De la terre à l'espace, une histoire accélérée de la nourriture en barre

Les barres énergétiques doivent tout aux « Space Food Sticks », un complément alimentaire conçu par la NASA et à destination des astronautes pendant la guerre froide.
12.10.16

Au début des années 1970, la NASA, l'US Air Force et Pillsbury – une entreprise agroalimentaire – s'étaient associés pour élaborer la bouffe spatiale du futur.

L'équipe militaro-culinaire devait développer une « barre » de 300 calories que les scientifiques de la NASA voulaient « délicieuse et équilibrée ». Ils ne savaient probablement pas qu'ils étaient sur le point de créer ce qui allait devenir l'ancêtre des barres énergétiques – un marché qui pèse aujourd'hui plusieurs milliards de dollars.

Publicité

Même si ces prototypes de barres n'ont participé qu'à une seule mission de la NASA, Skylab 3, Pillsbury s'est ensuite mis en tête de les commercialiser sous le label « Space Food Sticks ». Une aubaine vu la fascination du public américain pour la conquête spatiale et les voyages interplanétaires. « Si les astronautes ont le droit à de la nourriture spécifique, pourquoi pas moi ? », se demande le commun des mortels. En gros, Pillsbury et la NASA viennent d'inventer le premier programme de propagande comestible.

Si vous jetez un œil à la version originale des « Space Food Sticks », vous allez comprendre rapidement que dans les années 1970, la vision de la nourriture du futur est bien différente de celle d'aujourd'hui. Les aliments sains et durables ne sont clairement pas la priorité – on préfère s'enfiler des bâtonnets en forme de bœuf séché. Parce qu'à l'époque, si le monde part en sucette, c'est la faute des Ruskofs et pas de la banquise qui fond, de la surpopulation ou du manque d'eau potable.

À cause du choc pétrolier et de la crise qui en découle, le programme spatial américain va connaître un coup d'arrêt. Budget amputé et projets tués dans l'œuf, la fascination collective pour les lancements de satellite se dissipe peu à peu. Et les « Space Food Sticks » connaissent le même sort, pas vraiment aidés par leur nouveau nom, « Stick Food ».

On est allé parler à Eric Lefcowitz, fondateur de la Space Food Sticks Preservation Society, qui se charge d'alimenter la flamme du souvenir des « Space Food Sticks ». C'est lui qui les a ressuscités et qui veut pérenniser cette bouffe futuriste en l'infusant avec de la weed.

space-stick-1

**MUNCHIES : *Salut Eric. C'est quoi le concept derrière les « Space Food Sticks »* ?** Eric Lefcowitz : C'est le fruit d'une collaboration. L'entreprise Pillsbury travaillait directement avec le programme spatial américain. Ils concoctaient pour la NASA ce qui allait devenir les premières barres énergétiques qui, à l'époque, n'existaient pas sur le marché. Ils cherchaient simplement un aliment avec une dose d'énergie capable d'être consommé lors d'un voyage assez court. C'est comme ça que les « Space Food Sticks » sont nés.

Leur goût ressemble à quoi ? On dirait un mélange entre un Tootsie Roll et une Powerbar.

Publicité

*Chaud. Pourquoi pensez-vous qu'ils ont décidé de les commercialiser ?* L'occasion fait le larron. Ce qui est arrivé, c'est que Pillsbury a saisi l'opportunité de profiter de l'incroyable fascination du public américain pour les voyages spatiaux. Lorsqu'on disait que John Glenn buvait du Tang en orbite, vous pouvez être certain de ne pas en trouver le lendemain dans les rayons. Pillsbury a compris le message. Plutôt que de les appeler « barres énergétiques », ils les nomment « Space Food Sticks » et le tour est joué. On les a même vus dans les Simpson.

La science-fiction des années 1950, 60 ou 70 a une vision du futur bien moins pessimiste que la nôtre. C'est un peu la « vibe » que je retiens quand je mate les publicités pour les « Space Food Sticks ». Ces pubs sont vraiment des témoignages d'une époque résolument plus optimiste. Tout était dirigé articulé autour de l'année 2000. Tout le monde projetait ses espoirs et ses désirs à 2000 et c'était assez excitant.

*Pourquoi Pillsbury a abandonné les « Space Food Sticks » ?* Une sorte de retour de bâton. Il y a eu un mouvement qui les a poussés à changer le nom pour « Food Sticks », qui me paraît atrocement nul. Les « sticks » ont survécu en Australie pendant quelque temps parce qu'ils travaillent sur le programme spatial américain : ils sont de l'autre côté de la planète et ils renvoient des signaux de transmission.

*Comment êtes-vous tombé dessus ?* J'écrivais pour AOL – je dois être un des derniers à avoir été engagé, avant qu'ils ne rachètent Time Warner. Bref, en 1999, que j'appelle « La dernière grande année », j'ai été embauché pour écrire ce qu'il était arrivé aux jet-packs et aux vacances sur la lune. Qu'était devenue la mode futuriste qu'on attendait tous.

sfsoriginalbox-front

*Vous avez écrit sur les « sticks » ?* Oui. J'ai rédigé un article. En 2001, j'utilisais déjà les stats de Google Search pour savoir ce qui intéressait le public dans certains domaines. J'ai lancé le site spacefoodsticks.com pour avoir un canevas, surveiller Internet et savoir qui fréquentait le site.

*Pourquoi avoir ressuscité les « Space Food Sticks » ?* J'ai remarqué que de nombreuses personnes cherchaient « Space Food Sticks » sur Google. Un millier a partagé sur le site leurs souvenirs de « Space Food Sticks », quand ils avaient 10 ans et qu'ils les mangeaient à l'arrière du pick-up familial. Les « sticks » capturaient leur imagination. Je me suis rendu compte que je devais les ramener d'entre les morts et leur rendre hommage.

Publicité

*Est-ce qu'ils se sont bien vendus ?* Évidemment. Ils ont été vendus au Kennedy Space Center, au Smithsonian Air and Space Museum, au American Museum of Natural History, au Johnson Space Center, à l'Adler Planetarium, au Museum of Flight, au Space Needle, à l'USS Hornet, au Neil Armstrong Museum et à Disneyworld.

space-sticks-2

*Qu'est-ce qui a merdé ?* Le problème c'est que mon producteur – un vieux hongrois qui adorait le concept – a été bouffé par un groupe de capital-investissement qui a décidé d'arrêter la prod'.

*C'est quoi le futur de cette bouffe ?* J'essaie de récupérer la marque déposée mais les Feds la contrôlent. J'ai été contacté par un mec très sérieux et la prochaine incarnation de « Space Food Sticks » ce sera un produit à base de marijuana – ça va être cosmique.

*Ah ouais, « cosmique », carrément.* Totalement. Ça va aller loin ce truc.