Photo via Wiki Commons.

Profession exorciste

Il y a plus d'une manière d'extirper le Démon d'un homme : Jean-Pascal Duloisy les connaît toutes.

|
mai 20 2016, 5:00am

Photo via Wiki Commons.

Selon le Père Jean-Pascal Duloisy, le Diable est un vrai con. « Il est intelligent, menteur et prêt à tout. » Il insiste : « Le Diable est réel et concret. » Depuis deux ans, le prêtre exorciste du diocèse de Paris libère les femmes et les hommes possédés par le Démon. Physiquement, il n'a rien d'un fanatique : habit noir, œil vif et lèvres pincées, de loin il ressemble à une sorte de Louis de Funès détendu et discret. Et overbooké. Entrois ans, le monde a connu un boom de l'exorcisme. En cause, la crise, « car le Diable profite des souffrances d'une société en perte de repères », et aussi le pape François qui, plus que ses prédécesseurs, évoque souvent « la présence néfaste de Satan ». La presse britannique parle notamment du « Pope Francis effect ». En 2014, le Vatican a juridiquement reconnu l'Association Internationale des Exorcistes, qui existe depuis plus de 25 ans.

Alors qu'on comptait en 1980 une trentaine de prêtres exorcistes en France, ils sont près de 120 aujourd'hui à exercer cette fonction. Très officielle : chaque diocèse (92 dans l'Hexagone) est placé sous l'autorité d'un évêque à qui revient la tâche de nommer un prêtre exorciste. Après quelques sessions de formation, le prêtre exorciste reçoit le livre du « Rituel officiel de l'exorcisme et prières de supplication », qui, contrairement à la Bible, reste introuvable dans le commerce.

Le diocèse de Paris est situé dans le 11e arrondissement. Jean-Pascal Duloisy m'a reçu dans son sobre bureau gris et blanc de l'Accueil Saint-Michel, une croix en bois accrochée au mur et la Bible à la main.Nous sommes vendredi, il est 21 h 30. Le prêtre exorciste vient de terminer sa journée et il refuse que je le prenne en photo.

VICE : Bonsoir mon Père, merci de nous recevoir.
Jean-Pascal Duloisy : D'habitude je ne reçois pas de journalistes, mais j'ai bien aimé votre courrier. Je compte sur votre éthique. C'est du malheur des gens dont il s'agit !

Comment peut-on avoir des ennuis avec le Diable ?
Je tiens avant tout à préciser que l'exorcisme ne relève pas de la « magie ». Nous ne sommes pas dans l'hypothèse. Le Mal est concret et intelligent. Il s'installe progressivement, il ne tombe pas par hasard sur quelqu'un. C'est une oxydation. Le Démon se manifeste par la suggestion : c'est la proposition du mal. Vient ensuite la délectation : c'est le plaisir que l'on prend à accepter la proposition. Enfin, le consentement : c'est la détermination à faire le mal. Les trois domaines de tentation sont les trois principales activités de l'homme : le pouvoir, l'argent et le sexe. Pour vous donner un exemple, François Mitterrand avait le pouvoir et le sexe. Sarkozy a les trois...

Vous pensez que Sarkozy est possédé ?
Les trois autoroutes de la tentation sont grandes ouvertes chez lui, en tout cas. Il joue avec le Diable. Le pauvre homme... Enfant de parents divorcés... En soi ce n'est pas un homme méchant – c'est un homme de droite.

Quels sont les « symptômes » d'une possession diabolique ?
Vomissements, force inhabituelle, odeurs infectes, blasphème... Les personnes possédées ne peuvent plus prier. Elles entrent dans une église, joignent leurs mains, commencent à réciter « je vous salue Marie... », puis : « SALE PUTE, SALE PUTE ! » La haine du Diable est plus forte que la haine humaine. Le possédé montre une détestation violente du divin, il parle des langues qu'il n'est pas censé connaître. Car le Diable est universel, il parle toutes les langues. Je vous l'ai dit, c'est du concret !

Combien de personnes recevez-vous par jour ?
Je reçois environ une dizaine de personnes par jour, et toute l'année. Je travaille avec une équipe de quinze personnes, composée de religieux et de laïcs, avec laquelle nous procédons à un diagnostic avant de déterminer si un exorcisme est nécessaire. Au final, c'est assez rare. Seulement 1 ou 2 % d'entre eux nécessitent un exorcisme.

Extrait du livre « La Satanisme et la magie », 1895. Image via Wiki Commons.

Existe-t-il un « profil type » de personne possédée ou recevez-vous des personnes de tous âges et toutes conditions sociales ?
La majorité des personnes qui viennent nous voir ont grandi dans des familles marquées par des blessures psychologiques profondes et par des péchés graves, qui peuvent constituer autant de portes d'entrée pour le Diable. Je vois beaucoup de victimes de viols, d'incestes et de violences. Je reçois autant d'hommes que de femmes, de tous âges et de toutes conditions sociales. Leur point commun : ils ressentent tous une grande souffrance, parfois enfouie depuis plusieurs années, que psy, médecins ou même voyants, n'ont pu soulager.

