FYI.

This story is over 5 years old.

Une cliente a trouvé une combine tirée par les cheveux pour éviter l'addition

Et le restaurant Casa Nostra à Brisbane l'a immortalisé sur une caméra de vidéo-surveillance.

Se retrouver avec les cheveux d'un(e) autre dans la bouche est une expérience particulièrement déplaisante (jurisprudence Ring). Même quand vous avez la chance de voir le tif dans votre assiette avant de l'ingurgiter, le truc est dégueu. Au mieux, vous perdez immédiatement l'appétit, au pire vous lâchez quelque haut-le-cœur.

Après, vous n'êtes pas obligé d'en faire des caisses. Vous ne risquez rien d'un point de vue sanitaire et votre vie n'est pas foutue. Comme disait ma grand-mère, ça ne vous bouchera pas le trou de balle.

Publicité

LIRE AUSSI : Un mec s'inspire de Seinfeld pour une arnaque aux bouteilles consignées

C'est un truc tellement bénin, qu'aux États-Unis, il n'est pas possible d'intenter un procès si vous trouvez un cheveu dans votre plat. L'administration américaine des denrées alimentaires et des médicaments (la FDA) n'a même pas mis de restriction sur le nombre de cheveux que vous pouvez trouver dans un plat – concrètement, ça devrait tout simplement être 0,00.

Tout ça n'empêche pas certains clients mal informés ou simplement peu scrupuleux des règles de savoir-vivre, de foutre leur propre cheveu dans leur bouffe pour faire un scandale et essayer d'éviter l'addition.

C'est par exemple le cas d'une petite futée qui a voulu jouer un tour machiavélique au personnel du Casa Nostra, un restau italien de Brisbane en Australie. Bien trop occupée à tenter de placer ses cheveux dans ses pâtes, elle n'a hélas pas remarqué la caméra au-dessus de sa tête.

On la voit donc distinctement s'arracher un cheveu pour le mettre directement dans son assiette et mélanger l'ensemble d'un habile coup de fourchette. Pas de chance pour elle, les serveurs ne sont pas tombés dans le panneau et ont refusé d'enlever le plat de la note finale.

En représailles, la cliente s'est lâchée sur TripAdvisor, publiant une critique à une étoile du restaurant. Et parce que ça aurait été trop simple de s'arrêter là, Casa Nostra a répondu sur Instagram en publiant un extrait de la vidéo surveillance.

Publicité

« Le client a toujours raison ? Regardez contre qui, nous, travailleurs dans la restauration, devons luttons quotidiennement. On bosse dur quotidiennement pour donner à nos clients la meilleure expérience possible et vous avez des gens qui tentent de vous faire du chantage. »

Sarah Biuso, propriétaire du Casa Nostra et 20 ans d'expérience dans le milieu, n'a clairement pas le temps avec ce genre de personne. Biuso assure que la jeune femme et son amie (présentée comme étant la Duchesse des Pays-Bas) voulaient faire quelques modifications aux plats présentés dans le menu. Ce qui n'aurait pas posé problème si elles n'avaient pas insisté pour mélanger une entrée et un hors-d'œuvre – en proposant de n'en payer qu'un seul. Le serveur a expliqué que ça n'allait pas être possible, déclenchant bien involontairement l'épisode du cheveu.

« Elle n'a pas pu avoir ce qu'elle voulait donc elle a essayé d'éviter l'addition », explique Bios à News.com.au. « C'était évidemment les cheveux de la nana. On a tous les cheveux bruns et raides. C'était une mèche de cheveux blonds et bouclés.

Quand l'équipe du restaurant lui a balancé une fin de recevoir, la cliente a menacé de « détruire » le restaurant. Sa critique à une étoile sur TripAdvisor a depuis été retirée du site.

« C'était juste un incident vraiment regrettable », ajoute Biuso. « On avait 101 % de certitudes sur ce qu'elle avait fait et on en avait même la preuve matérielle. »

Aussi bête que la combine puisse paraître, la cliente n'est pas la première à se lancer dans ce genre de combine. En 2015, Louise Smith était aussi immortalisée sur la vidéo surveillance d'un pub de Rockcliffe, en Angleterre. Les caméras du Crown & Thistle l'ont montré en train de choper les cheveux d'une petite fille pour les mettre dans son assiette. Le pub lui a offert un remboursement partiel mais, devant l'intransigeance de Louise qui ne voulait pas payer un seul centime, a fini par appeler la police. Smith a été jugée pour tentative de fraude (et elle ne s'est pas présentée à son procès).

LIRE AUSSI : Quelques trucs à connaître pour éviter de se faire carotte sur le vin au restau

Le plus célèbre de tous les fraudeurs n'est autre que George Jolicœur. Pendant plus d'une décennie, il a sillonné les fast-foods de Floride, se plaignant systématiquement, après des repas gargantuesques, d'avoir trouvé un cheveu dans sa bouffe. Il a été arrêté en 2005 pour avoir essayé de faire sauter une note de 31 $ de milk-shakes (déjà consommés) dans un Steakn' Shake. Jolicœur, 270 kg, a été de nouveau arrêté en 2007. Les avocats des deux parties auraient conclu qu'il était de toute façon trop gros pour finir en prison.

Bref, tout ça pour vous dire que ça ne sert à rien de tenter un coup fourré dans le genre. Le risque est trop grand qu'au lieu d'un repas gratuit, vous vous tapiez l'affiche en mondovision.