FYI.

This story is over 5 years old.

Le guide VICE de l'Europe 2014

Le guide VICE de Copenhague 2014

Bienvenue au royaume des rates, de l'anarchisme et de la vie trop chère.
30 juillet 2014, 8:00am
Copenhague guide vice

Revenir au sommaire des guides VICE de l'Europe

(Sauf mention contraire, toutes les photos sont de Sandra Vinge Jensen)

La capitale du royaume du Danemark est la ville parfaite si : 1/ vous souhaitez échanger vos fluides corporels avec une personne consentante lors de votre séjour, 2/ vous aimez la viande, 3/ vous voulez fumer de la weed dans un quartier anarchiste. En revanche, si vous n'aimez pas la viande, la weed ou l'anarchisme, vous feriez mieux de passer votre chemin.

Pour passer directement à la section qui vous intéresse, cliquez sur les liens ci-dessous :

OÙ FAIRE LA FÊTE
DROGUES ET LOIS LOCALES
POLITIQUE LOCALE, RACISME ET MANIFESTATIONS
OÙ MANGER
CE QUE LES GENS MANGENT ICI
OÙ BOIRE
OÙ DORMIR
LE COPENHAGUE LGBT
OÙ TRAÎNER EN ÉTAT DE SOBRIÉTÉ
COMMENT ÉVITER LES ARNAQUES
COMMENT NE PAS SE COMPORTER COMME UN TOURISTE INFERNAL
QUELQUES PERSONNES ET ENDROITS À ÉVITER
QUELQUES TRUCS À SAVOIR

OÙ FAIRE LA FÊTE

Un jeudi soir classique à Copenhague se termine vers six heures du matin. Un samedi soir merdique rempli de cocktails ignobles se conclut aux alentours de midi. Un vendredi soir de qualité, avec de bons copains, de la MDMA et de la musique décente s'achève vers les 16 heures le lendemain. Si vous voulez vraiment faire la fête, Copenhague est la ville idéale.

La queue à l'entrée du Culture Box ne diminue jamais, qu'il neige, qu'il pleuve ou qu'il vente. Vous trouverez toujours des hordes de bros qui attendent de pouvoir rentrer là-bas en buvant des bières de clochards. L'objectif ? Pouvoir prendre un rail de coke en compagnie de leurs idoles. Je parle de bros parce que le ratio hommes/femmes est incroyablement déséquilibré – disons 70/30. Ce club attire les grands noms de la deep house et de la techno, de Marcel Dettmann à Ben Klock en passant par Richie Hawtin – un line-up équivalent au Weather festival en fait. Le prix d'un verre à l'intérieur se rapproche bien plus d'un club bourge et inutile comme le Silencio que d'un bar clandestin du Copenhague underground. Ne venez pas les mains vides et ne venez pas sobre non plus.

Exile est un nouveau club qui essaie d'imposer le principe d'une soirée par mois qui vous laissera dans un état de détresse physique prononcée pendant plusieurs semaines. La soirée a lieu dans Vesterbro et a déjà accueilli Reeko ou Triky. Comme de nombreux endroits recommandables de la ville, Exile se fait surtout de l'argent en vendant des verres d'eau et des chewing-gums.

Si vous êtes plus du genre à uriner en plein jour devant une boulangerie tout en buvant de la vodka dissimulée dans une bouteille d'eau, préparez-vous pour le festival Distortion. Tous les ans, plusieurs quartiers de la ville organisent des raves diurnes qui ne s'arrêtent que lorsque les gens finissent par se réfugier dans des clubs. Aussi surprenant que cela puisse paraître, ce festival dure cinq jours d'affilée, et les raves sont gratuites. Les fans de pop, de rock indé, de rap et de techno devraient y trouver leur compte, à supposer qu'ils soient suffisamment sobres pour se trouver une tente.

En gros : il se passe plein de trucs à Copenhague, et ses habitants sont aussi beaux que courtois. Contentez-vous de boire beaucoup et de commencer à vous faire des amis, et tout devrait bien se passer.

