FYI.

This story is over 5 years old.

Je suis allé me faire tirer le thé chez la voyante de Kim Kardashian

La tasséomancie ou l’art de lire dans les feuilles de thé n’est devenue un grand classique de la voyance qu’à partir du XVIIe siècle.
6.11.15
Photo via Flickr user brightonmike / mdteachop.co.uk

« Ton père est un vieux con aigri. Mais ce n'est pas tant qu'il a envie de te rabaisser tout le temps, c'est juste qu'il veut juste que tu aies un bon boulot ».

Merde, force est de constater qu'elle a l'air de bien connaître le dossier.

Je me trouve quelque part dans le Selfridges d'Oxford Street, un grand centre commercial à Londres. C'est là où Jayne Wallace, la voyante des stars, exerce ses dons. Il faut dire qu'elle a tiré les cartes à pas mal des grands de ce monde. Et par « grands », j'entends des gens comme Kim Kardashian ou des membres de la famille royale britannique.

Publicité

Mais perso, pour le moment, je reste encore un poil sceptique.

LIRE AUSSI : La femme qui lisait l'avenir dans les asperges

J'avoue que je n'ai jamais vraiment cru à la voyance. Pourtant, on retrouve les arts divinatoires dans à peu près toutes les grandes civilisations humaines depuis le début de l'humanité, depuis l'Egypte Ancienne et la Rome Antique. La tasséomancie - précisément : l'art de lire dans les feuilles de thé - n'est-elle devenue un grand classique de la voyance qu'à partir du XVIIe siècle – c'est-à-dire quand des marchands ont commencé à rapporter le théier en Europe.

Ok, je veux bien, mais ça reste du thé, on est d'accord ? Qu'est-ce qu'un vieux mug de Lipton peut bien apporter à ma vie, à part un peu d'hydratation et le doux sentiment de me sentir un peu plus éveillée qu'avant de boire ma tasse ?

Question thé, je suis plutôt du genre très corsé – je suis un mec du Yorkshire, je ne jure que par le thé noir. Je vous avoue que là, tout de suite, sachant qu'on va potentiellement me dire comment je vais mourir, je serais plutôt partant pour un shot de téquila.

Ce jour-là, la voyante n'aide pas à me mettre en confiance : elle n'a pas de vraies feuilles de thé à disposition. Tout ce qu'elle a, c'est un sachet industriel qu'elle déballe avec autant d'impatience qu'un ado qui ouvre une capote pour la première fois. Elle n'a pas non plus de tasse en porcelaine, ni aucun mug, donc on va faire ça dans un gobelet en carton, comme ceux qu'on trouve sur les aires d'autoroutes. Pas très pro tout ça.

Publicité

Jayne Wallace a dû capter que j'étais un peu sceptique parce qu'elle s'est mise à m'expliquer que le thé en lui-même n'avait rien à voir avec ce qu'elle allait me dire. Le thé est juste un « outil », comme la main dans la chiromancie ou les cartes dans le tarot. C'est le médium qui permet de connecter l'énergie psychique du client avec le monde spirituel. Boules de cristal et autres marc de café ne sont donc que des instruments au service de la voyance. Mais pour l'instant, il est 10 heures du matin et je suis là comme un con, assis à attendre que quelqu'un me lise l'avenir dans un sachet de thé. J'ai comme l'impression qu'on se fout un peu de ma gueule.

Soudain, elle me tend le gobelet dans lequel virevoltent les particules de thé. Je dois le garder dans mes mains pour que mon énergie spirituelle infuse dans les feuilles. J'ai aussi le droit de le boire, si j'ai envie.

« Ce n'est pas l'eau qui m'intéresse mais l'énergie que tu mets dans les feuilles, m'explique-t-elle. J'utilise des feuilles assez petites comme tu vois. C'est pour obtenir des images plus nettes. Ça ne marcherait jamais avec des feuilles de basilic par exemple – on n'arriverait pas à voir grand-chose. »

J'essaye de boire une gorgée pour me détendre, mais c'est vraiment fade. Question thé, je suis plutôt du genre très corsé – je suis un mec du Yorkshire, je ne jure que par le thé noir. Je vous avoue que là, tout de suite, sachant qu'on va potentiellement me dire comment je vais mourir, je serais plutôt partant pour un shot de téquila.

Publicité

Elle contemple le fond du gobelet. Je me prépare mentalement à lire l'inquiétude sur son visage. Elle va s'écrier un truc du genre : « Malheureux ! » et quand je vais sortir du centre commercial, tout le monde sera habillé en noir et me regardera avec une tête d'enterrement. Mais en fait ça ne se passe pas du tout comme ça – d'ailleurs, elle me déçoit un peu sur ce coup-là. À la place, elle tapote le gobelet sur le coin de sa table, puis sourit en me disant : « Tiens, regarde. Qu'est-ce que tu vois ? »

C'est à ce moment-là que c'est devenu un peu chelou.

