Publicité
Cet article a été publié il y a plus de 5 ans
Stuff

On a interviewé une femme qui a des relations sexuelles avec un fantôme

Aude est régulièrement dévoyée par une personne qui n’existe plus.

par Félix Macherez
27 Septembre 2014, 8:00am



L'inspecteur Dana Scully, enquêtant sur une sombre affaire de « viol par une entité ». Image extraite de l'épisode Excelsis Dei de la série X-Files. Photo via

Depuis la civilisation mésopotamienne, de nombreux récits folkloriques narrant l’existence d’esprits ayant eu des relations sexuelles avec des humains ont été exhumés. C’est le cas par exemple des incubes. Issu de la mythologie hébraïque, les incubes sont des démons qui jouissent des femmes dans leur sommeil. Leurs équivalents féminins sont les succubes – ces démons femelles qui débauchent les hommes alors qu'ils sont inconscients. Dans l'ouvrage Merlin-Huth (ou Suite de Merlin) de Robert de Boron qui date de la fin du XIIe siècle/début du XIIIe siècle, l’auteur fait de l'enchanteur Merlin le fils d’un démon incube. Aujourd’hui ces récits se mêlent même à la pop culture quand, cette année, l’actrice de Paranormal Activity 2,Natasha Blasick, a décrit son expérience sexuelle avec un fantôme dans une émission de télé américaine.  Ces histoires sont en réalité autant d’exemples d’une paraphilie méconnue aujourd’hui nommée « spectrophilie ». Les spectrophiles, ce sont ces gens qui ont une attirance sexuelle pour les fantômes, et/ou ceux (et c’est la forme la plus répandue) qui se font interpeller par des fantômes qui cherchent à baiser avec eux.

Pour expliquer ce phénomène, plusieurs scientifiques ont parlé d’hallucinations pouvant être associées à une certaine paralysie du sommeil. Cette paralysie du sommeil est une interruption de la phase de sommeil paradoxal au cours de laquelle l'individu se réveille prématurément tout en restant dans un état ​​de rêve – une sorte de cauchemar éveillé, si l’on veut. Ce laps de temps entre les deux états engendrerait certaines perceptions visuelles, auditives et tactiles – avoir l’impression de baiser des fantômes, notamment.

Afin d’en savoir plus sur ces histoires de sexe sans chair, j’ai réussi à avoir un échange informatisé avec Aude, une femme de 31 ans et membre active du forum Creepy Hollows, dont la distraction favorite est d’aller à la plage avec son chien, et la seconde d’entrer en communication avec un mort afin d’avoir une aventure sexuelle avec son esprit.

VICE : Bonjour Aude. Pouvez-vous nous raconter votre première expérience sexuelle avec un esprit ?
Aude
 : La première fois, j’avais 26 ans. J’en ai 31 aujourd’hui, ça fait donc cinq ans que ça me suit. Je m’intéresse beaucoup aux esprits et la première fois, je voulais rentrer en contact avec l’un d’eux – sans vouloir avoir de relation sexuelle, bien entendu. Mais ça a mal tourné : l’un des esprits m’a forcé à avoir des relations sexuelles avec lui. J’avais créé une porte avec mon channeling – procédé de communication entre un humain et une entité appartenant à une autre dimension – et je l’ai regretté.

OK – qu’est-ce que vous vous êtes dit sur le moment ?
Le lendemain, je ne savais plus si c’était un rêve ou si ça s’était réellement passé ; je me sentais vraiment mal. J’avais des nausées. Pour me changer les idées, j’ai fait un tour sur la plage avec mon chien – ça me remonte toujours le moral. Le soir, je me souviens être entrée dans ma chambre et d’avoir senti une forme d’énergie. C’était bizarre.