Une personne non catholique peut-elle faire appel à un prêtre exorciste ?
Nous recevons des bouddhistes, des athées et même des musulmans. Vous savez, Dieu est le même pour tous les hommes, mais tous les hommes n'ont pas le même Dieu. Le Dieu des uns fait telles promesses, le Dieu des autres ne mange pas de porc... Mais quel que soit le Dieu que l'on choisit, on trouve en lui une confiance. L'homme a tellement de libertés qu'il peut se noyer, la foi l'aide à exercer sa liberté dans le sens de la beauté, de la bonté, du pardon et de la bienveillance. Et je trouve qu'en suivant les Dix Commandements, les cathos s'ensortent pas mal. Les Dix Commandements devraient être déclarés patrimoine de l'humanité !

Les personnes possédées ne peuvent plus prier. Elles entrent dans une église, joignent leurs mains, commencent à réciter « je vous salue Marie... », puis : « SALE PUTE, SALE PUTE ! »

Faut-il avoir peur du Diable ?
Non, si l'on est disciple du Christ. Dieu est Amour et nous donne, avec l'aide du Saint-Esprit, les grâces nécessaires et la force pour lutter contre le Diable. Car ce n'est pas le Diable, mais la négligence des hommes, qui cause toutes les chutes et tous les malheurs. Hitler par exemple, était un chrétien devenu athée. On perd d'abord Dieu, puis on perd l'homme !

Adolf Hitler était-il possédé, selon vous ?
Si vous me dîtes qu'Hitler est en enfer, je ne serais pas surpris ! Il s'est fait dépasser par un surmoi surdéveloppé. Son orgueil démesuré l'a poussé à vouloir être tout-puissant. Il ne faut pas oublier que l'homme naît bon, totalement étranger au mal. Dieu n'a pas créé la méchanceté, il ne faut pas imputer à Dieu les mauvais usages de la liberté ! Le Diable, lui, est un esprit, constamment à la recherche de complices. Ceux qui font le mal ne sont que des seconds couteaux. Ils font le mal par ignorance.

Hitler était donc une victime.
Victime de son ignorance, oui. La plus grande force du Diable est de faire croire qu'il n'existe pas.

Tout à l'heure, vous parliez du divorce ; pensez-vous que les enfants de parents divorcés seraient plus facilement soumis à la tentation ?
Je condamne le divorce. C'est une meurtrissure terrible pour les enfants dont le disque dur affectif ne se constitue pas normalement. Beaucoup d'enfants de parents divorcés deviennent homosexuels, par exemple. Mais les parents peuvent bien se comporter et réussir à minimiser les dégâts. Nous sommes tous meurtris. L'important, c'est ce que l'ont fait de ces meurtrissures. L'homme a le choix. Dieu laisse l'homme complètement libre.

Sous-entendez-vous que l'homosexualité n'est pas normale ?
L'homosexualité est une blessure. Une tentation liée à une souffrance. Un être humain se construit naturellement avec un papa et une maman. Notre hétérosexualité ou notre homosexualité est déterminée à notre insu, selon l'éducation que l'on reçoit, nos blessures et notre environnement. Tenez pour coller à l'actualité : c'est pareil pour la pédophilie !

Être homosexuel et être pédophile, c'est tout de même deux choses différentes.
Ce sont deux orientations sexuelles différentes, mais qui ne sont pas des péchés ! Là-dessus, j'approuve les propos de Monseigneur Lalanne quand il dit que la pédophilie n'est pas un péché. C'est le passage à l'acte qui l'est. Que l'on soit homo, hétéro ou pédophile, c'est le viol qui est criminel. Le pédophile n'est pas forcément un violeur, il n'a pas choisi d'être pédophile. C'est un échec dans sa construction humaine. C'est un handicapé sexuel.

OK. Vous qui combattez le Diable, pensez-vous que les prêtres pédophiles devraient se faire exorciser ?
La foi chrétienne dit : « Tous les êtres humains sont tes frères. » Chaque être humain est digne de ta considération. On peut apprendre de la pauvreté et de la richesse de chacun. On peut même apprendre de la pauvreté d'un pédophile. Un pédophile est dans une prison affective, il n'est pas possédé par le Démon. Il doit apprendre à maîtriser sa sexualité.

OK. Comment peut-on éviter de se faire posséder ?
Il faut mettre un gardien aux portes de son cœur. Je m'explique : les cinq sens sont les portes d'entrée du cœur. C'est par eux que le Diable pénètre dans l'âme d'un homme. Il faut toujours que la tête domine le cœur car le Démon fabrique les faux bonheurs. Et il faut éviter la drogue, l'alcool et la pornographie. Ne pas invoquer les esprits, même pour « s'amuser ». Le spiritisme, la consultation de voyants, de marabouts ou autres magnétiseurs, ainsi que la magie noire, favorisent l'action du Diable.

Comment libérez-vous le possédé ?
L'exorcisme est une prière. Nous prions, nous lisons des psaumes, nous utilisons l'eau bénite car elle peut brûler le Diable.

Combien de temps dure une cérémonie d'exorcisme ?
Cela dépend, il n'y a pas de règle. C'est comme dans un lit d'hôpital, le temps de guérison dépend de chacun.

Et, c'est gratuit ?
Tout don de Dieu est gratuit.

Julie est sur Twitter.

Plus de VICE
Chaînes de VICE