Photos: Gaëlle Matata pour VICE FR 

Avec les militants queers qui ont rejoint les « gilets jaunes »

Samedi, un cortège queer défilait pour la deuxième fois aux côtés du comité « Vérité pour Adama », de l’Action Antifasciste Paris-Banlieue et des cheminots.

|
10 décembre 2018, 9:49am

Photos: Gaëlle Matata pour VICE FR 

Une coalition inattendue mais potentiellement historique : samedi 1er décembre, le CLAQ, Comité de libération et d’autonomie queer, se joignait à l’appel lancé par le comité « Vérité pour Adama », l’Action Antifasciste Paris-Banlieue, la Plateforme d’Enquêtes militantes et les cheminots de l’intergare à manifester aux côtés des « gilets jaunes » à Paris. Rejoint depuis par des étudiants de Tolbiac et des organisations féministes dans cette alliance qui prend de l’ampleur, le groupe queer, connu notamment pour ses actions dénonçant la politique migratoire de Macron, invitait de nouveau à protester ce samedi 8 décembre.

« On a appelé à manifester parce qu’on estime que c’est important de se battre pour notre visibilité dans ces espaces, de porter nos revendications et de ne pas laisser le gouvernement se poser en héros des minorités face à une bande de casseurs violents qui seraient associés aux "gilets jaunes" », explique No*, membre du collectif. Pour Louise*, militante trans du CLAQ et proche des luttes autonomes, il était également essentiel de ne pas laisser les fascistes noyauter le mouvement : « C’est très critiqué dans la communauté queer, mais on pense que c’est notre devoir, en tant que queers, de ne pas céder la place aux fachos, de revendiquer des principes d’extrême gauche, et de ne pas laisser les "transpédégouines" et les femmes de côté comme chaque fois lors des mouvements sociaux. »

1544433137884-vice-claq-manif-8-decembre-gilets-jaune-gaellematata-1295

Et en effet, dans le milieu queer militant, l’appel du CLAQ est loin d’avoir fait l’unanimité, plusieurs personnes accusant le groupe de mettre en danger les personnes LGBT+ et de donner de la force à un mouvement où l’extrême droite est très présente. Un point de vue que comprend en partie Camille*, militante gouine du collectif : « Il y a une ambiance anxiogène dans ce genre de rassemblements. On a vu beaucoup de groupes fascistes comme le GUD et l’Action française intervenir parmi les « gilets jaunes », ou des actes homophobes, islamophobes, racistes et anti-migrants », rappelle-t-elle, avant d’ajouter : « Mais j’aimerais qu’on nous rejoigne. Nos luttes sont une convergence. En tant que queers, que femmes, on est les premières à se retrouver avec des boulots à temps partiel, les moins bien payées. On en a ras le cul de ne pas pouvoir vivre décemment et on a toutes notre place ici ». Aux accusations d’irresponsabilité lancées sur les réseaux sociaux, Louise rétorque : « Dans ce cas, c’était aussi irresponsable de la part du FHAR [le Front homosexuel d’action révolutionnaire, un célèbre groupe des années 70, NDLR] d’appeler à manifester avec la CGT et le PCF le 1er mai 1971, ou de la part des Lesbians and gays support the miners d’être allés à la rencontre des mineurs. »

« Macron, Macron, on t’encule pas, la sodomie, c’est entre amis ! »

Malgré un soutien très limité dans le champ associatif (seul Act Up-Paris semble, depuis le premier appel du CLAQ, avoir annoncé rejoindre la lutte en cours), une centaine de personnes a répondu ce samedi à l’invitation du crew. Le cortège, parti un peu avant 11 heures depuis Saint-Lazare dans une ambiance festive, a alterné slogans antifascistes, messages de soutien aux réfugiés et chants plus ouvertement queers – tels « Macron, Macron, on t’encule pas, la sodomie, c’est entre amis ! » ou « On n’est pas là pour décorer, on détruira votre société ! », désormais classiques – scandés en choeur par les manifestants.

1544433452208-vice-claq-manif-8-decembre-gilets-jaune-gaellematata-1332

Parmi eux, Damien*, actif au sein d’une association d’aide aux migrants, a été personnellement touché par l’appel : « Je suis un pédé d’origine prolo et de la campagne, et j’ai souvent eu le sentiment de faire le grand écart entre les luttes LGBT et les luttes sociales comme celle-ci, de devoir choisir entre deux identités. L’appel du CLAQ permet à plein de gens comme moi de se sentir représentés ». Dans le cas d’Olga, ce sont les violences policières envers les lycéens de Mantes-La-Jolie ainsi que l’appel d’Act Up qui l’ont poussé à venir malgré ses craintes initiales : « C’est difficile de rester immobile quand il se passe ça, c’est à nous de nous bouger pour obtenir le résultat qu’on veut, à savoir mobiliser les gens qui ne sont pas spécialement politisés sur les questions de LGBTphobies ou de racisme. C’est le moment de parler à ces personnes en se retrouvant avec elles en manif. Ce n’est pas dit que ça marche, mais il n’y a que comme ça qu’on crée des ponts. »

