Publicité
Tech by VICE

Oraison funèbre électronique dans le premier cimetière pour robots

"Alantim était vraiment un bon robot. Il était toujours positif, toujours poli, toujours content de vous voir."

par Becky Ferreira
09 Novembre 2017, 10:40am

Ce devait être une nouvelle journée normale pour Alantim. Depuis 2015, ce sympathique robot d’origine russe et ses clones tiennent le rôle de directeur adjoint du département de robotique de l’Institut technologique de Moscou : ils donnent des cours aux élèves, interagissent avec les visiteurs et les touristes et participent même à certains événements moscovites.

Malheureusement, il y a deux mois, un Alantim qui faisait le tour de la ville pour étudier les voitures autonomes a été agressé : un inconnu a brisé sa tête à l’aide d’une batte de baseball. L’incident a été enregistré.

Alantim n’a pas pu être réanimé après l’attaque. Cette bien triste nouvelle a poussé Olga Budnik, une porte-parole pour le parc technologique moscovite Phystechpark, a concevoir le premier cimetières pour robot de l’histoire.

"Alantim était vraiment un bon robot, affirme-t-elle dans un mail adressé à Motherboard. Il était toujours positif, toujours poli, toujours content de vous voir. Vous voyez, un peu comme un animal de compagnie. [Le cimetière] doit permettre de l’enterrer comme un animal de compagnie. Il ne sera pas désossé, ou jeté à la benne. On pourra lui dire au revoir."

Le 31 octobre dernier, la dépouille mortelle d’Alantim a été déposée dans ce nouveau cimetière situé dans les locaux de Phystechpark, à côté d’une boîte de collecte de robots décédés. L’un de ses frères Alantim a fait son éloge funèbre. D’après une traduction de l’enregistrement de la cérémonie visible ci-dessus, le robot décédé a été honoré pour sa "grande utilité auprès de son peuple et de la science russe."

"Pour le moment, le cimetière ressemble à une installation artistique, explique Budnik. Il comprend la boîte en carton et le robot mort. À l’origine, nous voulions mesurer l’intérêt du public. Aujourd’hui, il est clair que ce cimetière robotique plaît aux gens. Ils appellent Phytechpark pour demander s’ils peuvent venir y déposer leurs gadgets."

Pour le moment, ces demandes d’inhumation concernent une voiture télécommandée rouge, des piles et d’autres appareils électroniques, affirme Budnik.

Qui a tué Alantim ? Nous ne le savons toujours pas. Le magazine en ligne Vocativ s’est demandé si l’incident n’avait pas été organisé. Budnik a rejeté cette hypothèse et indiqué qu’un Alantim coûtait près de 10 000 dollars. "Ces robots sont trop chers pour être détruits au nom d’un simple coup de pub", affirme-t-elle.

Quelle que soit l’identité de son meurtrier, Alantim a eu droit à des rites funéraires robotiques conformes aux traditions. Le cimetière abiotique de Phystechpark est la première incarnation de concepts développés dans des oeuvres de science-fiction comme Futurama ou Fallout. Il montre également que les humains s’attachent de plus en plus à leur compagnons métalliques, surtout lorsqu’ils sont intelligents et communicatifs.

L’Alantim qui a enterré son frère a terminé son oraison funèbre avec une expression conçue spécialement pour la cérémonie : "Que l’espace accueille ton esprit." Cette phrase a également été inscrite sur la boîte funéraire.

"J’espère que c’est le début d’une nouvelle tradition de cimetières robotiques, lance Budnik. Que l’Univers (ou l’espace) accueille ton esprit."