Revenir en haut

(Photo : Esben Elborne)

DROGUES ET LOIS LOCALES

Si Amsterdam est devenu une ville déprimante, Copenhague est désormais la capitale européenne de la défonce. Christiania, la communauté anarcho-hippie, peut être décrite comme une sorte de ville dans la ville. Depuis les années 1970, les hippies squattent cette ancienne base militaire et vendent plus d'une cinquantaine de variétés de cannabis aux gens de passage.

La police a bien tenté de mettre fin à ce commerce, mais cela n'a fait que déplacer le problème à l'intérieur de la ville avec l'apparition de violences en rapport avec le contrôle du marché de la drogue. Christiania est de nouveau un petit paradis autonome. Les gens peuvent y boire une bière et fumer un joint en plein soleil sans être arrêtés par la police. Mais si vous ne faites qu'y passer, ne prenez surtout pas de photos et n’attirez pas l'attention ou vous pourriez avoir de sérieux problèmes avec la population locale.

La police n'entre pas dans Christiania mais a l'habitude d'arrêter les individus qui sortent du quartier, donc faites attention. Dans le reste de la ville, les flics sont tolérants et les gens achètent assez facilement leur weed dans des parcs. Les idiots qui se font choper doivent payer 250 euros d'amende.

La MDMA et la cocaïne coûtent autour de 80 euros le gramme mais les prix n'ont que peu à voir avec la qualité du produit. Ces drogues sont assez difficiles à se procurer après que la police ait récemment démantelé un vaste réseau de trafiquants.

Le Red Light District n'est pas recommandable car vous aurez autant de chances de vous faire arnaquer que de vous faire poignarder. Mieux vaut donc l'éviter. Quiconque est attrapé en possession de MDMA ou de coke devra payer une amende de 350 euros, voire beaucoup plus selon la quantité transportée. En comparaison d'autres pays – dont le France – la relation avec les forces de l'ordre est assez détendue au Danemark sauf si vous êtes assez stupide pour les provoquer et vous défoncer au beau milieu d'une artère très passante.

Revenir en haut

(Photo : Esben Elborne)

POLITIQUE LOCALE, RACISME ET MANIFESTATIONS

Copenhague est une ville dont les communautés politiques sont extrêmement localisées. Chaque clan a son propre quartier.

Quelques néo-Nazis vivent au centre de la ville. Si vous voulez côtoyer ces êtres vils et sans éducation, rendez-vous à Sydhavn. Ils sortent rarement de leur quartier sans doute par peur de croiser des gens désireux de leur casser la gueule.

Nordvestr rassemble des individus éclectiques au nord-ouest de la ville. Vous y trouverez des marchands de fruits et légumes, des mosquées et des fast-foods qui proposent tout un tas de trucs frits aux noms imprononçables. Si Nordvest est un endroit chatoyant et dynamique, c'est aussi le repaire d'islamistes radicaux membres du groupe Hizb ut-Tahrir, qui milite pour l'imposition de la charia dans les rues de la ville. Interdit en Allemagne, ce groupe encourage les musulmans à ne pas prendre part aux élections afin de ne pas légitimer la démocratie parlementaire.

Nordvest accueille également le plus grand centre social autonome de la ville. Après qu'un squat légendaire fut fermé par les autorités en 2006, les batailles de rue récurrentes entre des gamins et les forces de l'ordre ont obligé la municipalité de Copenhague à ouvrir un repaire pour les anarchistes de la ville – Dortheavej 61. C'est désormais le paradis des coupes de cheveux excentriques et des soupes vegan. C'est également le cœur de la scène punk de la ville. Tous les mois, il accueille des groupes tels que Sommerfuglebræk – « Vomi de papillon » dans la langue de Molière – ou encore Bestiality. L'idéologie politique est foncièrement orientée vers la gauche, ce qui explique pourquoi le prix des verres au bar est tout à fait raisonnable. Merci l'égalitarisme de gauche, ce n'est pas la social-démocratie qui nous offrira des pintes à 2 euros.

Si vous aimez que les prises de décisions politiques soient faites par des types qui sont sous l'emprise du cannabis et portent des ponchos, allez à Christiania. La communauté est dirigée par ses habitants selon un principe rousseauiste de démocratie directe totale. C'est donc un véritable petit paradis dans un océan européen dominé par une élite sous l'influence du lobby judéo-maçonnique.

