Playlist Imposée : First Hate

Pour fêter la sortie de leur premier album « A Prayer For the Unemployed » et juste avant leur concert à Paris ce soir, les Danois nous ont parlé de leurs goûts musicaux, de Blood Orange à George Michael, de Kenji Kawai à Chris Isaak.

|
24 Mai 2017, 2:09pm

Joakim Nørgaard and Anton Falck Gansted ne sont pas des personnages d'un roman existentialiste de Søren Kierkegaard, mais les deux membres de First Hate, un duo de synth-pop de Copenhague dont on vous parle depuis 2014 à peu près. Après des débuts fortement influencés par Talk Talk, et des sorties plus ou moins brouillonnes, First Hate vient de sortir son tout premier album, A Prayer For the Unemployed sur Escho, 13 morceaux où l'on retrouve aussi bien de l'electronica que de l'harmonica, mais aucune flûte de type Alien : Covenant, rassurez-vous. Le duo, qui nous avait envoyé une mixtape de tournée en 2015, où se croisaient Desireless et les Stooges étaient les clients parfaits d'une playlist imposée, dans laquelle ce coup-ci, ils ont invoqué les fantômes de Tupac et de Chuck Berry. Ecoutez-tout ça juste là et n'oubliez pas leur concert à Paris qui a lieu ce soir. Oui, ce soir !


1. « Bullets Of Dust »

Noisey : Quels sont les disques que vous n'écoutez plus et qui prennent la poussière sur votre étagère ?
Joakim : Ceux des Beatles. Le jour de sa communion, un proche d'Anton lui a offert tous les albums des Beatles. Ca fait plus de 10 ans maintenant et il n'en a toujours pas écouté un seul.

2. « Meditation »
Quel est votre morceau préféré pour vous calmer ou élever votre esprit ?

C'est toujours agréable d'écouter des disques de Brian Eno ou Phillips Glass, mais en ce moment, « Best to You » de Blood Orange est sans aucun doute notre préférée. Le chant et la manière dont le morceau est construit font que le tout est super apaisant et réconfortant. Quand on l'écoute, on a l'impression que nos cerveaux sont deux plantes que quelqu'un vient d'arroser et exposer au soleil. Ce qui n'empêche pas Anton de s'endormir chaque soir avec Music For Airports.

3. « The One »
La première chanson dont vous êtes tombés amoureux quand vous étiez ado ?

Le premier CD qu'Anton a eu, c'était The Eminem Show. De mon côté, c'était un best of des bandes originales de James Bond. On a toujours écouté des tas de trucs différents mais ce qui nous a réunit tous les deux, quand on a commencé à traîner ensemble il y a une dizaine d'années, c'était notre passion commune pour Tupac et Chuck Berry. On peut retrouver cet éclectisme et ses inspirations, qu'elles proviennent de la musique ou non, sur l'ensemble des styles qui traversent notre album.

4. « A Prayer For The Unemployed »
Quel est le morceau que vous dédicaceriez aux chômeurs du monde entier pour qu'ils gardent la foi ?
« Une prière pour les sans emploi » est aussi et surtout une prière pour tous ceux qui ont choisi de ne pas faire partie du système et du salariat, et plus généralement ceux qui luttent contre eux-mêmes et contre un environnement hostile. Nous pensons que les gens doivent retrouver la foi, la foi en eux, et c'est pour cette raison que « Faith » de George Michael est la chanson dont les gens ont le plus besoin en ce moment.

5. « Copenhagen MMXIV »
Un morceau qui représente la new wave de Copenhague de 2014 ?
Pour nous, c'ets quelque chose qui a commencé vers 2009, 2014 était la période om tous les gens ont commencé à voyager beaucoup et à diffuser leur musique, et il est devenu difficile de trouver des potes pour simplement traîner dans les rues. Les premières lignes du morceau « White Rune » de Iceage, « marching, marching, across the land.. » et le tempo de la chanson, correspondent assez bien au climat qui régnait dans l'armée de groupe de Copenhague qui envoyaient ses différents régiments pour conquérir le Monde. Ceci étant dit, ces vagues et ces tendances ont toujours été quelque chose que les gens de l'extérieur remarquaient et ramenaient sur le tapis.

6. « Lonely Orbit «
Quel est le truc le plus extra-terrestre que vous ayez jamais entendu ?

Sur « Lonely Orbit », on a essayé d'incorporer des sons de navettes spéciales et de fusées au décollage, pour affirmer le thème du morceau. Pour l'outro et le refrain, on s'est inspiré de la scène de Star Wars où Luke Skywalker rnetre dans un bar plein d'Aliens qui boivent et qui jouent de la musique. Les sons ne sont pas vraiment extraterrestres, mais ils le deviennent si tu imagines qu'ils sont générés par un orchestre alien avec des bouches en forme de vagins. La bande-son de Ghost in the Shell est sans doute la musique la plus extraterrestre qu'on ait entendu (je pense à « Making of a Cyborg » de Kenji Kawai). Elle te donne vraiment l'impression que ce sont les humains les aliens. On a d'ailleurs fait un « Ghost Remix » de « Lonely Orbit » avec des samples du titre de Kenji Hawaii.