Comment s’est passée cette première expérience ?
J’ai été comme paralysée. J’avais des fourmis dans tous les membres et j’ai senti un gros poids contre moi – je ne pouvais plus bouger. Ensuite je me suis sentie voler au-dessus de mon lit. Puis j’ai eu l’impression de danser. C’était agréable mais j’étais terrifiée. J'entendais des voix et je voyais des images, mais je ne pouvais rien contrôler.



Image extraite de l'épisode Excelsis Dei de la série X-Files. Photo via

Comment êtes-vous sûre qu’il ne s’agissait pas d’un rêve érotique ou d’une hallucination ?
Eh bien, j’arrivais à percevoir le son de sa voix. Il avait la voix d’un homme de 40 ans. Et depuis cette nuit-là, il est toujours là, près de moi. C’est pour ça que je sais que ce n’était pas une hallucination. Ces choses-là se sont répétées. Ça fait cinq ans que ça dure, et je ressens à peu près toujours la même chose. Je suis toujours dans mon lit quand ça arrive.

Ça vous dérange si je vous demande ce qu’il fait lorsqu’il se retrouve à vos côtés ?
Il vient chez moi, on fait l’amour et il repart. Je n’ai jamais pu réellement parler avec lui. J’entends sa voix mais nous n’avons pas de discussion – même si j’essaie de lui poser des questions, parfois.Je vous conseille de regarder le documentaire Tales of a Ghostly Lover, sorti en 2012.  Ça ressemble à ce que j’ai pu ressentir ; tous les intervenants disent la même chose que moi. La spectrophilie est plus répandue que ce que l’on pense !

Ouais, je suis allé sur pas mal de forums et j’ai lu de nombreux témoignagesbeaucoup de gens en parlent, et surtout des femmes. Combien de fois avez-vous eu des relations avec des esprits ?
Je ne sais pas. Mais ce ne sont jamais « des esprits » – c’est un esprit seulement. Au début, les interactions étaient rares. Au fil du temps, ses visites sont devenues plus fréquentes. Depuis l’an dernier, c’est redevenu irrégulier – il peut venir tous les soirs pendant cinq jours et plus pendant deux mois.

Que ressentez-vous aujourd’hui, lorsque vous baisez avec ce fantôme ?
Eh bien, je peux sentir exactement où il me touche. Il arrive à caresser mon sein gauche, mes fesses, etc. Une fois, j’ai même senti ses lèvres quand il m’embrassait.

Bizarrement, quand il vient dans ma chambre aujourd’hui, ça m’excite de plus en plus. Mais en ce qui me concerne je n’ai jamais senti son pénis lorsqu’il me pénètre – et heureusement ! D’une façon générale, c’est assez plaisant.

Le Cauchemar par Nicolai Abildgaard

Avez-vous eu un copain dans la vie réelle lors de votre relation extra-dimensionnelle ?
Des rencontres assez brèves, les ruptures viennent souvent de moi. Je n’ai pas eu de relations sérieuses avec des hommes, mais quand certains dorment chez moi, l’esprit ne vient jamais.

Connaissez-vous d’autres personnes ayant eu des expériences similaires à la vôtre ?
Pas personnellement. J’évite d’aborder le sujet avec les autres, c’est une distraction un peu étrange quand même. J’en parle surtout sur les forums parce que sur ces plateformes du web, tout reste anonyme !

Avez-vous déjà pensé à l’exorcisme ?
Au début oui, bien sûr. Ensuite je suis allée sur Internet et j’ai vu que d’autres personnes vivaient la même chose que moi. Je n’étais pas la seule dans ce cas et les témoignages des autres m’ont rassurée. Mais, comme je l’ai dit, au fur et à mesure j’ai réussi à prendre goût aux venues de mon fantôme – alors l’idée m’est passée. En revanche, je n’exclus pas de le faire dans le futur, afin de retrouver une vie sexuelle plus normale.

Retrouvez Félix sur son site.

Tagged:
Paranormal
sexualité
Vice Blog
the truth is out there
spectrophilie