Publicité
El Chapo

El Chapo n’aura pas de nouveau procès

Le baron de la drogue avait demandé l’ouverture d’une enquête sur une possible inconduite des jurés durant son audience préliminaire.

par Keegan Hamilton; traduit par Sandra Proutry-Skrzypek
05 Juillet 2019, 7:30am

Le 19 janvier 2017, Joaquin « El Chapo » Guzman arrive à l'aéroport de Long Island MacArthur à Ronkonkoma (New York), après avoir été extradé aux États-Unis pour y faire face à des accusations de trafic de drogue. Photo publiée avec l’aimable autorisation de la Drug Enforcement Administration.

Joaquín « El Chapo » Guzmán s'est évadé avec succès de deux prisons mexicaines, une première fois en se cachant dans un chariot à linge et une seconde fois en traversant un tunnel d’un kilomètre de long en motocross. Mais sa tentative d'échapper à sa récente condamnation aux États-Unis a échoué.

Ce mercredi 3 juillet, le juge Brian Cogan a rejeté la demande du chef du cartel de Sinaloa pour une nouvelle audience préliminaire. El Chapo sera donc mis en accusation le 17 juillet au palais de justice fédéral de Brooklyn, où il risque une peine minimale obligatoire d'emprisonnement à vie sans libération conditionnelle.

L’homme de 62 ans, dont le surnom signifie « le nabot », a été reconnu coupable en février dernier de 10 chefs d'accusation, notamment pour avoir introduit clandestinement des tonnes de drogue aux États-Unis, blanchi des millions de dollars et utilisé la violence pour bâtir son empire criminel. Le verdict de culpabilité unanime a été rendu à l'issue d'un procès épique de trois mois au cours duquel plusieurs narcotrafiquants mexicains et colombiens de haut rang ont témoigné contre leur ancien patron et associé.

« Ce procès a bénéficié d’une couverture médiatique sans précédent et il était impossible que les jurés n’y soient pas exposés à un moment ou un autre » – le juge Cogan

Une semaine après le verdict, nous nous sommes entretenus avec un membre anonyme du jury qui avait fait part d’une possible inconduite de ses collègues. Selon lui, plusieurs jurés avaient examiné la couverture médiatique du procès, notamment les allégations selon lesquelles El Chapo aurait drogué et violé des fillettes d’à peine treize ans, alors même qu’un juge leur avait ordonné de ne pas le faire.

Les avocats d’El Chapo ont demandé une audience pour enquêter sur les activités des jurés au motif que leur client n’avait pas bénéficié d’un procès équitable. Les procureurs fédéraux, qui ont consacré des années et des millions de dollars des contribuables pour enfermer le narcotrafiquant le plus célèbre au monde, ont fait valoir que les « preuves accablantes » présentées pendant le procès auraient mené à sa condamnation quoi qu’il arrive, et ce, indépendamment de ce que le jury aurait pu voir ou entendre en dehors de la salle d'audience.

Le juge Cogan s'est rangé du côté du gouvernement, jugeant que les révélations des médias ne semblaient pas avoir eu d’incidence sur le verdict de culpabilité étant donné que « la montagne de preuves » parlait d’elle-même, que les jurés aient discuté ou non entre eux. « Ce procès a bénéficié d’une couverture médiatique sans précédent et il était impossible que les jurés n’y soient pas exposés à un moment ou un autre, estime Cogan. Accorder une nouvelle audience préliminaire sur la base d’une telle allégation revenait à partir à la pêche aux infos pour déterminer quel juré avait été exposé à quel média et dans quelle mesure. »

Aucun autre juré ne s’est prononcé depuis la publication de notre article, et comme le tribunal leur a accordé l'anonymat pour des raisons de sécurité, il a été impossible de corroborer le témoignage du juré. Ce dernier a tout de même précisé que la plupart de ses collègues avaient gardé l'esprit ouvert et jugé l'affaire sur la base des preuves, ce qui effaçait tout doute raisonnable quant à la culpabilité d’El Chapo. « Certains jurés avaient déjà pris leur décision, dit-il. D’autres n'étaient toujours pas sûrs, et d’autres encore cherchaient des moyens de l’innocenter. »

Depuis son extradition en janvier 2017, El Chapo est détenu à l'isolement dans un quartier de haute sécurité d'une prison du centre-ville de Manhattan. Il sera probablement envoyé à ADX Florence, une prison fédérale « supermax » située dans le Colorado et surnommée « l’Alcatraz des Rocheuses ». La prison abrite d'autres barons de la drogue, des terroristes, des espions et des criminels célèbres. Personne ne s'en est jamais évadé.

L’avocat d’El Chapo, Jeffrey Lichtman, a déclaré que la décision de Cogan n'était « pas surprenante » étant donné que le procès était « plus une inquisition, un simulacre de procès, qu'une démonstration de véritable justice », et que la défense ferait appel de la décision de Cogan.

« Nous en sommes au point où, alors même que les jurés ont commis des crimes tout en jugeant monsieur Guzman, une audience visant à déterminer l'étendue de l'inconduite n'a pas été ordonnée, dit Lichtman. Il y aura toujours un arrière-goût d'injustice dans cette affaire, car l'inconduite endémique du jury a été tout bonnement balayée sous le tapis par la cour et le gouvernement. »

VICE France est aussi sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.

Tagged:
drogue
procès
Joaquín 'El Chapo' Guzmán