FYI.

This story is over 5 years old.

Rien ne manque plus au pape qu'une bonne pizza

Le pape n'a pas maté la télé depuis 25 ans mais rien ne le fait plus saliver que de rentrer dans un restaurant et de s'éclater une grosse part de pizza. Et pour ceux qui se poseraient la question : « s’en faire livrer une au Vatican n’a rien à voir ».

Imaginez que vous avez à faire un choix entre deux choses qui vous sont extrêmement chères — voire sacrées — comme par exemple, la dernière saison de Mad Men (RIP) ou les pizzas. Si vous n'êtes pas spécialement fan de Don Draper, imaginez devoir faire une croix sur toutes vos émissions préférées : Secret Story, Man vs. Wild ou encore Fuck, That's Delicious. Fini les intrigues absolument pas palpitantes avec l'accent du Sud, fini les bonnes vieilles méthodes de survie de Bear Grylls pour survivre en milieu hostile avec seulement une couille sur deux et surtout, fini les bacchanales d'Action Bronson.

Publicité

Dans cette version moderne et (un peu) moins chiante du Cid, vous aurez toujours à faire un choix entre quelque chose que vous aimez énormément et un autre chose que vous aimez éperdument. Mais quelque chose d'encore plus horrible pourrait vous arriver : imaginez devoir abandonner les deux. Qu'est-ce qui vous manquerait le plus vous pensez, les pizzas ou les séries télés à la con ?

Tout nous indique à penser, et particulièrement son côté un peu accro aux pizzas, que notre bon vieux pape François a les mêmes priorités culinaires qu'une Tortue Ninja. Franciscus Papus a beau être le boss suprême de l'Eglise Catholique, du Vatican et de tous ceux qui croient encore en l'immaculée conception, rien ne semble jamais pouvoir l'empêcher d'aimer manger de la pizza.

Dans une interview qu'il a récemment donné au journal argentin La Voz Del Pueblo — la traduction du titre donne quelque chose d'absolument extatique comme « Je meurs d'envie d'aller dans une pizzeria et de manger une bonne pizza » — François nous offre de quoi bien méditer. Notamment sur la façon dont sa vie a changé depuis qu'il est devenu le type vivant le plus sacré du monde. Si il est parfaitement O.K avec l'abstinence totale de programmes télévisés (il n'a pas regardé la télé depuis 25 ans — juste à temps pour connaître la fin de La Petite Maison dans la prairie, NDLR), il craque complètement à l'idée de ne pas pouvoir assouvir l'un de ses plaisirs les plus simples, comme jadis : sortir au restaurant et s'éclater une bonne pizza.

Publicité

Élu à l'unanimité par ses pairs en 2013, le pape François, aujourd'hui âgé de 78 ans, avoue que le petit plaisir qu'il appréciait le plus dans son pays natal (l'Argentine) était d'entrer sur un coup de tête dans une pizzeria qu'il croisait sur son passage. Chose, vous en conviendrez, que sa notoriété actuelle lui empêche désormais de faire. Et pour ceux qui se poseraient la question : « s'en faire livrer une au Vatican n'a rien à voir ».

Il y a d'autres trucs qui lui manquent, comme se déplacer dans le métro de Buenos Aires et être en mesure de faire connaissance avec de nouvelle personnes de manière complètement libre et indépendante. Néanmoins, bien qu'il n'a plu maté la télévision depuis 1990 et complètement ignoré internet depuis le début, il ne boude pas les journaux et continue de suivre les actualités du monde du ballon rond. Le pape François souligne que, même s'il ne dort plus que six heures par nuit en moyenne, il n'a pas cédé d'un iota sur ses longues siestes quotidiennes : « J'enlève d'abord mes chaussures, puis je me jette sur mon lit ».

La preuve que nous sommes en présence du pape le plus relax que l'humanité n'ait jamais connue ?

Probablement.

Voyez comme quoi, une pizza et un petite sieste, toutes les deux servies biens grasses, c'est parfois tout ce dont on a besoin pour se rapprocher un peu plus de Dieu.