La voyance marche souvent par symbolisme. Si tu fais tomber de la cire fondue dans un bol d'eau et qu'elle prend une forme particulière, ça peut tout aussi bien vouloir dire que tu vas mourir ou que tu vas trouver l'amour. Idem pour le marc de café et les feuilles de thé. Je me demande si quelqu'un a déjà eu l'idée de lire dans des éclaboussures de pisse. Jayne Wallace m'a dit que les motifs formés dans ces cas-là étaient des symboles qui permettaient « de voir qui tu es en tant que personne, et d'explorer ton passé, ton présent et ton avenir ». Il y a toute une géographie du contenant (le gobelet en carton dans lequel j'ai bu le thé) : dans le fond du gobelet elle voit mon passé, mon présent et ma personnalité ; mon futur se lit sur les côtés du gobelet, et quant aux larmes formées sur les parois du gobelet, elles représentent mon destin.

Publicité

Bon, certaines symboliques restent quand même assez bateau : les étoiles représentent les rêves et ambitions, les cœurs des histoires d'amour et les montagnes des défis ou des problèmes à affronter. D'autres sont plus subtils à analyser : un serpent signifie une tromperie, le pique apporte la chance, et une maison le succès ou un changement.

Sans vouloir me vanter, la voyante a dit que le dessin dans mon gobelet était assez impressionnant. Au milieu il y avait - de ce que j'en ai vu - la silhouette d'un couple qui se tenait la main au clair de Lune. Autour d'eux il y avait toutes les étoiles de la voie lactée. Je sais, ça fait un peu romancé comme description, mais si vous regardez la photo que j'ai prise, avouez que je ne suis pas loin de la vérité.

tealeafreading

Mais il ne s'agit pas juste de voir tous ces symboles, il faut ensuite savoir les interpréter. C'est comme ça que les bons devins gagnent leur croûte.

« Je vois un homme et une femme. Ils sont en train de danser, et l'homme est en train de sourire. Regarde ! commence-t-elle à me décrire. On voit l'énergie de la nuit : la lune. Il y a le couple. Il y a un oiseau. L'oiseau me dit que tu es quelqu'un de très libre, très créatif et passionné. Mais aussi quelqu'un qui n'aime pas qu'on lui impose des limites. »

Dès qu'elle commence à voir des formes, Jayne Wallace semble mettre en route sa machine à spéculation. C'est peut-être une arnaque à deux balles, mais c'était quand même intéressant à observer de près. Elle a dit des trucs complètement à côté de la plaque (notamment que je rêvais de partir vivre en Amérique Latine) mais d'autres étaient étrangement véridiques. Elle m'a sorti des trucs qui appuyaient bien là où ça fait mal et qu'elle n'avait aucun moyen de deviner comme ça.

Publicité

Bien sûr, les choses qu'elle a dites sont valables pour beaucoup d'entre nous. En plus, je ne suis pas trop complexe à analyser, physiquement. Par exemple, elle m'a dit que toutes ces étoiles peuvent suggérer que je mène une vie « dissolue ». Et disons que ma dégaine elle-même est assez… dissolue. Puis, elle m'a dit que je préférais les meufs « bizarres » – mais c'est le genre d'observations qui est vrai pour tout le monde, non ? Ce n'est jamais la banalité qui séduit, on choisit toujours de sortir avec quelqu'un qui sort du lot, selon notre point de vue en tout cas. Ce sont ses petites particularités qui nous plaisent.

Et elle m'a surtout sorti des choses qu'un simple physionomiste n'aurait pas pu deviner. Bon, tous les trentenaires qui ne sont pas encore parents donnent l'impression d'avoir peur d'enfanter. Ce n'est pas qu'on ne veut pas d'enfant, mais on a clairement peur de toutes les responsabilités que ça implique. Mais Wallace a précisé que c'était justement ma « plus grande peur », parce que je ne sais déjà pas m'occuper de moi-même, « alors qu'est ce que ce serait avec un bébé ». Ce n'est qu'un exemple – elle m'a sorti d'autres trucs bien plus intimes. Ce qui compte dans ce genre de situations, ce n'est pas seulement ce que l'on dit mais la manière dont on présente les choses.

Peut-être que je me suis fait complètement balader. Peut-être que je voulais entendre ce que cette voyante avait à me dire. Je ne sais pas trop ce que j'attendais de cette rencontre, mais je n'ai pas l'impression qu'elle a voulu m'arnaquer. Je pense qu'elle m'a eu – dans le sens où elle a capté ce qui se passait en moi, vous voyez ? Je me suis senti compris et accepté et ça m'a fait du bien. Je sais, c'est bizarre de dire ce genre de trucs.

C'était assez effrayant comme expérience. Surtout quand elle m'a dit qu'elle communiquait avec un esprit qui s'appelle « Rose ».

Alors que la seule Rose que je connais est encore vivante.

Enfin… C'est vrai que ça fait un bail qu'elle ne m'a pas donné de nouvelles.