Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la street food mexicaine

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la street food mexicaine

De l'autre côté du Rio Grande, la rue est le plus grand des restau et elle remplit tous les estomacs, de l'affamé au fin gourmet.
14 décembre 2016, 11:00am

Des chapulines (sauterelles) aux pilons de poulet en passant par les brouettes pleines de noix ou de bonbons, la liste des petits trucs à grailler disponibles dans les rues mexicaines est longue comme un jour sans pain. Elle est assez éclectique, capable de satisfaire n'importe quel estomac, de l'affamé au fin gourmet. Il suffit de mettre le nez dehors pour saisir tous les délices qui s'offrent à vous. Et le corps se remplit de joie en attendant le prochain repas.

LIRE AUSSI : Dans la cuisine des muxes, le troisième genre mexicain

Ce n'est pas un secret. Nous autres Mexicains, nous aimons manger toute la journée. Entre nos trois repas « officiels » du petit-déjeuner, déjeuner et dîner, nous errons dans les rues à la recherche de trucs à grignoter. Debout, marchant vers le bureau ou la maison, assis sur le trottoir ou le perron – toutes les positions sont bonnes pour manger directement ce que nous trouvons. Qu'importe notre envie, il existera un truc pour la satisfaire : plutôt sucré ou salé ? Healthy ou bien gras ? Petite faim diurne ou nocturne ? Pour les Mexicains, la rue est le plus grand des restaus.

Et en voici le menu.

Elotes

Des dizaines d'épis de maïs mis à bouillir dans d'énormes casseroles ? Normal, vous êtes devant un des éléments phare de la street food mexicaine. Les elotes sont ensuite assaisonnés avec de la mayo et du fromage. Dès que l'envie de croquer dans des petits grains jaunes bien juteux vous prend, vous trouverez sans peine un marchand qui vous filera une version pimentée pas piquée des hannetons.

Il existe également des elotes grillés. Dans ce cas, les épis prennent la saveur de la fumée et du citron vert. Sans oublier les esquites, ces bols de maïs prêt à être mangé à la petite cuillère.

Cueritos

Les cueritos ont un je-ne-sais-quoi qui les rend totalement addictifs. Est-ce la consistance gélatineuse de l'échine de porc qui plaît tant à nos papilles ? C'est sans compter les toppings qui font tout le plat. Ajoutez-y du fromage, de la crème fraîche et quelques gouttes de sauce piquante Valentina et vous obtenez l'un des snacks préférés de tout le Mexique.

Palomitas y Algodones de azúcar

Raspados y Nieve

Comme autrefois, de petits stands montés sur roues préparent devant vous du pop-corn caramélisé et des barbes à papa colorées. Alors que l'industrie du sucre a complètement changé nos habitudes en matière de grignotage, nos goûts sont encore influencés par la nostalgie pour ces encas sucrés qui ne disparaîtront sans doute jamais des rues mexicaines.

Jicaletas

On vous a sans doute déjà dit que la glace pilée qu'on peut acheter dans la rue est souvent faite à base d'eau du robinet et qu'il faut donc la boycotter à tout prix pour éviter une turista du tonnerre. Est-ce une légende urbaine ou la vérité ? En tout cas, nous autres Mexicains préférons vivre dangereusement plutôt que de passer à côté de ce rafraîchissement flashy.

Dorilocos

Voilà l'un des trucs à grignoter les plus sains que vous trouverez ici : une tranche de jícama (une plante) fichée sur un bâtonnet de bois puis roulée dans de la poudre de piment et arrosée de sauce piquante Chamoy. Vous trouverez aussi des jícamas tranchés en julienne.

Gomitas

Voilà la preuve que les Mexicains n'en font qu'à leur tête en matière de grignotage. Tant pis si ça leur cause des maux d'estomac atroces, ils vont toujours tremper des chips dans de la sauce piquante et du jus de citron vert. Pour ne pas se sentir trop coupable, ils vont tenter d'équilibrer les chips avec des ingrédients plutôt healthy, genre des légumes. On balance un peu de carotte, de concombre ou de jícama par-dessus et le tour est joué. L'idéal pour obtenir un bon niveau de croustillance, c'est de saupoudrer le tout d'une poignée de cacahuètes. Avec un peu de cueritos à côté, c'est parti.

Chicharrones y Papitas

Ces bonbons multicolores peuvent prendre la forme d'oursons, de fruits, de bouteilles de soda, de vers ou bien même d'enchiladas (oui, on aime le piment, même dans nos bonbons). Ces portions de bonbons nous fournissent à tout moment de la journée ou de la nuit un bon shoot de sucre en cas de besoin.

Ces chariots en métal blanc sont un vrai symbole du paysage urbain de Mexico. Vous en verrez à chaque coin de rue ou parvis d'église. Ils vendent un peu de tout, des chips aux tranches de porc séchées.

Mangues et Chamoy

Ces chariots sont l'antre du vice, la raison pour laquelle nous n'arrivons pas à tenir nos régimes. Si vous les préparez à la mexicaine, avec de la sauce épicée, du Maggi et du jus de citron, un Mexicain ne dira jamais non.

Il y a quelques années encore, les mangues ne pouvaient s'acheter qu'au printemps et en été sur de petits stands. À la fin de la saison, on cherchait désespérément les derniers vendeurs de mangue dans les rues. Mais maintenant, on trouve des mangues facilement et toute l'année. On ne sait pas trop d'où elles viennent mais on s'en fiche un peu – on se contente du plaisir de pouvoir savourer des mangues toute l'année.

Cet article a été initialement publié en espagnol sur MUNCHIES MX