Ce type pense pouvoir arrêter définitivement de manger

Les cocktails couleur vomi de Rob Rhinehart pourrait changer à jamais la façon dont vous mangez.

|
mars 17 2013, 12:00pm

Manger et prendre du plaisir à manger est une perte de temps, d’argent et d’énergie. Franchement, ne serait-il pas préférable d’ingérer des substituts alimentaires sans goût pour le reste de ses jours plutôt que de manger d’horribles sandwichs tout faits ou de s’en mettre plein la panse un lendemain de cuite ? Rob Rhinehard — un ingénieur en informatique de 24 ans, originaire d’Atlanta et probablement surbooké — pense que si.

Rob a pris conscience de l’incommensurable perte de temps que représentait la cuisson d’un œuf au plat et a décidé d’agir. En voulant réduire la nourriture en simple « nutriments nécessaires au bon fonctionnement du corps » (ça sonne comme un truc de boulimiques mais ça n’a rien à voir, je vous assure), Rob a mis au point un cocktail beige et inodore répondant au nom de Soylent.

Au début, je ne savais pas si je devais prendre ça au sérieux ; « Soylent green » étant le nom de la pilule à base de chair humaine dans le film du même nom, sorti en 1973. Et puis j’ai lu l’intégralité de son article sur son blog concernant la fabrication de ce breuvage et j’ai commencé à le croire. Le Soylent contient tous les composants nutritifs d’un régime équilibré, mais compte trois fois moins de calories et est exempt de toutes ces substances cancérigènes qui s’évertuent à réduire votre espérance de vie un peu plus à chaque repas. Bien que ce truc ressemble à du vomi frais, le Soylent pourrait révolutionner le rapport de l’homme à la nourriture dans le monde entier. J’ai parlé à Rob pour savoir comment il comptait s’y prendre.  

VICE : Salut Rob. Pourquoi t’as décidé d’arrêter de manger ?
Rob Rhinehart :
Pour diverses raisons. À Noël, un vieil ami de la famille a été admis à l’hôpital après avoir perdu énormément de poids. Il n’avait plus de force dans l’un de ses bras et peinait à cuisiner. Je me suis demandé comment un truc aussi simple et important que la bouffe n’avait pas encore été amélioré et optimisé, contrairement à tout ce qui nous entoure. J’ai lu un tas de bouquins de biologie et j’ai commencé à me dire que oui nos cellules avaient besoin de nutriments, mais que non, ça ne faisait aucune différence si ces nutriments provenaient de carottes ou de poudre.

Quelle est la prochaine étape ?
Pirater son corps c’est prendre des risques, mais le résultat est là. J’ai lu un livre de chimie physiologique et j’ai cherché sur Internet s’il était possible de trouver tous les nutriments dont on a besoin. Ma cuisine s’est rapidement transformée en labo et j’avais un tas de substances inconnues devant moi, dans des verres. J’avais un peu peur d’y rester, mais c’était pour la science, alors j’ai foncé. À ma grande surprise, c’était plutôt bon et je me suis senti revigoré. J’ai arrêté de manger de la nourriture pendant 30 jours tout en restant suivi médicalement. Quant au mental, c’est dur de le quantifier, mais je me sens beaucoup mieux.

Qu’est ce qu’il y a dedans exactement ?
Tout ce dont on a besoin — enfin, ce qu’on sait — c’est à dire des vitamines, les minéraux, les macronutriments comme les acides aminés, les hydrates de carbone et les lipides. De l’huile d’olive et de l’huile de poisson font office de lipides. Les glucides sont des oligosaccharides, comme du sucre sauf que les molécules sont plus longues, et donc il faut plus de temps au corps pour les absorber mais ça fournit une dose d’énergie plus grande et qui reste sur le long terme, contrairement aux sucres simples comme le fructose ou le sucre de table. J’ai aussi ajouté quelques trucs superflus comme des antioxydants et des pro-biotiques et plus tard je testerai les nootropiques.

Et c’est aussi bon qu’un gros burger ?
Ça a très bon goût. Je ne m’en suis pas encore lassé en six semaines. C’est une sensation « complète, » plus sucrée qu’autre chose. Pour moi, manger est une activité plaisante, au même titre que le cinéma, mais je ne veux pas aller au cinéma trois fois par jour.

Quels sont les avantages de ce nouveau style de vie ? Il y a des inconvénients ?
Ne pas se soucier de la nourriture, c’est génial. Pas de courses, pas de vaisselle, pas de temps perdu à réfléchir à quoi manger, pas d’interminables conversations sur les bienfaits du sans gluten, des régimes drastiques, des graisses animales et végétales. Et puis l’eau et la poudre, ça ne coûte rien. Je gagne des heures chaque jour, et des centaines de dollars par mois. Je me sens plus libre. Et puis pour les gens qui ont du mal à stabiliser leur poids, c’est parfait. C’est beaucoup plus simple de perdre ou de gagner le poids voulu en dosant ma boisson.
Il y a quelques inconvénients : ça ne se garde pas, donc il faut effectuer la préparation tous les jours. Si je fais une erreur en termes de dosage et d’ingrédients, ça peut me rendre malade, mais ça n’est pas arrivé depuis longtemps. Et puis, certaines personnes aiment vraiment manger, bien plus que moi, alors forcément ils n’adhèrent pas. 

