hommes et tantôt plus aux femmes. Une idée déjà utilisée dans un précédent projet

Routine is making me Erratic

. Là, Cuervo se posait du vernie et du maquillage, d’abord de façon tout à fait conventionnel puis de plus en plus violemment. Au final, les vidéos des performances de Mar Cuervo ressemblent aux tutoriels de

HowToBasic

, seulement cette fois-ci, il y a un message.

« Les deux projets ont un message féministe fort. Je lis beaucoup sur le sujet et je m’inspire d’autres femmes artistes. Je me rends compte de l’importance d’être en colère et de mener des actions comme celle-ci. »

Alors non, les cupcakes ne sont pas le modèle patriarcale à faire tomber et le maquillage, bien que plus impliqué n’est lui aussiqu’un des dispositifs d’un plus large mécanisme qui met en place ce rapport de la femme à son environnement. Cependant, les oeuvres de Cuervo, bien qu’un peu pétées, permettent de se poser des questions, ou en tout cas de se demander « pourquoi fait-elle ça ? ». Si vous êtes sceptiques — et c’est bien votre droit — écoutez plutôt le process de la jeune artiste : « J’écoute du Pantera, je ramène du Dollar Store le plus proche les plus mignonnes des patisseries et je les explose. »

Retrouvez tous les travaux de Mar Cuervo sur son site.