Life

Je suis escort pour homosexuels en situation de handicap

Pedro est le premier travailleur du sexe de Melbourne spécialisé dans le handicap.
22.7.20
Amigo-Pedro_censored (1)
Photo publiée avec l'aimable autorisation de Pedro Amigo. 

Ce n'est pas un secret : les personnes souffrant d'un handicap ont le même désir d'intimité, de compagnie et de sexe que n'importe qui d'autre. Malheureusement, à cause d’un certain nombre de blocages sociaux, ces personnes ont parfois du mal à avoir des relations sexuelles. Pedro Amigo, un escort argentin vivant à Melbourne y a vu une occasion d'affaires unique.

J'ai trouvé Pedro sur Rent.Men où son profil indique qu'il accueille « des hommes gays en situation de handicap ». Curieux, j'ai pris contact avec lui et il m'a expliqué qu'il était spécialisé dans l'accompagnement d'hommes en situation de handicap. Sa maison est adaptée aux fauteuils roulants. « J'ai vu toutes sortes de gens au fil des ans, m'a-t-il écrit sur WhatsApp. Des personnes amputées, des personnes souffrant de déficience visuelle ou auditive, des personnes atteintes d'autisme sévère, des personnes souffrant de troubles de la colonne vertébrale. Tout le monde a besoin d’être touché et de se sentir aimé. »

Publicité

Les escorts masculins au service de clients en situation de handicap sont rares, surtout en Australie où le sujet est tabou. J'ai donc pris contact avec Pedro pour savoir comment il a obtenu ce travail de niche, mais aussi pour lui demander pourquoi. Et finalement, je lui ai rendu visite chez lui pour découvrir que son travail n'est pas seulement compatissant, mais aussi lucratif.

Pedro nous a expliqué son histoire, avec ses propres mots.


Je suis le plus jeune de six enfants. J'ai déménagé en Australie avec toute ma famille quand j'étais adolescent, il y a plus de 25 ans. Je suis né en Argentine, d’où mon pseudonyme, Pedro Amigo. Après l'université, j'ai commencé à travailler dans une banque et, au début, je m'en sortais plutôt bien, jusqu’à ce que la crise financière de 2008 ne me frappe de plein fouet. Un soir, en pleurant, j'ai dit à une de mes meilleures amies que j'allais perdre mon emploi et me retrouver à la rue. Je me souviens qu'elle m'a pris la main, m'a regardé dans les yeux et m'a dit de façon dramatique : « J’ai quelque chose à te dire. Comment crois-tu que j'ai réussi à élever mes deux enfants et à maintenir mon niveau de vie depuis que mon mari m'a quittée ? » Elle m'a alors avoué qu'elle travaillait comme escort depuis deux ans, et non comme secrétaire comme elle l'avait dit à tous nos amis.

Au début, j’ai été surpris, presque choqué, mais cette nuit-là a marqué le début de Pedro Amigo. Le travail me paraissait assez tentant et rentable. Après tout, je suis l'amant latin stéréotypé : passionné de sexe, j'ai la vitalité nécessaire pour faire l'amour encore et encore. Cela fait maintenant dix ans que je travaille comme escort à temps partiel. Oui, c'est un travail à temps partiel, puisque j'ai poursuivi ma carrière dans la finance.

Publicité

En tant que Pedro Amigo, ma liste de clients comprend des hommes gays, bisexuels et curieux de tous âges, ainsi que des hommes ayant des besoins particuliers : des hommes souffrant de schizophrénie, d'autisme sévère, de troubles de la colonne vertébrale, de syndrome de Down, de cécité, de surdité, d’obésité morbide ; des hommes amputés, paraplégiques ou quadriplégiques. J'ai eu un jour un client qui pesait près de 180 kilos et il était difficile de trouver la bonne position pour la pénétration. Il m'a dit que, parce qu'il avait pris beaucoup de poids, ses anciens partenaires n'étaient pas assez patients pour avoir des relations sexuelles avec lui. Je pense que tout le monde veut de l'attention et de l'affection, et je peux en donner avec compassion.

Bien sûr, je fais payer mes services et je reconnais que les personnes ayant de tels besoins peuvent avoir besoin de plus de temps et de patience. Mes services peuvent coûter jusqu’à 250 dollars de l'heure, et une personne en situation de handicap fait généralement appel à moi pour deux heures. Mais quelques-uns de mes clients préfèrent un service rapide de 30 minutes seulement. Vous pouvez donc imaginer à quel point mes revenus peuvent être variables, bien que mon autre activité me permet de gagner beaucoup d'argent.

Vous vous demandez probablement comment je me suis devenu travailleur du sexe spécialisé dans le handicap. Des opportunités comme celle-ci se présentent parfois sur le pas de votre porte, littéralement. Mon premier client de ce type était un homme qui s'est fait amputer d’un bras quelque temps après que je l'ai rencontré. Il était l'un de mes meilleurs clients, un homme marié et hétéro d'une cinquantaine d'années qui venait me voir régulièrement, et puis un jour il a tout simplement cessé de venir. Deux ans plus tard, il m’a appelé et m’a dit : « Hé, Pedro, c'est moi. Tu te souviens que j’aimais faire de l'escalade ? » En gros, il avait eu un accident où son bras avait été écrasé et qu'après quelques opérations, il se demandait s'il pouvait me revoir. « Oui, bien sûr, tu es toujours le bienvenu ! ». Mais immédiatement après avoir raccroché, je me suis dit : « Mon Dieu, comment vais-je faire ça ? Dois-je regarder ce qui reste de son bras ou vaut-il mieux l'ignorer ? Dois-je le toucher ? Et, si je le touche, dois-je lui demander avant ? »

Le fait est que, dès qu'il est entré dans mon appartement, j'ai réalisé que, bras ou pas bras, c'était la même personne. La même voix, la même énergie positive, la même façon de me regarder… Enfin, peut-être un peu plus instable, mais c'était le même être humain, c'est ce que je veux dire par là. Je me suis alors permis de ressentir un désir sexuel envers lui et les choses se sont faites naturellement.

