L'étrange régime autoritaire de Trump à la Maison Blanche

Une enquête publiée dans le TIME dévoile les plats super gras et « super size » que s'enfile le Président américain à l'heure des repas.

|
12 Mai 2017, 11:07am

Photo : Imago | UPI Photo

On savait déjà que les goûts de Donald Trump en matière de bouffe étaient tout sauf recherchés : il commande ses steaks bien cuits (et avec beaucoup de ketchup), il mange la pizza avec des couverts (et il laisse la croûte de côté) et il pense que la nourriture fast-food est « clean » et donc ne peut fondamentalement pas être si mauvaise.

Le président des États-Unis n'est pas vraiment du genre gourmet, c'est indéniable. Mais en fouillant un peu dans son régime et ses préférences alimentaires, on découvre en filigrane, sa vraie personnalité – pour le meilleur comme pour le pire.

Des journalistes du TIME ont récemment eu accès aux coulisses de la Maison Blanche. Un bon moyen de rendre compte de ce qu'il s'y passe en dehors des heures de travail et notamment, ce qui va nous intéresser chez MUNCHIES, de ce que mangent Trump et son vice-président, Pence, à l'heure des repas.

Le jour où les journalistes du TIME se sont pointés, le plat de Pence n'avait rien de vraiment particulier. Il a mangé comme tout le monde si ce n'est pour le dessert : il a demandé un fruit au lieu de la tarte proposée. Apparemment, le mec doit faire attention à sa ligne. Le plat de Trump, par contre, était quant à lui entièrement personnalisé pour répondre à des préférences très…particulières – et pas franchement saines.

LIRE AUSSI : On a réussi à mettre la main sur une bouteille de vodka Trump

Ce que l'enquête culinaire a révélé, c'est que le dirigeant du monde libre mangeait plus ou moins comme un bon gros daron de l'Amérique des années cinquante : comprendre, comme quelqu'un qui n'en a absolument rien à foutre de son taux de cholestérol. De surcroit, il demande toujours à ce qu'on lui serve une double ration par rapport au plat de base.

Voici comment TIME décrit le repas présidentiel :

« Alors que Trump prend place à table, on lui apporte un Coca Light. Les convives en restent à l'eau. Le Vice-Président est assis à l'autre bout de la table. Alors qu'on sert de la salade accompagnée d'une vinaigrette au yaourt aux invités, le président Trump a lui droit à une sauce qui semble être de la Thousand Island (de la vinaigrette industrielle, N.D.L.R) . Quand le poulet arrive à table, il reçoit une dose de sauce supplémentaire. Pour le dessert, on lui sert deux boules de crème glacée à la vanille pour accompagner sa tarte au chocolat alors que les autres n'en auront qu'une ».

On note ici l'appétit bien bourrin de Trump, en plus d'être un gros bec sucré. Mais est-ce vraiment surprenant ? Comment oublier cette scène surréaliste dans laquelle Trump, alors en rendez-vous avec le président chinois, avait été tellement ému par la tranche de gâteau au chocolat qu'on était en train de lui servir qu'il avait confondu l'Irak et la Syrie en direct devant les caméras.

Revenons à son régime alimentaire : est-ce bien raisonnable, quand on a passé la barre des 60 piges et qu'on a un pays à gérer, de s'envoyer deux boules de glace en plus d'une tarte au chocolat, en plus de deux plats blindés de sauce bien grasse ? Sérieux, va falloir se calmer un peu sur les calories pour aller au bout du mandat. Heureusement qu'il boit du Coca light – surtout quand on sait qu'il lui suffit d'appuyer sur un genre de gros bouton rouge (le même que pour la bombe atomique ?) dans le bureau ovale pour se faire apporter expressément un verre de soda...