Pour être honnête, très peu d'immigrés sont traités correctement par les Danois. Les stéréotypes à l'encontre des Européens de l'est pas dignes de confiance ont la vie dure, alors que ces mêmes immigrés sont employés continuellement par les Danois pour travailler au noir dans le BTP. De leur côté, les immigrés originaires du Moyen-Orient finissent par confectionner des burgers ou derrière le volant d'un taxi. Il y a tout de même des aides publiques qui permettent à certains immigrés d'avoir une chance de profiter de la bonne santé économique du pays. C'est pour cela que le Danemark est loin d'être le pire pays européen pour poser sa tente.

(Photo : Esben Elborne)

Les manifestations sont généralement menées de manière courtoise et constituent une sorte de sport national pour lequel de nombreuses équipes sont en compétition. En ce moment, on peut mettre en avant l'équipe formée par les étudiants qui luttent contre les réformes du système éducatif, et bien sûr l_'équipe_ intemporelle des fumeurs de weed qui militent pour la lega-legalización.

Les seules manifestations qui pourrissent le Royaume du Danemark sont l'œuvre de types d'extrême droite qui protestent contre la construction de mosquées à Copenhague. Lorsque les gauchistes commencent à contre-manifester, les choses peuvent devenir très folkloriques.

Revenir en haut

OÙ MANGER

Kafa-X, Nørrebro
Il y a de nombreuses « cantines » dans Copenhague si vous cherchez avec soin. Elles seront salvatrices pour votre budget, déjà mis à mal par le prix indécent des hôtels de la ville. Vous pourrez déguster un menu vegan pour trois ou quatre euros, le staff étant composé de volontaires. De plus, ces cantines réunissent des étudiants et des étrangers et vous permettra d'échanger en anglais avec des gens qui ont le même niveau de danois que vous. En effet, vous ne connaissez que deux mots dans cette langue, Lego et Duplo et vous n'êtes même pas sûr que ce dernier soit véritablement danois – il vous évoque plutôt un gâteau divin que votre maman vous donnait au goûter.
LIEN

Madklubben Grill Royal, Kongens Nytorv
Pour 26 euros, vous pouvez vous y payer une demi-vache.
LIEN

Bror
Le menu du Bror est d'une remarquable excentricité : de la tête de morue, du sperme de lompe et des testicules de taureau – servis sous le nom d' « huîtres de montagne ». La bière est abordable et bien plus forte que la pisse que l'on pourra vous servir dans un restaurant français. Le dîner vous coûtera 40 euros, ce qui est un prix assez classique au Danemark.
LIEN

Relæ, Nørrebo
Nørrebo était à l'origine une rue réservée aux dealers. Aujourd'hui, c'est l'une des artères les plus branchées de la ville – un phénomène qui semble universel. Vous pourriez éviter cette rue comme la peste à cause de son aspect m'as-tu-vu insupportable, mais la nourriture y est terriblement bonne. Relæ est considéré comme l'un des meilleurs restaurants au monde : vous aurez donc beaucoup de mal à trouver une table et il vous faudra manger du manioc pendant quelques mois avant de vous l'offrir.
LIEN

Foderbrættet, Vesterbro
Si le Danemark se convertit peu à peu en un pays européen comme les autres – c'est à dire raciste et profondément égoïste – quelques îlots de bonheur permettront de rappeler aux visiteurs à quoi ressemblait la vie d'avant. Allez au Foderbrættet, prenez quelques cocktails, un hot-dog et faites un toast en mémoire d'un pays que tout le monde a essayé de copier avant de se rendre compte qu'il était aussi défaillant que les autres.
LIEN

Grød, Nørrebro
Le porridge est une affaire sérieuse au Danemark – et encore plus au Grød. Vous pourrez choisir des dizaines de porridge différents dans ce lieu forcément exotique pour un Français, qui considère habituellement un bol de porridge comme du vomi concentré. Ce restaurant est situé sur Jaegersborggade, un mot qui ressemble à une contraction entre Jägerbomb et porridge : malheureusement, ce n'est qu'un pur hasard.
LIEN

Revenir en haut

CE QUE LES GENS MANGENT ICI

Ribbensstegssandwich (Sandwich aux côtes de porc)
Du matin jusqu'au soir, les Danois consomment du porc à n'en plus finir. Alors faites leur confiance et commandez ce sandwich contenant une côte de porc accompagnée de cornichons croquants et de poivrons rouges. Prenez un chocolat chaud pour faire passer le tout.