« Bien sûr, la première fois que vous recevez un appel d'une mère qui essaie de vous engager comme escort pour son fils, la situation est un peu inconfortable, mais toute mère veut le meilleur pour ses enfants, et le sexe fait partie d'une vie normale et saine »

Pour être honnête, cette expérience m'a ouvert l'esprit. Je me suis rendu compte que mes parents, l'école, les médias ou la société ne m'avaient jamais appris comment approcher ou entrer en relation avec les personnes en situation de handicap. Je connais des hommes paraplégiques qui peuvent avoir des érections, des relations sexuelles et même des orgasmes. Et même dans les cas où ils n'ont pas de sensibilité rectale, ils peuvent toujours prendre du plaisir à voir quelqu'un leur faire l’amour, à voir les expressions faciales de leur partenaire, à entendre leurs gémissements, à les embrasser, à établir un contact visuel, ou même à utiliser leur imagination pour créer du plaisir.

Un jour, j'ai reçu un appel d'une femme qui voulait que je fournisse mes services à son fils. Elle m'a dit qu'il avait 19 ans, qu'il était instruit, extrêmement intelligent et quadriplégique. « Pensez-vous pouvoir passer un peu de temps avec lui ? » m’a-t-elle demandé.

Publicité

Bien sûr, la première fois que vous recevez un appel d'une mère qui essaie de vous engager comme escort pour son fils, la situation est un peu inconfortable, mais toute mère veut le meilleur pour ses enfants, et le sexe fait partie d'une vie normale et saine. Certaines personnes préfèrent éviter d'y penser, mais les personnes en situation de handicap ont des désirs, des fantasmes et des pulsions sexuelles comme tout le monde. Son fils avait une mobilité réduite – il était complètement paralysé à partir de la nuque –, nous avons donc convenu qu'il serait préférable que je lui rende visite chez elle. « Je serai à un autre étage de la maison, donc vous n'aurez pas à vous inquiéter pour moi, m’a-t-elle dit. Mettez-vous à l'aise et surtout, mettez mon fils à l'aise. »

En arrivant, je suis allé dans la chambre du fils et nous avons passé quelques minutes à discuter. Il m'a dit qu'il n'avait jamais eu de petit ami de sa vie et qu’il était en manque d'intimité et d'affection. Il m'a aussi dit que je pouvais abandonner, car le premier escort que sa mère avait engagé a pris peur et s'est enfui, le laissant seul dans sa chambre. Je lui ai dit que je ne ferais jamais ça et je me suis allongé nu à côté de lui. J'ai commencé à l'embrasser dans le cou, parce que c'était la partie la plus sensible de son corps, et puis nous avons fait l'amour en douceur jusqu'à ce qu'il atteigne l’orgasme.

Un de mes clients préférés est aveugle. Une fois, il m'a demandé de me couvrir les yeux avec une cravate, parce qu'il voulait que je fasse l'expérience de ce qu'est le sexe pour lui. J'ai dit oui et, wow ! C'était une expérience magique. Le sexe avec lui peut être assez intense et sensuel : il vous scanne avec ses doigts, ses mains… Avec tout son corps, en fait.

Bien sûr, les choses ne se passent pas toujours aussi bien. Je me souviens d'une fois où un client a eu une crise dans mon lit, pendant un rapport sexuel. Heureusement, j’ai un certificat de premiers secours, mais je n'aurais jamais imaginé avoir besoin d'utiliser ces compétences dans de telles circonstances. Une autre fois, j'ai dû calmer un client souffrant d’autisme qui a paniqué lorsque je l'ai invité à prendre une douche avec moi. Il n'arrêtait pas de répéter : « Je ne veux pas prendre de douche, je ne veux pas prendre de douche, je ne veux pas prendre de douche… ». Il a répété ça de plus en plus fort pendant dix minutes – les dix minutes les plus longues de ma vie. Quand il s'est finalement détendu, il m'a dit qu'il ne voulait plus faire l'amour et il est parti. Mais au bout de cinq minutes, il m'a rappelé et m'a dit : « Hé, j'ai changé d'avis et maintenant je veux bien prendre une douche. Est-ce que je peux revenir chez toi pour faire l'amour ? »

J'avoue que je sens des papillons dans mon estomac chaque fois que je vais à la rencontre d'un nouveau client. J'essaie de briser la glace dès le moment où j'ouvre la porte jusqu'au premier baiser. Oui, j'adore les baisers, et pour moi, il est essentiel de pouvoir ressentir un lien avec le client. Et je pense que ces dernières années, j'ai appris des choses qui font de moi non seulement un meilleur amant, mais peut-être un être humain plus conscient.

VICE France est sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.