Publicité
Tech by VICE

L'homme qui voulait prouver que la Terre est plate en décollant dans une fusée artisanale a survécu

"Mad" Mike Hughes a battu son propre record en atteignant 570 mètres d'altitude dans une fusée artisanale lancée depuis un mobile home customisé. Tout a été filmé.

par Daniel Oberhaus
28 Mars 2018, 8:32am

Image : YouTube

Après plusieurs mois à enchaîner les annulations, l’acrobate platiste « Mad » Mike Hughes s’est finalement élancé vers les cieux dans sa fusée maison samedi 24 mars. Hughes s’est élevé à plus de 570 mètres avant de déployer le parachute de son engin, qui a atteint une vitesse maximale de 560 km/h. Par miracle, tout s’est bien passé.

La fusée, baptisée Research Flat Earth, a coûté 20 000 dollars. Une campagne de crowfunding éponyme a partiellement financé cette somme. Le lancement a eu lieu à l’arrière d’un mobile home modifié pour servir de rampe de lancement.

Le lancement initial devait avoir lieu en novembre dernier. Il a été annulé quand le Bureau of Land Management, l'organe qui gère les terrains publics des États-Unis, a fait savoir à Hughes qu’il ne pouvait pas faire décoller ou atterrir sur un terrain fédéral.

L’agence Associated Press, qui était présente samedi 24 mars, affirme que le lancement a failli échouer à nouveau quand la fusée a commencé à perdre de la pression. Hughes, manifestement peu soucieux de sa propre sécurité, s’est tout de même installé dans l’engin avant de se lancer sans s’embarrasser d’un compte à rebours.

La vidéo de l’événement montre que tout s’est passé comme prévu. Le parachute principal de la fusée s’est ouvert à l’apogée de sa trajectoire. Au milieu de sa descente, Hughes a tout de même décidé d’ouvrir son parachute secondaire pour ralentir sa chute. Le nez de la fusée s’est fendu en deux parties lorsqu’il a touché le sol, comme il était supposé le faire.

« Est-ce que je suis content de l’avoir fait ? Oui, je crois, a déclaré Mike Hughes, 61 ans, à l’Associated Press. Je le sentirai demain matin. Je ne serai pas capable de sortir du lit. Au moins, je peux rentrer à la maison, dîner et voir mes chats dès ce soir. »

"Mad" Mike Hughes devant sa fusée artisanale. Image : Mike Hughes/Facebook

Le lancement a eu lieu aux environs d’Amboy, une ville fantôme achetée par le propriétaire de la chaîne de restaurants de poulet Juan Pollo en 2005. Amboy est installée dans le désert des Mojaves, à presque 250 kilomètres de Los Angeles et du siège social de SpaceX, qui a désormais lancé moins d’humains dans l’espace que Hughes.

C’est la deuxième fois que Hughes survit à l’une de ses fusées à vapeur. En 2014, il avait déjà atteint une altitude de 400 mètres à bord d’un tel engin et s’était évanoui peu de temps après l’atterrissage. Plusieurs jours de récupération lui avaient été nécessaires.

Ce qui s’est passé samedi 24 mars est impressionnant. N’oublions pas que le courageux Hughes est un flat-earther : son crédo consiste à nier les plus basiques des observations scientifiques. Malheureusement pour lui, sa cascade n’apporte pas grand-chose au « débat » réclamé par les platistes. La courbure de la Terre ne devient visible qu’à presque 11 kilomètres d’altitude, à condition d’avoir un champ d’observation assez vaste.

Hughes a atteint 5% de l’altitude nécessaire. Il a déclaré à l’Associated Press qu’il avait l’attention de planifier un nouveau lancement au cours il atteindrait 110 kilomètres d’altitude à l’aide d’une fusée accrochée à un ballon météorologique. Reste à savoir si ses ambitions politiques - l’homme convoite le siège de gouverneur de Californie - prendront le pas sur ses velléités spatiales.