Joindre l'utile à l'agréable avec un baume à lèvres senteur poutine

Deux Canadiennes viennent de sortir l’accessoire ultime pour lutter contre les gerçures et briller de milles odeurs en société.
5.12.16
Photo via Flickr user Peter Dutton

Combien sommes-nous à vivre dans le mensonge ? À mener une vie de façade en nous aspergeant de multiples odeurs vivaces, d'arômes floraux doux et sucrés alors que nous rêvons que d'une chose : sentir éternellement le graillon et la friture.

Comment faire alors que les produits de beauté à notre disposition ne retranscrivent jamais les fragrances aimées ? La lavande ? Méga surfait comparé à l'enivrante odeur des pommes de terre. La rose ? Romantique mais tellement fleur bleue face au punch que procurent les émanations d'un burger à la fourme d'Ambert.

LIRE AUSSI : Poulet rôti, velouté de poutine et apnée du sommeil

Bonne nouvelle pour tous les gourmets, les adeptes du « grooming » ou les YouTubeuses beauté, il existe un baume à lèvres senteur poutine, plat signature de la cuisine québécoise et hétéroclite de frites, de fromage et de sauce brune.

img_0208

Photo via La Poutine

Lindsey Robbins, qui tient l'établissement La Poutine à Edmonton, et Tanya Zurock créatrice de savon, se sont associées pour élaborer ce stick à l'odeur alléchante. Stick qui entre directement dans le panthéon des produits de beauté savoureux – dont fait notamment partie la crème solaire parfum poulet frit de KFC, une des sources d'inspiration du duo.

Chargée de développer les effluves du baume à lèvres, Zurock a vu débarquer Robbins et son incommensurable expertise en matière de poutine. C'est elle qui a choisi les senteurs riches en fromage.

poutine-lip-balm-canadians-1

Zurock et Robbins n'ont pas souhaité donner plus de détails sur la recette du baume. Mais elles ont bien voulu aborder pour MUNCHIES les défis qu'elles ont relevés pour aboutir à cette « saveur », n'utilisant que des ingrédients traditionnels. Zurock souligne que « le résultat final était très versatile, selon qu'on ajoutait du beurre de cacao ou de l'huile d'amande douce [la base de tout baume]. »

En tout cas, leur collaboration a l'air d'avoir porté ses fruits. La réception de ce produit unique et chelou est majoritairement positive.

LIRE AUSSI : Au cœur de l'étrange passion française pour la cuisine du Canada

« On a été inondées de retour de personnes qui ont soit une relation un peu particulière avec la poutine soit qui connaissent quelqu'un qui aime ça. Et pas que du Canada mais de partout dans le monde. Beaucoup veulent qu'on leur envoie un baume », assure Zurock.

Au cas où des fans totalement fous trouveraient ces petits tubes magiques et les ouvriraient avec un peu trop d'empressement, Robbins ajoute avec douceur : « Pour être transparente, le baume à lèvres a le goût d'un baume à lèvres. Pour un truc comestible, il faut venir jusqu'à Edmonton. »