FYI.

This story is over 5 years old.

News

J’ai parlé avec les pro-mariage gay dimanche à Paris

Après avoir suivi les manifestants « anti-mariage gay » il y a deux semaines, je me devais d'aller recueillir les propos des « pro-mariage gay » qui défilaient hier, dimanche 27 janvier.
28.1.13

Après avoir suivi les manifestants « anti-mariage gay » il y a deux semaines, je me devais d'aller recueillir les propos de « pro-mariage gay » qui défilaient hier, dimanche 27 janvier - au moment même où l'Assemblée nationale s'apprête à étudier le projet de loi ouvrant aux homosexuels le droit au mariage et à l'adoption. J'ai retrouvé Elsa, ma photographe, au milieu des 125 000 manifestants (400 000 selon les organisateurs) place Denfert-Rochereau aux alentours de 14 heures, sous un pénis gonflable géant aux couleurs de l'arc-en-ciel. Il y avait donc moitié moins de monde que lors de la mobilisation des anti-mariage gay mais le défilé était environ quatre fois plus bruyant.

Publicité

Par chance, les nuages du début d'après-midi ont laissé place à un ciel bleu apprécié des participants, ce qui a rendu cette balade centre-gauche bien plus agréable. Quelques manifestants ont interprété ça comme une volonté de Dieu d'éclairer leur chemin. Sans surprise, pancartes multicolores et Femen à poil s'agitaient au-dessus de la foule, munies de slogans type « Police nationale, police du sexe anal », « Jésus avait deux pères et une mère porteuse », « Si si, la famille » ou encore « Dieu aime les hommes ». À l'image de la manifestation du 13 janvier, aucune violence n'a été à déplorer, pas le moindre débordement et les services de sécurité - bien plus nombreux ce dimanche - n'ont jamais eu à intervenir. Le seul écart, assez mineur, a été causé par des militants d'extrême droite qui ont tenu à gâcher la fête en déployant un drap sur lequel on pouvait lire : « Et demain, j'épouse ma chèvre ? Révolté contre le monde moderne. Renouveau français. »

Les vendeurs de saucisses ont ressorti leurs barbecues et ont reçu un accueil favorable de la part de Roselyne Bachelot et Jean-Michel Ribes, les deux seules célébrités à être passées devant nous. Pour avoir goûté les sandwichs, la viande avait un goût d'œuf à la morve. Plus tard dans l'après-midi, je me suis trouvé un coin tranquille au milieu d'une foule d'étudiants en arts du spectacle et j'ai parlé à tous les gens qui ne leur ressemblaient pas.

Mathilde, 22 ans, étudiante [deuxième en partant de la gauche]

VICE : Salut Mathilde, qu'est-ce que tu fous ici ?
Mathilde : Je suis là pour défendre l'égalité et crier haut et fort que l'homophobie n'est plus tolérable. Aujourd'hui, les homosexuels doivent être acceptés pleinement dans notre société et avoir les mêmes droits que tous les autres citoyens.

Publicité

Ouais. Quel est le problème avec le PACS ?
Il faut placer amour homosexuel et amour hétérosexuel à niveau égal. En séparant les deux, on dit clairement qu'un homo ne mérite pas d'avoir les mêmes droits qu'un couple hétéro. Et d'ailleurs, je pense qu'il faut élargir la conception de la famille et arrêter de penser que c'est seulement une question d'ADN. Aujourd'hui, le concept de famille peut prendre plusieurs formes et ne se limite pas à un seul modèle.

Joseph, 9 ans, musicien et sportif

Quel est ton message, Joseph ?
Joseph : Je manifeste pour le mariage homosexuel.

Pourquoi ?
Parce que mes parents le sont et ma mère veut pouvoir m'adopter donc c'est une cause très importante pour nous.

Donc tu as deux mamans ? Tu le vis comment ?
Des fois à l'école, on me fait des remarques un peu fatigantes. Mais je n'ai aucun problème. Une de mes mamans a un côté un peu plus masculin donc c'est bien, j'ai un petit peu des deux.

Laurence, 40 ans, serveuse

Qu'est-ce qui vous a fait sortir dans la rue aujourd'hui ?
Je suis là pour manifester pour le mariage pour tous. J'ai grandi avec deux mamans donc ça me semble tellement naturel… Je ne vois aucune différence entre un couple hétéro et un couple homo. J'ai pu faire mes propres choix dans la vie - je suis hétérosexuelle, et n'ai subi aucun traumatisme par rapport à mon éducation.