Tu penses ta boisson capable de changer les habitudes alimentaires du monde entier ?
La manière dont mangent les gens est coûteuse et pleine d’inconvénients. Il y a un tas de manières d’être sain, mais les américains préfèrent être gros parce que la malbouffe est plus abordable et plus pratique. Pour moi c’est possible d’utiliser la technologie à des fins alimentaires, mais oui il va falloir faire une croix sur un tas de choses, comme les fruits et les légumes qui sont incompatibles avec mon processus.

Oh.
Je ne pense pas qu’on ait besoin de fruits et de légumes, cela dit — on a besoin de vitamines et de minéraux. On a besoin de glucides, pas de pain. D’acides aminés, pas de lait. C’est bien de pouvoir en manger, mais ils ne sont pas à la portée de tous, et tout le monde ne les aime pas forcément. La nourriture doit être optimisée et personnalisée. Si le Soylent était abordable et accessible comme l’est une tasse de café, alors les gens seraient en meilleure santé, et les coûts engendrés par les systèmes de santé seraient bien plus bas. Et c’est possible !

Donc ça pourrait mettre un terme à la faim dans le monde ?
Ouais, aider les pays en voie de développement me tient à cœur. Le Soylent peut être produit à partir de produits issus d’agriculture locale et ce serait possible à une certaine échelle de nourrir les plus démunis. Les gens ont tendances à rire quand je leur dis que je vais beaucoup moins aux toilettes mais à l’échelle mondiale, les installations sanitaires engendrent plein de maladies et c’est un vrai problème. Aussi, l’agriculture a un gros impact sur l’environnement. Suivre ce régime alimentaire réduira l’agriculture.

As-tu reçu beaucoup de critiques depuis tes premiers articles postés sur ton blog ?
Je pense qu’être sceptique est légitime. On n’a rien de très concret encore, mais ça va changer. Ce qui est intéressant, c’est que bon nombre d’académiciens, de nutritionnistes, de médecins et de biologistes m’ont contacté et ont manifesté leur optimisme — les bêtes noires sur le tableau, ce sont les aficionados du bio. Les sceptiques intelligents me disent des trucs genre : « Tu ne trouvera pas de boron, et le boron est un nutriment essentiel. » C’est constructif, et je compte intégrer de la vraie nourriture dans mon Soylent. Les sceptiques cons eux, se contentent de dire des trucs genre : « C’est débile. Tu ne peux pas vivre de poudre et de chimie, t’as besoin de vrais fruits frais et sains. »
Certaines personnes voient la nature comme un sanctuaire, elles ont un point de vue très spécial sur la nourriture naturelle et l’agriculture. Ces personnes détestent mon idée. Mais je ne pense pas que leur point de vue repose sur des preuves. Il n’y a aucune preuve que la nourriture bio est meilleure que la nourriture conventionnelle et on ne peut pas nourrir toute la planète sans des méthodes d’agriculture efficaces, de toute façon.

Penses tu un jour te lasser du Soylent ?
Le Soylent fait définitivement partie de mon mode de vie. Aujourd’hui je ne mange que deux ou trois vrais repas par semaine, mais si j’avais de l’argent ou une copine, je sortirais au resto plus souvent. Je suis content de ma bouffe de célibataire. La nourriture et les files d’attente ne me manquent pas du tout.

Tu sais que dans le film Soleil Vert, le Soylent est fait à partir de chair humaine ?
Le film est une adaptation cinématographique d’un livre et initialement, le Soylent est fait de soja et de lentilles. Beaucoup de choses ont été modifiées, mais ça reste l’un de mes films préférés. Mon Soylent à moi est sans chair humaine ajoutée.

Cool. Merci Rob !

La recette du Soylent ainsi qu’un graphique représentant l’ascension de Rob vers un monde sans nourriture sont disponibles ici.

Suiviez Monica sur Twitter : @monicaheisey

Plus de bouffe : 

NE MANGEZ PAS CES PUTAIN DE TACOS – À moins que vous n’ayez envie de vous faire bouffer le cerveau par des larves dégueulasses

J’AI MANGÉ DU CHIEN À HANOÏ  – Le meilleur ami de l’homme se sert avec de la sauce pimentée

 – Consommer un organe tout droit sorti de ses entrailles

Plus de VICE
Chaînes de VICE