Stegt Flæsk
Ce rôti de porc servi avec de la sauce persillée est une sorte de bacon pour adulte. Un bacon qui vous brûle les entrailles.

Du pain artisanal
Dernièrement, les Danois sont devenus férus de pains rustiques dont les techniques de fabrication sont gardées secrètes depuis la nuit des temps au fin fond de petits villages situés sur des îles de pêcheurs. Adoptez donc cette coutume locale pour être pleinement accepté dans un pays qui a un peu tendance à pointer les étrangers du doigt.

Revenir en haut

OÙ BOIRE

The Free Beer Club
Toutes les nuits de l'année, de nombreux événements culturels – expos, vernissages, lancement de magazine – proposent des bières gratuites. Comment les trouver ? Sur Facebook bien entendu.
LIEN

Mikropolis, Copenhagen K.
Ce bar est une nouveauté à Copenhague et a bâti sa réputation sur ses cocktails à base de bière. Même si leur objectif est de décupler votre plaisir gustatif, le fait que les mecs mélangent de la bière avec de l'alcool fort me fait dire qu'ils désirent avant tout vous bourrer la gueule.
LIEN

Vin Hanen, Nørrebro
Au-delà de son emplacement idéal et de la possibilité de consommer des verres de vin de qualité avec du fromage, ce bar vous propose d'acheter des bouteilles à emporter pour un peu plus de six euros, ce qui est moins cher que n'importe quel supermarché danois. En plus, si vous rendez la bouteille une fois consommée, vous récupérez à peu près un euro. Cela vous incitera à ne pas vous comporter comme un malappris qui s'amuse à briser du verre sur le sol dès qu'il a trois coups dans le nez.
LIEN

Floss, Copenhagen K
Contrairement à vous et moi, certains Européens pensent encore que le rock a un avenir. Cet endroit vous rappellera surtout que le passé du rock était glorieux, rempli de bières bon marché, de volutes de fumée, de types obèses avec des barbes, de punks, d'artistes et d'écrivains.
LIEN

Kayak Bar, Copenhagen K
Un lieu idéal pour passer votre été. Situé sur l'eau à proximité du quartier de Christianshavn, ce bar – comme son nom l'indique – est également un endroit où vous pouvez louer un kayak ou apprécier le bonheur d'un sauna entre amis. Une fois, j'ai même vu un type tomber dans l'eau et un héros venir le sauver dans un canoë-kayak. C'est le genre d'événement qui vous marque.
LIEN

Kødbyen
L'option la plus sûre lorsque vous désirez passer une bonne soirée est ce quartier qui concentre de nombreux bars situés dans de vieux abattoirs désaffectés. Jolene, Bakken, Basement Bar et Maester og Laerling font partie de mes endroits préférés.

Revenir en haut

OÙ DORMIR

Central Hotel & Café
Cet endroit charmant est le plus petit hôtel du monde. Il est situé dans Vesterbro, au-dessus d'un bar tout aussi minuscule. Cet hôtel ne compte qu'une chambre d'une dimension de 12 mètres carrés. Pour un peu plus de 240 euros par nuit, vous pourrez profiter de son charme unique, de son lit-double ainsi que du mini-bar privé.

AirBnB
Air BnB existe à Copenhague comme vous pouviez vous en douter. Si le marché va bientôt être régulé après des années de grand n'importe quoi, vous pouvez encore en profiter et concentrez vos recherches sur Vesterbro, Nørrebro et KøbenhavnK.

Christiania
Les anarcho-hippies sont des gens adorables, donc essayez de vous trouver un lit pour la nuit – en vérifiant s'il n'y a pas déjà un chien dedans.

Ne pas dormir
C'est une option envisageable, étant donné que le soleil se lève à 3 heures du matin pendant l'été. Mettez vous à la recherche d'une morgen fest et faites vous plein d'amis. Évitez simplement de faire ça plus de trois jours d'affilée, ou vous mourrez d'un infarctus implacable et mérité.

