Publicité
bouffe

Des commerçants dénoncent un trafic de parmesan

Du fromage volé serait servi dans certains restos de Montréal.

par Justine de l'Église
11 décembre 2017, 8:56pm

Vous aimez regarder le fromage neiger sur votre assiette de pâtes lorsque vous sortez au restaurant le jeudi soir, au point où vous ne voyez même plus la couleur de votre sauce rosée? Alors peut-être que votre serveur et vous êtes inconsciemment complices d’un phénomène qui prend de l’ampleur à Montréal : le vol de fromage parmesan.

Selon un reportage de La Presse, des commerçants sont de plus en plus victimes de vols de ce coûteux fromage, que les voleurs vont cacher dans de grandes poches, des sacs à dos ou des sacs réutilisables pour ensuite les refiler aux restos.

« Il y a des groupes organisés qui visitent les épiceries et les supermarchés pour voler tout le parmesan. Ils revendent ensuite la marchandise à des restaurateurs », avance un marchand qui a désiré demeurer anonyme, par peur de représailles.

Cette théorie se réverbère chez tous les autres commerçants contactés par La Presse. « Je sais que c'est pour les restaurants, car les voleurs, eux-mêmes, quand on les attrape, nous le disent », assure Josée Chrétien, propriétaire de l’épicerie Latina.

« Il y a un gros marché pour ça, ajoute Yan Van Houtte, gérant de l'épicerie Fou d'ici. C'est très underground. »

Pour plus d'articles comme celui-ci, inscrivez-vous à notre infolettre.

Frank Hénot, propriétaire de l'Intermarché Boyer, estime que le fromage parmesan volé est revendu pour le tiers du prix.

Les vols de ce fromage sont fréquents, confirme Pierre-Alexandre Blouin, président-directeur général de l'Association des détaillants en alimentation du Québec (ADA). « Il y a des cycles dans le vol à l'étage et, en ce moment, le parmesan est l'un des produits les plus volés. » Cependant, l’Association des restaurateurs du Québec a assuré ne rien savoir de ce trafic allégué.

Justine de l'Église est sur Twitter.

Tagged:
vol
trafic
parmesan
marché noir
fromage