Thomas, 28 ans, danseur et mannequin

Pourquoi tu es sorti dans la rue aujourd'hui ?
Parce qu'aujourd'hui, je ne sais pas encore si j'ai envie de me marier, je ne sais pas non plus si j'ai envie que ce soit avec un homme ou une femme. Mais je sais que le jour où je serai vraiment amoureux, j'aurai envie de construire une histoire et un patrimoine.

Publicité

Donc, selon toi, le PACS n'est pas suffisant ?
Non parce qu'il n'est pas normal de vouloir regrouper une catégorie sexuelle à l'intérieur d'une loi et de ne pas citer les choses sous le même nom et sous la même loi. Ça impose une différence et donc une inégalité. Tous les Français devraient être soumis aux mêmes lois.

James, 66 ans, retraité

Bonjour, pourquoi manifestez-vous ?
James : Je suis gay depuis 1976. Aujourd'hui je suis à 100 % pour le mariage gay et je milite pour un peu plus de droits pour tout le monde. Je me demande comment on pourrait refuser ce choix qu'on nous offre d'avoir un peu plus de liberté.

Le PACS n'était pas un compromis adéquat ?
J'étais hétéro, marié avec une femme et ça a été une très belle période de ma vie. Le PACS n'est pas suffisant, c'est une demi-mesure. Moi, je veux une belle cérémonie. Et pourquoi pas à 66 ans, si je retrouve un beau chéri, me marier avec lui. Et puis si ça ne marche pas pour moi, ce sera pour les générations suivantes.

Frédérique, 56 ans, médecin

Vous êtes pour le mariage gay ?
Frédérique : Déjà, je ne suis pas une militante. Je ne suis pas habituée à manifester mais je pense que c'est un sujet de société important et qui va dans le sens de l'histoire. Et puis je suis là pour représenter les catholiques, pour montrer que nous ne sommes pas tous opposés au mariage gay. J'ai quatre enfants - a priori aucun d'entre eux n'est homosexuel - et je me suis demandé quelle serait ma réaction si l'un d'entre eux le devenait. Je me rends compte que, même personnellement, il faut que j'évolue.

Publicité

Un enfant peut-il être bien éduqué par deux parents du même sexe ?
Évidemment. Aussi, j'ai beaucoup d'exemples de couples hétérosexuels autour de moi qui sont loin d'être parfaits. Je suis aussi ici parce qu'il y a un certain nombre d'enfants qui vivent dans des familles où les deux parents sont du même sexe - je pense que ça va leur donner plus d'assurance auprès de leurs copains de classe. Ce projet de loi est dans l'intérêt de l'enfant.

Cécile, 23 ans, éducatrice spécialisée

Salut Cécile. Tu es venue de Belgique pour manifester ?
Cécile : Oui, je suis venue soutenir nos amis français et faire bouger les choses dans cette France conservatrice.

Wow.
C'est important de laisser l'opportunité à chacun de se marier s'il ou elle en a envie - ce n'est pas une question d'orientation sexuelle.

Le PACS ne te convient pas ?
Je suis belge et je veux que mon enfant puisse être reconnu si je décide d'en avoir un avec ma copine, qui est française. C'est le droit à l'égalité que nous réclamons tous aujourd'hui.

Denis, 25 ans, attaché de presse

Tu penses quoi du mariage pour tous ?
Denis : Qu'on ait envie de se marier ou pas, ce serait bien que tout le monde ait au moins le choix. Je ne comprends pas pourquoi certaines personnes auraient le droit et d'autres pas. Je pense qu'il faudrait au minimum dépoussiérer le PACS et le mettre au même niveau que le mariage en terme de droits.

Comme le droit à l'adoption ?
Oui l'adoption, bien sûr. Et puis permettre à l'autre parent d'avoir des droits sur un enfant. C'est important pour la succession, etc. S'il arrive quelque chose à l'un des deux parents, il faut que l'autre puisse être certain d'avoir des droits sur l'enfant.

Publicité

Merci beaucoup Denis.

Suivez Thomas sur Twitter et retrouvez plus de photos d'Elsa ici.

Plus de manifestations :

LA MANIFESTATION FANTÔME DES KURDES D'EUROPE À PARIS

J'AI PARLÉ AVEC LES ANTI-MARIAGE GAY DIMANCHE À PARIS - Ils sont très sympas et disposent d'arguments tout pourris

DEUX HEURES AVEC LES INDIGNÉS CATHOLIQUES