Pour l’activiste lesbienne Gwen Fauchois, également présente sur place, « l’homophobie, la transphobie et la lesbophobie étant des armes du système d’exploitation », il est essentiel que les queers prennent toute leur place dans la lutte en cours, et ce malgré les réticences : « Il y a effectivement des manifestations de racisme et de sexisme dans ce mouvement, mais comme il y en a à travers toutes les classes sociales » , analyse-t-elle, avant de rappeler : « Les luttes des pédés et des gouines ont toujours été un pari sur l’avenir : on n’a jamais été bien accueillis nulle part. Après, en effet, il y a des mouvements dans lesquels on court plus ou moins de risques, et des personnes qui peuvent prendre plus ou moins de risques ». Interrogée sur la peur de donner de la voix à un mouvement à la forte composante fasciste, l’ancienne membre d’Act Up répond : « C’est un danger, mais ne rien faire comporte exactement le même risque. On est dans un environnement mondial où les forces fascistes sont en pleine croissance. La seule chose qu’on puisse faire, c’est au moins d’essayer de se battre contre. Sinon, ici comme ailleurs, le pire adviendra. »

1544433498349-vice-claq-manif-8-decembre-gilets-jaune-gaellematata-1324

C’est donc sans certitude mais avec des rêves de convergence des luttes que les queers défilent non loin des étudiants de Tolbiac, égayant la manif de leurs chants caractéristiques. Vers 12 heures, rapidement nassé et baladé dans les rues commerçantes proches de Saint-Lazare, le cortège d’extrême gauche est ramené près de son point de départ. Car malgré une détermination palpable, ce sont les CRS qui, cette semaine, semblent mener la danse. Arrivée boulevard Haussmann, la foule de plusieurs milliers de personnes doit faire face aux canons à eau. Le nuage de lacrymos, plus épais que jamais, disperse une partie des troupes en un dangereux mouvement de foule – la police ne semble plus se soucier de faire des blessés. Refoulés dans les rues adjacentes, nombre de manifestants vomissent pendant que ceux qui voient encore aident des inconnus autour d’eux : ici, on se fait passer du maalox, là, on rince les yeux de son voisin au sérum phy.

Une partie de notre cortège queer, rassemblé après la charge des flics, se déplace rue Montorgueil. A coup de chants anticapitalistes, la troupe réduite à une vingtaine de personnes parvient à semer la panique chez les commerçants de la rue piétonne qui s’empressent de baisser leurs stores. Mais malgré ce petit fait d’armes, la déception est visible et les manifestants, fatigués mais déterminés, anticipent déjà la suite : « Moi, j’attends la grève générale, mais établie avec des meufs et des transpédégouines, confie Louise. Parce qu’étant une meuf trans sans emploi, je pense qu’on peut aussi faire grève générale à notre manière, bloquer le pays sous toutes ses formes, et pas seulement les travailleurs et les travailleuses ». Prochains round, peut-être prochainement, dans la joie, les paillettes, l'amour et la colère.

1544433538938-vice-claq-manif-8-decembre-gilets-jaune-gaellematata-1370
1544433607252-vice-claq-manif-8-decembre-gilets-jaune-gaellematata-1354
1544434313416-vice-claq-manif-8-decembre-gilets-jaune-gaellematata-1432
1544434103030-vice-claq-manif-8-decembre-gilets-jaune-gaellematata-1490
1544433948063-vice-claq-manif-8-decembre-gilets-jaune-gaellematata-1499
1544433707114-vice-claq-manif-8-decembre-gilets-jaune-gaellematata-1475
1544433743797-vice-claq-manif-8-decembre-gilets-jaune-gaellematata-1414
1544433984756-vice-claq-manif-8-decembre-gilets-jaune-gaellematata-1442
1544434348104-vice-claq-manif-8-decembre-gilets-jaune-gaellematata-1450
1544433825061-vice-claq-manif-8-decembre-gilets-jaune-gaellematata-1299
1544443520488-vice-claq-manif-8-decembre-gilets-jaune-gaellematata-1338
1544443551552-vice-claq-manif-8-decembre-gilets-jaune-gaellematata-1251

*les prénoms ont été modifiés

Suivez Matthieu sur Twitter.

VICE France est aussi sur Twitter , Instagram , Facebook et sur Flipboard.

Plus de VICE
Chaînes de VICE