Publicité
crime

Alexandre Bissonnette écope de de la prison à vie pour la tuerie de la mosquée de Québec

Le juge François Huot a condamné Alexandre Bissonnette à perpétuité, sans chance de libération avant 40 ans.

par Billy Eff
08 février 2019, 10:05pm

Photo via Facebook

À 9 h 30 ce matin, au Palais de justice de Québec, était prononcé le verdict du procès d’Alexandre Bissonnette, 29 ans, auteur de la tuerie à la grande mosquée de Québec le 29 janvier 2017, qui a fait six morts et plusieurs blessés.

Le juge François Huot, de la Cour supérieure, a commencé à lire son verdict à 9 h 34, et son discours aura duré plus de cinq heures.

La grande question était de savoir quelle sentence imposer à Bissonnette, jugé coupable des six accusations de meurtre au premier degré et de six accusations de tentative de meurtre. Plusieurs experts estimaient possible que le terroriste soit condamné à la plus longue peine de prison de l’histoire du Canada, car un amendement de loi qui avait été adopté par le gouvernement Harper permet désormais d’imposer des sentences de plus de 25 ans pour les auteurs de massacres, entre autres.

Vers la fin, le juge Huot a dit que 150 ans de prison sans sursis seraient une sentence trop grave, mais que 25 ans n’étaient pas assez, vu la gravité des crimes. Il a donc finalement arrêté sa décision sur une peine de prison à perpétuité, sans possibilité de libération avant 40 ans.

« Bien entendu, le juge est la personne la mieux placée pour décider si c’est une décision raisonnable, vu qu’il a vu les preuves et entendu les témoins et les experts », explique Me Anthony El-Haddad, avocat expert en droit pénal, en entrevue avec VICE. « Mais ça me semble approprié. Il y est allé avec une peine entre ce que les deux côtés demandaient. »

La couronne avait demandé 150 ans sans possibilité de libération, alors que l’avocat de Bissonnette avait demandé 25 ans. « Il faut bien comprendre : il sera dans le système pour le restant de sa vie. On dit partout que c’est une peine de 40 ans, mais il faut faire la distinction : il a été condamné à vie, mais ne pourra pas demander sa libération avant 40 ans. Et même dans l’éventualité où il est libéré après 40 ans, il devra quand même se rapporter à un agent de probation », ajoute Me El-Haddad.

Pour plus d'articles comme celui-ci, inscrivez-vous à notre infolettre.

Le juge a rappelé de manière si détaillée la tuerie que des gens auraient quitté la salle d’audience en pleurs. Il a aussi ajouté que Bissonnette était aux prises avec des problèmes d’alcool, d’anxiété, d’idéation suicidaire et de dépression. Il aurait aussi été dans le passé victime d’intimidation à l’école.

Mais le tueur était aussi selon certaines preuves un fanatique de l’extrême droite, et le juge a reconnu que les motivations derrière la tuerie étaient basées sur une haine envers les musulmans. Dans une déclaration faite après son arrestation, Bissonnette aurait dit regretter de ne pas avoir tué plus de gens, ce soir-là. Il a également dit penser que ce qu’il faisait n’était « pas mal », vu qu’il avait l’impression que des musulmans allaient venir le tuer, lui et sa famille.

Billy Eff est sur internet ici et .

Tagged:
Quebec
JUSTICE
Extrême droite
islamophobie
tuerie
mosquée
grande mosquée de Québec
alexandre bissonnette