Publicité
Russie

De la neige noire et toxique est tombée en Sibérie

« Le futur de nos enfants est terrifiant. »

par Sarah Emerson
03 March 2019, 12:45pm

Une épaisse couche de neige noire et toxique a transformé plusieurs villes de Sibérie en paysages « post-apocalyptiques », rapportent les médias russes.

Les flocons noircis sont les rejetons des mines de charbon à ciel ouvert du bassin du Kouznetsk, ou Kouzbass, une région industrielle installée sur l'une des plus importantes réserves de charbon du monde. 2,6 millions de personnes vivent là-bas.

Les habitants des villes de Prokopievsk, Kisseliovsk et Leninsk-Kouznetski ont diffusé de nombreuses images irréelles sur les réseaux sociaux.

« Aucun système de nettoyage, tous les déchets, la poussière et la saleté, le charbon sont juste jetés là » signale un résident cité par le Siberian Times vendredi 15 février. « Nos enfants respirent ça, nous aussi. C'est un cauchemar, tout simplement. »

« Le futur de nos enfants est terrifiant » a déploré un autre habitant.

Anatoly Volkov, directeur général de l'usine de charbon de Prokopievsk, a déclaré à la télévision locale qu'un « bouclier » — peut-être un système utilisé pour contenir la poussière de charbon — avait mal fonctionné. Les enquêteurs de la région sont déjà à pied d'œuvre.

L'effet néfaste sur la santé des mines de charbon à ciel ouvert du Kouzbass est bien connu, rappelait lundi 18 février CBS News. Un rapport publié en 2015 par le groupe de défense de l'environnement russe Ecodefense désignait la région sous le nom de « coeur de charbon de la Russie ». Ecodefense rapporte que le bassin du Kouznetsk alimente 120 mines et 52 usines d'enrichissement en même temps. 90% du charbon importé par le Royaume-Uni en 2017 provenait du Kouzbass, rapporte le Guardian.

L'année dernière, les autorités russes ont tenté de dissimuler des chutes de neige noire sur la ville de Mysky à l'aide de peinture blanche. Une femme a découvert la ruse en touchant la neige, avait alors rapporté le Moscow Times.

« On a plus de mal à trouver de la neige blanche que de la neige noire en hiver », déplore Vladimir Slivyak, l'un des co-dirigeants d'Ecodefense, dans les colonnes du Guardian. « L'air est constamment chargé de poussière de charbon. Quand la neige tombe, [la poussière] devient juste visible. Vous ne pouvez pas la voir le reste de l'année mais elle est toujours là. »

L'extraction et l'exploitation du charbon ont un impact considérable sur le climat, mais aussi sur la santé humaine. En plus de déclencher de l'asthme et des inflammations, les métaux lourds et la silice contenus dans la poussière de charbon pourraient causer le cancer du poumon, des accidents vasculaires cérébraux ainsi que des maladies du coeur et de l'appareil respiratoire.

Ecodefense rapporte que les habitants du Kouzbass sont plus sujets à la tuberculose, à l'infirmité motrice d'origine cérébrale et à certains types de cancers que les habitants d'autres régions russes. L'espérance de vie dans le bassin est également inférieure de trois à quatre ans à la moyenne nationale, affirme le groupe.

Motherboard est aussi sur Facebook, Twitter et Flipboard.

Cet article a été publié sur VICE US.