Revenir en haut

(Photo : Mads Schmidt)

LE COPENHAGUE LGBT

Copenhague est sans doute autant gay-friendly que la plupart des capitales européennes – Moscou étant l'exception qui confirme la règle. Ne vous méprenez pas non plus, si vous vous baladez dans l'arrière-pays et traversez une ville comme Tønder– qui n'est pas le Tinder local – vous vous ferez sûrement casser la gueule si vous avez le malheur d’embrasser votre ami(e) en public. Le Danemark est tout de même le premier pays à avoir autorisé l'union entre couples de même sexe et le pays a célébré son premier mariage homosexuel en 2012.

Même si de nombreux endroits mythiques ont fermé ces derniers temps, vous pouvez toujours vous rendre aux soirées légendaires du lundi au Cafe Intime ou encore à la Star Factory et côtoyer des drag-queens. Les bars gay sont en très grand nombre dans la ville et certains existent depuis plus de 40 ans.

Revenir en haut

OÙ TRAÎNER EN ÉTAT DE SOBRIÉTÉ

Les parcs
Même si cette sortie est tout sauf originale, n'hésitez pas et profitez des dizaines de parcs que compte Copenhague. Les meilleurs sont Nørrebroparken, Kongens Have et Enghave Parken.

Les plages
L'équivalent d'un parc près de la mer, une valeur sûre qui vous permettra d'effacer de votre esprit le cliché d'un Danemark froid, pluvieux et gris comme un film de Lars Von Trier. Durant l'été, la température atteint les 25 degrés et tous les Danois célèbrent le fait d'avoir survécu à un hiver supplémentaire en se ruant dans l'eau et en chopant des coups de soleil. Petite tradition locale, au moins une personne se noie chaque été après s'être bourrée la gueule sur la plage.

Dronning Louises Bro
Un pont idéal, et pas uniquement pour les bros. De juin à septembre, de nombreux jeunes s'y rendent pour boire des bières et booster leur stock de vitamine D.

Les canaux
Encore un classique que je n'ai sans doute pas besoin d'expliquer en profondeur. Un canal, c'est toujours cool.

L'hôpital de Bispebjerg
Tout le monde voudra coucher avec vous à Copenhague, ce qui est une bonne chose. Mais il y a des chances que vos organes génitaux en pâtissent – dans ce cas, rendez-vous dans leur clinique dédiée au traitement des MST. Elle est gratuite et ce n'est pas la peine de prendre de rendez-vous. Sinon, vous pouvez aussi être raisonnable et utiliser un préservatif – vous en trouverez une pléthore dans cette clinique.

Revenir en haut

COMMENT ÉVITER LES ARNAQUES

En tant que touriste, vous vous sentirez remarquablement accueilli. Copenhague est une ville très sûre et le crime le plus répandu est le vol de vélo. Si vous n'avez pas amené votre bicyclette avec vous, vous ne devriez pas avoir trop de problèmes. Comme dans toutes les autres villes de notre monde vrillé, surveillez vos affaires dans les transports.

Sinon, ne laissez pas traîner votre portable en boîte. Voilà le genre de crimes que les Danois doivent supporter au jour le jour. Ils sont généralement polis et respectueux, sauf lorsqu'ils boivent comme des Irlandais durant le week-end afin d'oublier qu'ils ne voient jamais le soleil en hiver et jamais la lune en été. Si vous avez besoin d'appeler la police, composez le 112, le mec à l'autre bout du fil parlera très probablement anglais.

Revenir en haut

COMMENT NE PAS SE COMPORTER COMME UN TOURISTE INFERNAL

Tous les Danois se baladent en vélos – adaptez-vous et louez un vélo dés votre arrivée. Par contre, essayez d'aller au même rythme que ces Scandinaves sportifs ou ils vous le feront regretter.

Faire du vélo à Copenhague n'est pas un moyen idéal pour admirer la ville, c’est une façon efficace de se déplacer et les touristes doivent le comprendre. Si cela peut vous aider, imaginez qu'un vélo est une voiture aux yeux des Danois et que vous êtes projeté dans Fast and Furious 5 – de loin le meilleur épisode de la série au passage.

