©2014 VICE Media LLC

    The VICE Channels

      Comment se branler au boulot

      July 20, 2012

      Par Brian Moylan


      Photo : Ben Ritter

      Admettez-le, votre boulot craint. Même si vous « aimez » votre job, avouez que vous préféreriez mille fois être chez vous – ou ailleurs – plutôt que de perdre votre temps dans un cube, à supprimer des milliards de mails que vos stupides collègues vous envoient avec des pièces jointes pourries qui s'appellent « récap.réunion.doc ». Vous savez ce que vous pourriez être en train de faire ? Vous reposer tranquillement en slibard chez vous, avachi sur votre canapé, à mater les rediffusions d’Attention à la Marche, et vous tripoter le nœud quand bon vous semble. Ne perdez pas espoir, et sachez qu’au boulot, même s'il faudra vous passer de canapé, il est tout à fait possible de vous vider les testicules d'une façon un minimum confortable.

       

      LE « MOOD »
      Quelque soit votre job – réalisateur de films porno, fabricant de godemichés, masseur personnel de Jessica Alba ou assistant de rates suédoises chez American Apparel – sachez que votre boulot n’est pas bandant. Il tuera probablement votre libido aussi vite que lorsque vous imaginez vos grands-parents en train de baiser. Si vous voulez vous astiquer dans les locaux de votre boîte, il vous faudra susciter l’excitation qui vous conduira dans les joyeux tourments de l'érection. L’ordinateur du bureau possédant un pare-feu qui bloque l’accès aux sites porno, envoyez plutôt quelques « sextos » à l'une de vos partenaires sexuelles. Celles-ci n’ont pas forcément besoin de répondre (c'est une partie qui se joue seul, comme vous le savez) et vous aurez juste à vous laisser guider par vos fantasmes qui vous aideront à faire le boulot.

       

      LES TOILETTES DU BUREAU
      Bien sûr, vous allez devoir vous diriger vers les chiottes. N’oubliez SURTOUT pas de verrouiller la porte. Si votre lieu de travail possède des toilettes individuelles, vous êtes sauvé, faites votre petit business tranquillement. Sortez votre truc et pognez-vous comme vous avez appris à le faire en colonie de vacances au Cap-Ferret. Si vos toilettes contiennent plusieurs chiottes, préférez les plus éloignées de la porte d’entrée. Laisser les gens penser que vous êtes en train de faire tout autre chose (chier, notamment) est un bon moyen d’obtenir plus d’intimité. En revanche, si vous êtes ouvrier et que vos gogues sont en réalité des pièces de 30 cm de large en PVC, ne vous branlez pas dedans. Sérieux, c’est dégueu. Allez faire ça dans votre bagnole ou pépère dans votre rouleau-compresseur.

       

      LE TIMING
      Souvent, surtout dans le cas des toilettes collectives, vous devrez choisir le moment opportun pour faire pleurer le cyclope. Surtout quand l'un de vos trouduc’ de collègues vient couler un méga bronze dans les chiottes d’à côté. Aussi, vous n’aurez droit qu’à une dizaine de minutes avant que quelqu’un ne suspecte que vous êtes en train de vous palucher. Il n'est pas question d'y passer une heure comme dans votre putain de salle de bains. Allez-y, faites ce que vous avez à faire, et retournez fissa jusqu’à votre bureau avant d'éveiller le moindre soupçon.

       

      IL Y A UNE APPLICATION POUR ÇA
      Si vous voulez vous y mettre régulièrement, pensez à utiliser votre iTunes pour mater quelques vidéos de cul depuis votre téléphone – que vous pourrez poser nonchalamment sur le dérouleur de PQ. Et donc, mettez-vous un bon vieux Salopes Anales 4 pour vous aider à finir au plus vite ce que vous venez de commencer. Aussi, assurez-vous que votre téléphone soit en mode silencieux. Et n’amenez JAMAIS vos écouteurs aux toilettes. C’est super creepy, et surtout ultra crado. Sérieux, vous insérez ces trucs dans vos oreilles tous les jours.

       

      NETTOYER LA SCÈNE DU CRIME
      Si vous jouissez sur le carrelage (ou sur les murs) comme si c’était un putain de peep-show de Pigalle un samedi soir d’après-match, quelqu’un finira par se plaindre, et la direction installera des caméras dans les chiottes. Bravo, vous aurez niqué le plan pour TOUTE la boîte. Prenez donc le temps d’éliminer chacune des preuves ; un peu de PQ fera très bien l’affaire. Sinon, vous pouvez toujours éjaculer dans votre main et vous débarrasser des fluides comme vous le pourrez, mais là encore c'est infernal, et surtout, vous vous en voudrez pour le reste de la journée – vous vous sentirez coupable, faible et ridicule, et personne n'a envie de ça.

       

      S'ENFERMER CHEZ SON BOSS
      Si vous êtes un enculé de CSP+ disposant de son propre bureau, vous n’avez qu’à fermer la porte à clé et vous pourrez vous polir le chinois dans la plus stricte intimité. Assurez-vous juste que personne ne puisse vous voir à travers la vitre qui vous sépare du reste du bureau. Gardez vos stores vénitiens fermés pour l’occasion. En revanche, si comme 99 % des travailleurs sur cette planète vous n’avez pas de bureau, c’est le moment de s’aventurer jusqu’à la suite de votre boss pour un petit plaisir solitaire. Cette fois en revanche, faites en sorte de larguer votre semence quelque part, de préférence à proximité de la corbeille à papier. Il suffira alors d’une femme de ménage un peu trop portée sur les commérages pour ruiner définitivement la réputation de votre patron, tout ça à cause de votre libido déchaînée.

       

      ÊTRE CRÉATIF
      Si les toilettes n’arrivent pas à vous faire suffisamment lever le bâton, vous pouvez toujours essayer de trouver d’autres planques dans votre bureau, surtout très tôt le matin ou très tard le soir, quand il n’y a personne pour vous griller. Vous aurez la même impression que lorsque vous baisez sans capote une fille que vous venez de rencontrer le soir même : c’est plutôt risqué, mais deux fois plus drôle, et tellement con que vous pouvez en crever. Renseignez-vous quand même avant sur la présence d'éventuelles caméras de surveillance, parce que si c'est le cas, vous allez perdre vos amis, votre job, votre honneur et un million d'autres trucs tout aussi désagréables. 

       

      SE FAIRE CHOPER
      Ouais, ça arrive. Dans ce cas, faut faire avec. Premier conseil : ne mentez pas, ne prétextez rien, jouez franc jeu et reconnaissez. De fait, personne ne croira vos explications. Maintenant, vous avez juste à croiser les doigts pour que votre patron soit quelqu’un de compréhensif, sinon vous n’aurez plus qu’à trouver un boulot de vendeur dans un sex-shop, dans lequel vous pourrez vous allonger le macaroni toute la journée sans que personne n'y trouve quoi que ce soit à redire. 

       

      SE LAVER LES MAINS
      À moins que vous ne soyez le plus gros enfoiré que la terre n'ait jamais connu. 

       

      Si vous aimez Brian Moylan, vous aimerez aussi :

      Le guide VICE des bars gay pour les hétéros

      Quelques tips pour sucer sa propre bite

      Les sites de rencontres ne sont qu'un tissu de mensonges

      Voir aussi :

      VICE FASHION - WORK HARD, PLAY HARD

      Commentaires