7. « Leo (Interlude) »
Les gens du signe du Lion sont généralement considérés comme égocentriques. Quel est votre egotrip préféré ?
L'interlude est en fait dédié à Leonard Cohen. Le dialogue a été écrit par Anton comme la plupart des autres. En composant l'album, on a gardé une vague storyline en tête pour donner une continuité aux chansons, mais ce n'est pas évident ou prédominant dans le résultat final - ce n'était de toute façon pas le but. Si on parle d'egotrips pour revenir à ta question, « Strong Enough » de Cher est ce qui nous vient aussitôt en tête, et dans nos enceintes.

8. « 2 Of Us (One Night Of Courtship) »
La chanson que vous utilisez systématiquement pour séduire ?
« Birthday Sex » de Jeremih. Mais ça ne marche que le jour de ton anniversaire. Plus sérieusement, et même s'il s'il s'agit plus d'une histoire de chagrin d'amour, « Wicked Game » de Chris Isaak est un bon morceau à utiliser. Chaque bruit et chaque conversation semblent si lointains, comme s'il n'y avait que nous deux sur Terre, « 2 of Us ». Et pourtant le morceau a une atmosphère très forte, pour que chacun des deux finisse par puiser être enfoui au fond de ses pensées. Peut-être que ça marche mieux avec notre morceau d'ailleurs, « 2 of Us ». Ca marche à chaque fois...

9. « Time To Start Giving »
Le truc que vous voulez partagez à tout prix et que vous voulez que les gens écoutent ?
Il y a une nouvelle vague d'electro experimental à Copenhague en ce moment, nous ne pouvons que vous recommander d'écouter Scandinavian Star, Minais B ou Yen Towers pour n'en citer que quelques uns. Allez à Copenhague en septembre et rendez-vous au KNIFE FEST 2017. C'est un festival underground de deux jours que Anton et des amis organisent. Il y a des groupes comme Lust For Youth, Værket ou First Hate qui y jouent, mais aussi des trucs bien plus expérimentaux et inconnus comme Continuity, SkyH1 et Minais B. C'est le bon endroit pour voir ce qui se passe à Copenhague.

10. « Supernumerary »
Le titre que vous avez déjà écouté un million de fois et qui vous ne lassera jamais ?
C'est un choix difficile. Ca pourrait être le Velvet Underground, « Venus in Furs » par exemple. Mais il y a aussi des tas d'autres chansons qui se révèlent de plus en plus intéressantes au fur et à mesure que tu les écoutes.

11. « Urochrome »
La chanson qui vous laisse un goût de pisse ?

Anton : La chanson que je déteste le plus au monde est malheureusement une des préférées de Joakim. J'en peux plus d'entendre « The Girl From Ipanema » à longueur de journée, ça me rend fou, réellement.

Joakim : Super morceau.

12. « A Girl Called Friday »
Ce que vous écoutez le vendredi soir pour vous ambiancer ?
« A New Chance » de Tough Alliance. La vague d'indie pop suédois au tournant du millénaire est un genre qui n'a jamais reçu l'attention qu'il mérite. Donc on essaie de compenser ça en écoutant tous les disques que sortait leur label, Sincerely Yours, et on ne s'en lasse jamais.

13. « 1 Dollar Smart Mouth (postludium) »
Et pour finir, le morceau que vous passerez à votre enterrement ?

Joakim : Je veux être incinéré et jeté dans la brise d'automne pendant que retentit « You're Not Alone » de Michael Jackson. et rappelle tout le monde qu'ils ne sont pas tout seuls. La chanson est tellement simple et possède un refrain qui devient de plus en plus fort à chaque fois qu'il revient. Un postludium parfait avec une fin ouverte.

Anton : Il y a une berceuse que mon père chantait toujours à mon frère et moi quand on était petits, maintenant mon frère la chante à sa petite fille aussi. Ca parle d'un petit garçon et d'un cheval. La nuit, le cheval monte dans le ciel et va au paradis. Mon père l'a chanté à l'enterrement d'un ami de ma mère qui est décédée il y a quelque années. C'était très morbide mais très touchant aussi, quelque part, le cercle de la vie se refermait. Je voudrais cette berceuse pour mes funérailles.


First Hate sera en concert en compagnie de Transfigure et Princess mercredi 24 mai à Petit Bain, et jeudi 25 mai au Lieu Unique à Nantes.


Rod Glacial attend tranquillement la fusion de Spotify et Twitter.