Revenir en haut

QUELQUES PERSONNES ET ENDROITS À ÉVITER

Les types avec des enceintes attachées à leurs vélos
Si vous croisez ces mecs dans les rues, vous aurez le malheur d'entendre leur musique. Et comme ils sont Danois, vous n'aimerez pas leur musique.

Les collecteurs de bouteilles
Copenhague promeut le recyclage des bouteilles en donnant de l'argent à toute personne qui en ramène dans des supermarchés. Ce qui est génial et à des années-lumières du comportement des Français. Le seul point négatif : la création d'une caste de mecs qui vous arrachent ces bouteilles de vos mains même lorsqu'elles ne sont pas totalement vides.

La petite Sirène
Au même titre que la Joconde ou la fontaine de Trevi, la petite Sirène est à fuir comme la peste. Elle n'est absolument pas exceptionnelle et vous risquez à tout moment de connaître le même funeste destin que les victimes du Heysel.

Strøget
Une des grosses rues commerçantes de Copenhague. À éviter, sans hésitation.

Tivoli
Le plus vieux parc d'attractions au monde est un endroit réellement sympa. Le seul problème est que tous les Danois le savent et y passent leur été. Si votre conception d'un bon moment est de faire la queue et d'entendre le braillement de gamins insupportables, foncez !

Le Quartier Rouge
Le quartier coquin de la ville n'est pas un endroit très recommandable, à moins d'être un proxénète. Je ne veux pas préjuger de votre moralité, mais je connais peu de gens qui se revendiquent proxénètes, alors je vous conseille d'éviter le Quartier Rouge.

Nyhavn
Ce qui était autrefois un lieu de rencontre entre marins sexuellement affamés et prostituées financièrement assoiffées est désormais l'endroit privilégié par les guides touristiques afin de faire découvrir aux visiteurs les joies de la fabrication de bijoux à base d'ambre.

L'île d'Amager
Connue par les Danois sous le nom de « Shit Island », Amager est l'endroit idéal si vous voulez croiser les psychopathes de The Killing ou de True Detective.

Torvehallerne
Le marché couvert qui combine l'outrecuidance scandinave avec l'intimité d'une piscine municipale. Passez votre chemin, sauf si vous êtes désespérément en manque d'olives israéliennes.

Revenir en haut

QUELQUES TRUCS À SAVOIR

Pagaille punk à Copenhague

Pourboires
Au Danemark, le service est toujours inclus dans la note. Les serveurs ont des salaires plutôt corrects, et leur survie pendant l'hiver ne dépend absolument pas de votre générosité. S'ils vous demandent directement si vous voulez ajouter un pourboire, vous avez le droit de les envoyer chier sans scrupule. Il en va de même pour les chauffeurs de taxi. Mais si le service était vraiment exceptionnel, 10 à 15% de la note devraient suffire. Si vous donnez plus, on va vous prendre pour un pervers. La plupart des serveurs vous trouveront bizarres si vous leur donnez de l'argent directement, donc contentez-vous de glisser quelques euros dans le bocal prévu à cet effet.

Phrases utiles
Nous n'avons pas vraiment de mot pour dire « s'il te plaît », peut-être parce nous sommes finalement très impolis. Vous pouvez tout de même ajouter un petit « tak » (merci) à la fin de votre requête si vous êtes un peu gêné.

En ce qui concerne les insultes, il est possible qu'on vous lance un « Din fucking luder » si vous offensez des gens excessivement bronzés. Ça veut plus ou moindre dire « espèce de putain de traînée ».

« Kan jeg få en øl? » signifie « Puis-je avoir une bière ? » Ne vous laissez pas intimider par nos lettres bizarres, ceci dit. Le « å » ressemble à un « o » normal, et la pronociation du « ø » ressemble à un long bruit de pet – vous vous sentirez stupide en le prononçant, mais faites-nous confiance.

Revenir en haut

Et voilà ! Venez quand vous voulez, et soyez prudents en vélo.

Bisous,

– VICE Danemark

Revenir en haut

Revenir au sommaire des guides VICE de l'Europe

VICE France est aussi sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.