Photo

Oui, deux hommes peuvent bien danser ensemble

La danse n'est pas une question de genre, mais de rythme et d'harmonie entre les deux danseurs.

par Louis Dabir
13 Août 2018, 10:34am

Photos : Boyan Li pour Vice Fr

Dans le monde de la danse, la tradition veut qu’un couple soit composé d’un cavalier et d’une cavalière. Un homme et une femme, donc. Le premier est le leader qui mène la danse au profit de la seconde, appelée follower. Pourtant la danse n’est pas une question de genre, mais plutôt de rythme et d’harmonie entre les deux danseurs.

Respectivement âgés de 38 et 35 ans, Julien Poli et Corentin Normand ont remporté le titre de champion du monde en danse sportive same sex lors des Gay Games, la grande manifestation sportive et culturelle inclusive qui s’est tenue à Paris du 4 au 12 août. Leur victoire sonne comme un message de tolérance et d’ouverture envoyé à celles et ceux qui sont toujours enfermés dans des clichés archaïques, notamment du côté des instances sportives. « La Fédération française de danse et la Fédération internationale de danse sportive ne reconnaissent pas que deux hommes ou deux femmes peuvent danser ensemble, éclaire Julien Poli. En 2018, parce que tu es un homme, tu dois obligatoirement être leader et si tu es une fille te laisser mener. Pour ma part, je n’ai jamais autant pris mon pied que depuis que je danse en follower et non en leader ».

Julien et Corentin se sont rencontrés il y a dix ans sur les bords de pistes et dans l’optique de l’édition 2018 des Gay Games, ils ont décidé de faire équipe ensemble – on parle de duo same sex. « Deux hommes qui dansent ensemble, cela dérange encore les gens, regrette Julien. Les règlements internationaux sont régis par un règlement technique strict qui veut qu’un homme dirige et une femme suit. Deux danseurs du même sexe ne peuvent donc pas concourir. »

Les deux hommes ont dû se réapproprier les codes, tenaces, notamment Julien qui est passé de leader à follower. « Oui, je peux me laisser guider », s’est-il répété à de nombreuses reprises pour que les attitudes, les gestes et les pas de danse deviennent naturels. Les séances d’entraînement ont porté leurs fruits puisque Julien et Corentin ont été sacrés. Mais l’essentiel n’était pas là. Le duo a enfin eu le droit de s’exprimer et a montré aux sceptiques que deux hommes qui dansent ensemble peuvent transmettre des émotions et la même impression d'harmonie qu'un couple mixte. Ils espèrent en tout cas que leur performance, et plus largement les Gay Games, vont initier une prise de conscience chez les sportifs et les dirigeants des fédérations.

La rédaction de VICE était présente au Gymnase Japy, dans le 11e arrondissement de Paris, pour assister à la compétition de danse sportive remportée par Julien et Corentin.


Tagged:
VICE Sports
homophobie
danse
homosexualité
gay games